Changer d'édition

Premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle
International 2 min. 27.02.2016 Cet article est archivé
En France

Premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle

 Un premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle a été constaté en France
En France

Premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle

Un premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle a été constaté en France
Photo: Shutterstock
International 2 min. 27.02.2016 Cet article est archivé
En France

Premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Un premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle a été constaté en France, a annoncé samedi à l'AFP une source médicale, une information confirmée par la ministre de la Santé Marisol Touraine, en déplacement en Guyane.

 (AFP) - Un premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle a été constaté en France, a annoncé samedi à l'AFP une source médicale, une information confirmée par la ministre de la Santé Marisol Touraine, en déplacement en Guyane.

Ce cas de transmission par voie sexuelle, détecté il y a quelques jours, "a eu lieu chez une femme qui n'est pas enceinte. Elle a été contaminée par son compagnon, qui revenait du Brésil", a déclaré la ministre, interrogée par l'AFP sur cette information. Le couple réside en Ile-de-France, a précisé l'entourage de la ministre.

Le Brésil est le pays le plus touché par l'épidémie de Zika, avec plus de 1,5 million de personnes contaminées.

La femme "a présenté des signes très classiques de la maladie", a ajouté la même source. "Elle n'a pas été hospitalisée et se porte bien", a-t-elle ajouté.

Il s'agit du premier cas avéré en France de transmission du virus à une personne sans que celle-ci ait été piquée par un moustique de type Aedes, vecteur de la maladie.

Des cas exceptionnels de transmission sexuelle du virus ont déjà été rapportés aux Etats-Unis au début du mois et Marisol Touraine avait préconisé dimanche dernier l'usage du préservatif aux personnes exposées.

Les femmes enceintes sont particulièrement surveillées, car le virus Zika est soupçonné d'être responsable de cas de malformations congénitales chez les nourrissons, notamment la microcéphalie (malformation de la boîte crânienne). Mais le plus souvent, les symptômes sont bénins: éruption cutanée avec ou sans fièvre, fatigue, douleurs musculaires et articulaires, conjonctivite, maux de tête. Cependant, dans 80% des cas, les patients atteints ne développent aucun de ces signes.

La ministre de la Santé achève en Guyane un déplacement de 5 jours dans les trois départements français touchés par le virus Zika (Guadeloupe, Martinique, Guyane).

En Guyane, seules les communes du littoral sont en épidémie. Au 14 février, on comptait 790 cas évocateurs, chiffre qui a presque doublé par rapport au dernier pointage. 99 cas étaient biologiquement confirmés au 17 février, dont dix femmes enceintes.

La Martinique, aussi en épidémie, est le plus touché des départements français avec plus de 7.600 personnes affectées. La Guadeloupe se trouve "en phase pré-épidémique", avec 389 cas cliniquement évocateurs.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une femme de 65 ans infectée
Le ministère de la Santé a confirmé qu'un premier cas d'infection du virus Zika a été détecté au Grand-Duché. C'est une femme de 65 ans qui en est la victime.
C'est la première fois que ce virus touche un habitant luxembourgeois.
Recommandations du ministère de la Santé
Le virus Zika se transmettant bien par voie sexuelle, le ministère de la Santé recommande à tout homme ayant voyagé dans une zone de transmission du virus et dont la partenaire est enceinte, de «s'abstenir de toute forme d'activité sexuelle» ou de mettre un préservatif «jusqu’à la fin de la grossesse».
Les femmes enceintes sont plus vulnérables le virus Zika pourrait être responsable d'une microcéphalie, c'est-à-dire de malformations du système nerveux central de l'embryon.
Cas de transmission par voie sexuelle
Les ministres de la Santé d'Amérique latine ont tenu mercredi une réunion d'urgence face à l'expansion du virus Zika. Il est soupçonné de provoquer des malformations cérébrales chez les foetus. Le tout dans un climat d'inquiétude mondiale après l'annonce d'un cas de transmission par voie sexuelle.
L'organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié d'"urgence de santé publique de portée mondiale"l'épidémie du virus Zika, soupçonné de causer des malformations congénitales, le Brésil déconseillant dans la foulée aux femmes enceintes de venir aux JO cet été.
Matchboxes with an image of a mosquito and a slogan "Wanted Dead or Alive" lie in a pile awaiting distribution by health workers during a campaign against the Zika virus and other mosquito-borne diseases at the cemetery of Carabayllo on the outskirts of Lima, Peru February 1, 2016.  REUTERS/Mariana Bazo
Un hôpital danois a annoncé un des premiers cas en Europe de virus Zika, transmis par une piqûre de moustique et associé à une explosion de naissances de bébés microcéphales en Amérique latine.
Le virus Zika se transmet par une piqûre du moustique tigre.
Le virus Zika, transmis par des moustiques
Le ministère de la Santé a lancé un avis aux voyageurs qui se rendront prochainement dans certains pays comme le Mexique ou le Brésil. Le virus n'est pas dangeureux, sauf peut-être pour les femmes enceintes et les personnes vulnérables.