Changer d'édition

Poutine sur le point d'annexer quatre régions ukrainiennes
International 5 min. 30.09.2022
Guerre en Ukraine

Poutine sur le point d'annexer quatre régions ukrainiennes

Les succès militaires de Kiev début septembre ont contraint M. Poutine à organiser à la hâte ces «référendums» d'annexion.
Guerre en Ukraine

Poutine sur le point d'annexer quatre régions ukrainiennes

Les succès militaires de Kiev début septembre ont contraint M. Poutine à organiser à la hâte ces «référendums» d'annexion.
Photo: AFP
International 5 min. 30.09.2022
Guerre en Ukraine

Poutine sur le point d'annexer quatre régions ukrainiennes

Vladimir Poutine entend prononcer l'annexion officielle de quatre régions ukrainiennes ce vendredi. Des festivités doivent avoir lieu pour l'occasion dans la capitale russe.

(AFP) - Long discours et festivités à Moscou: le président russe Vladimir Poutine a prévu d'entériner vendredi en milieu de journée l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes, menaçant d'utiliser l'arme nucléaire face aux invectives de Kiev et de ses alliés occidentaux.


TOPSHOT - A woman attends a referendum at a mobile voting station in Mariupol on September 25, 2022. - Western nations dismissed the referendums in Kremlin-controlled regions of eastern and southern Ukraine as the voting on whether Russia should annex four regions of Ukraine started on September 23, 2022. (Photo by AFP)
Les prorusses réclament l'annexion, Kiev veut des armes
Les réactions européennes et internationales se sont multipliées à l'annonce des résultats des quatre référendums d'annexion organisés par la Russie dans les régions qu'elle contrôle en Ukraine.

Le Kremlin doit accueillir à 12h GMT une cérémonie pour ces annexions au cours de laquelle M. Poutine doit prononcer «un discours volumineux», selon son porte-parole Dmitri Peskov. La capitale russe s'est préparée à des festivités, avec une circulation restreinte vendredi, notamment un concert à l'ombre des murs du Kremlin lors duquel M. Poutine pourrait faire une apparition.

Des responsables installés par Moscou dans les régions de Donetsk et Lougansk, Zaporijjia et Kherson se trouvaient déjà jeudi dans la capitale russe, selon des médias locaux.

En prélude à cette officialisation, M. Poutine a signé plusieurs décrets reconnaissant l'indépendance des régions ukrainiennes de Zaporijjia et de Kherson. «J'ordonne de reconnaître la souveraineté d'Etat et l'indépendance» de ces deux régions du sud de l'Ukraine, a-t-il précisé dans ces textes publiés jeudi soir.

Des référendums organisés à la hâte

La Russie a reconnu en février l'indépendance de la République populaire de Donetsk (DNR) et de la République populaire de Lougansk (LNR), à la demande de leurs dirigeants séparatistes prorusses, peu avant le début de son offensive en Ukraine lancée le 24 février.


Die EU bereitet laut Jean Asselborn ein achtes Sanktionspaket gegen Russland vor.
«Le mythe selon lequel Poutine est un grand stratège est brisé»
Mobilisation partielle et référendums fictifs dans les territoires ukrainiens occupés: la politique de la Russie mène au chaos, a affirmé ce lundi le ministre des Affaires étrangères, en faisant le point sur la situation des réfugiés au Luxembourg.

Ces quatre régions vont être officiellement annexées par la Russie, après des «référendums» organisés fin septembre sur leur rattachement à la Russie. Des consultations effectuées sous surveillance d'hommes en armes, qualifiées de «parodie» et de «simulacres» par Kiev et ses soutiens occidentaux.

La Russie a déjà annexé en 2014 la Crimée, une péninsule du sud de l'Ukraine.

Les succès militaires de Kiev début septembre ont contraint M. Poutine à organiser à la hâte ces «référendums» d'annexion et à mobiliser des centaines de milliers de Russes dans l'armée, une mesure qui a conduit des foules vers un exode de Russie.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit voter vendredi sur une résolution condamnant ces «référendums», a indiqué jeudi soir la présidence française du Conseil. Ce texte, préparé par les États-Unis et l'Albanie, n'a aucune chance d'être adopté en raison du droit de véto de la Russie, mais il devrait ensuite être présenté à l'Assemblée générale de l'ONU.

Je veux être très clair à ce sujet: les États-Unis ne reconnaîtront jamais, jamais, jamais les revendications de la Russie sur le territoire souverain de l'Ukraine.

Joe Biden, président des États-Unis

Revendiquant son emprise sur ces territoires, Moscou a de nouveau menacé mardi de faire usage de l'arme nucléaire. «La Russie a le droit d'utiliser des armes nucléaires si nécessaire», a martelé l'ancien président et numéro deux du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev.


Russian President Vladimir Putin gives a speech during an event to mark the 1160th anniversary of Russia's statehood in Veliky Novgorod on September 21, 2022. (Photo by Ilya PITALEV / SPUTNIK / AFP)
«Brigand, nazi, il est pire qu'Hitler!»
Certains rescapés ukrainiens de la Seconde Guerre mondiale s'inquiètent de la détermination affichée par Vladimir Poutine. Témoignages.

Une position confirmée par le porte-parole du Kremlin qui a rappelé la doctrine militaire russe, qui prévoit la possibilité de telles frappes en cas d'attaque contre le territoire russe.

«Je veux être très clair à ce sujet: les États-Unis ne reconnaîtront jamais, jamais, jamais les revendications de la Russie sur le territoire souverain de l'Ukraine», a de son côté affirmé Joe Biden, le président américain, évoquant une «absolue parodie de référendums».

Pour le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, un tel comportement n'a «pas de place dans le monde moderne».

Vladimir Poutine a assuré jeudi qu'un «ordre mondial plus juste» était en train de se former via «un processus difficile».

12 milliards de dollars d'aide américaine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a convoqué pour vendredi une réunion d'urgence de son Conseil de sécurité et réclamé un accroissement de l'aide de ses alliés.


(FILES) In this file photo taken on September 20, 2022 a billboard promoting contract army service with an image of a serviceman and the slogan reading "Serving Russia is a real job" sits in Saint Petersburg. - Russian President Vladimir Putin ordered a partial military mobilisation and vowed on September 21 to use "all means" to protect Russian territory, after Moscow-held regions of Ukraine suddenly announced annexation referendums. Defence Minister Sergei Shoigu told state television that some 300,000 reservists would be called up. (Photo by Olga MALTSEVA / AFP)
Ruée sur les billets d'avion pour quitter la Russie
Sur Google, les recherches en Russie avec les termes «billets» et «avion» ont plus que doublé dès le début de l'allocution annonçant la mobilisation partielle.

Une demande à laquelle le Sénat américain a répondu en votant jeudi une nouvelle enveloppe de plus de douze milliards de dollars, avec un volet militaire de quelque trois milliards pour former, équiper et rémunérer les troupes ukrainiennes.

L'Ukraine poursuit en effet sa contre-offensive dans l'Est et le Sud. Après avoir reconquis l'essentiel du Nord-Est, ses troupes semblent œuvrer à la reprise de Lyman, ville de la région de Donetsk et important nœud ferroviaire que l'armée russe contrôle depuis mai.

Les forces ukrainiennes ont aussi repris le contrôle total du nœud ferroviaire de Koupiansk, dans le nord-est, parvenant à chasser les troupes russes de la rive Est de la ville, ont constaté jeudi des journalistes de l'AFP, qui ont vu cinq cadavres en uniforme militaire près de véhicules portant des signes de reconnaissance russes.

Toujours plus de tensions

Alors que le mécontentement monte en Russie face à une mobilisation souvent chaotique, Vladimir Poutine a reconnu jeudi des «erreurs à corriger», demandant à «faire revenir à la maison ceux qui ont été convoqués sans raison appropriée».


This handout satellite image taken on September 26, 2022 and released on September 27, 2022 by Planet Labs PBC shows the gas leak at the Nord Stream 2 gas pipeline off the Danish Baltic island of Bornholm, south of Dueodde, in the Baltic sea. - The two Nord Stream gas pipelines linking Russia and Europe have been hit by unexplained leaks, Scandinavian authorities said on September 27, 2022, raising suspicions of sabotage. The pipelines have been at the centre of geopolitical tensions in recent months as Russia cut gas supplies to Europe in suspected retaliation against Western sanctions following its invasion of Ukraine. (Photo by Handout / 2022 Planet Labs PBC / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / HO / PLANET LABS PBC " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS - LARGER VERSION
Une quatrième fuite identifiée en mer Baltique
Une quatrième fuite a été identifiée en mer Baltique au-dessus des gazoducs Nord Stream visés par un sabotage présumé, a-t-on appris jeudi auprès des gardes-côtes suédois.

Sur le front international du conflit, ce sont les fuites dues à de mystérieuses explosions sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 qui nourrissaient de nouvelles tensions russo-occidentales.

Les deux camps s'accusent désormais à demi-mot d'avoir saboté les tubes sous-marins, infrastructure cruciale pour l'approvisionnement européen en gaz russe.

M. Poutine a ainsi dénoncé un «acte de terrorisme international» et «un acte de sabotage sans précédent». Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU est prévue vendredi sur le sujet, à la demande Moscou.


Sur le même sujet

Depuis 1998, le correspondant du Luxemburger Wort Stefan Scholl vit en permanence en Russie. Mais presque personne n'a fait l'effort de le comprendre, lui, l'Occidental. Il nous livre son expérience.
A woman walks along a bridge over the Moskva river near the Kremlin during a sunny winter day in Moscow on February 2, 2017. / AFP PHOTO / Kirill KUDRYAVTSEV
RuHelp asbl - Russians against the war
Soutenir le peuple ukrainien tout en se mobilisant pour faire mentir l’assertion selon laquelle tous les Russes sont pour la guerre, c’est le combat de Sergey Terentyev et de ses amis, avec lesquels il a fondé l'asbl RuHelp.