Changer d'édition

Premier discours de Trump: "Je m'engage à être le président de tous les Américains"
Le président Donald Trump veut privilégier des partenariats au lieu de s'engager dans des conflits

Premier discours de Trump: "Je m'engage à être le président de tous les Américains"

AFP
Le président Donald Trump veut privilégier des partenariats au lieu de s'engager dans des conflits
International 09.11.2016

Premier discours de Trump: "Je m'engage à être le président de tous les Américains"

Thierry LABRO
Thierry LABRO
Pour son premier discours de président, Donald Trump, a indiqué vouloir réunir les Etats-Unis comme un seul homme, relancer les travaux d'infrastructures et, surtout, privilégier des partenariats avec les autres pays plutôt que des conflits. Il s'est également engagé à être le président de "tous les Américains".

(AFP) - Pour son premier discours de président, Donald Trump, a indiqué vouloir réunir les Etats-Unis comme un seul homme, relancer les travaux d'infrastructures et, surtout, privilégier des partenariats avec les autres pays plutôt que des conflits. Il s'est également engagé à être le président de "tous les Américains" sur un ton apaisé et rassembleur au terme d'une campagne très acrimonieuse qui l'a opposé à Hillary Clinton.

«Je viens de recevoir un appel de la secrétaire d'Etat Clinton. Elle nous a félicités (...) Et je l'ai félicitée, elle et sa famille, pour cette campagne très très durement disputée», a-t-il déclaré en ouverture de ce discours à New York.

«Hillary a travaillé très longtemps et très durement», a-t-il poursuivi, affirmant que les Etats-Unis étaient «redevables» envers Mme Clinton pour ses services.

«L'heure est venue pour l'Amérique de panser les plaies de la division», a-t-il dit.

Le nouveau chef d'Etat de la première puissance mondiale s'est aussi voulu rassurant à l'égard des autres pays.

«Nous nous entendrons avec tous les autres pays qui ont la volonté de s'entendre avec nous», a-t-il déclaré.

«Nous traiterons équitablement avec tout le monde, toutes les personnes et tous les pays», a insisté le milliardaire dénué de toute expérience politique, dont l'élection a plongé les Etats-Unis et le monde dans l'incertitude.

Il a promis de lancer un grand programme d'infrastructures "pour remettre des millions de gens au travail. Chacun aura l'opportunité de réaliser son potentiel!"

Le républicain veut "doubler la croissance et conforter la première place des Etats-Unis sur la scène mondiale."

"Aucun rêve ne sera trop grand pour l'Amérique", a-t-il dit avant de saluer son équipe, ses parents, les membres de sa famille réunis derrière lui pendant son discours.

Il a aussi voulu rassurer les observateurs étrangers en ajoutant qu'il était "favorable à des deals fair et des partenariats plutôt que des conflits".

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Elections américaines: Trump est le 45e président des Etats-Unis
Huit ans après l'élection de Barack Obama, premier président noir qui avait suscité une immense vague d'espoir à travers le pays, Donald Trump, 70 ans, taxé de sexisme et de xénophobie par ses adversaires, l'a emporté sur la démocrate Hillary Clinton qui espérait devenir la première femme présidente des Etats-Unis.
People, including US citizens, gather at a bar as US presidential election results arrive on November 8, 2016 in Mexico City. 
Millions of Americans voted November 8th for their new leader in a historic election that will either elevate Democrat Hillary Clinton as their first woman president or hand power to maverick populist Donald Trump. / AFP PHOTO / PEDRO PARDO
USA: Les Américains votent, le monde entier attend
Les électeurs américains ont commencé à se rendre aux urnes mardi pour faire de la démocrate Hillary Clinton la première femme présidente des Etats-Unis ou donner les clés de la Maison Blanche au républicain et populiste milliardaire Donald Trump.
Après une campagne électorale des plus virulentes, des Américains vont voter: ils font ici la queue au bureau de vote.
USA: Clinton et Trump finissent comme ils avaient commencé
Hillary Clinton et Donald Trump ont mis un point final tôt mardi à la campagne présidentielle, offrant deux visions opposées de l'avenir à une Amérique meurtrie et divisée par 18 mois de joutes électorales d'une violence sans précédent.
Le candidat républicain Donald Trump à l'issue de son marathon pour les présidentielles américaines, dans le Michigan.