Changer d'édition

Le G7 promet «plus d'un milliard de doses» de vaccins
International 2 min. 14.06.2021
Politique

Le G7 promet «plus d'un milliard de doses» de vaccins

Si Joe Biden y était favorable, le G7 ne s'est pourtant pas prononcé sur une potentielle levée des brevets des vaccins.
Politique

Le G7 promet «plus d'un milliard de doses» de vaccins

Si Joe Biden y était favorable, le G7 ne s'est pourtant pas prononcé sur une potentielle levée des brevets des vaccins.
Photo: AFP
International 2 min. 14.06.2021
Politique

Le G7 promet «plus d'un milliard de doses» de vaccins

Réunis au Royaume-Uni ce weekend, les chef d'Etat des sept puissances ont affirmé dimanche leur volonté de mettre fin à la pandémie par la distribution ou le financement de sérums anti-covid. Les ONG de leur côté jugent cet accord «décevant».

(AFP) - A l'issue d'un sommet de trois jours au Royaume-Uni, les dirigeants des grandes puissances du G7 ont fait une promesse: d'ici fin 2022, les Etats membres se sont engagés à distribuer «plus d'un milliard de doses» de vaccins contre le covid. Si 870 millions devraient être fournies directement au dispositif Covax, le reste fera l'objet d'un financement auprès des laboratoires. Ce qui porte l'engagement du Royaume-Uni, des Etats-Unis, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Japon et du Canada  à deux milliards de doses depuis le début de la pandémie.


L'OMS veut que les laboratoires priorisent Covax
L'Organisation mondiale de la santé a demandé aux fabricants de vaccins contre le covid de réserver 50% de leur production vaccinale au dispositif international. Le but: soutenir les campagnes vaccinales des pays les plus pauvres.

Les dirigeants ont demandé en outre une enquête plus poussée de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'origine du virus en Chine. Ils ont également défini un plan de bataille avec l'espoir que le monde soit prêt en moins de 100 jours pour faire face à une nouvelle pandémie.

En revanche, le G7 ne s'est pas prononcé sur la suspension des brevets, qui permettrait une production de masse partout à travers le monde. Le président des Etats-Unis, Joe Biden, favorable à cette levée, semble ne pas avoir convaincu ses homologues. Au point que l'ONG ONE Campaign, qui lutte contre la pauvreté et le Sida, a qualifié le sommet de «décevant», le jugeant «incapable de répondre à l'urgence du moment». «La conséquence de ce sommet terne sera de prolonger une pandémie qui coûtera plus de vie et de moyens de subsistance, non seulement dans le monde mais aussi dans les pays du G7», a estimé Tom Hart, un responsable de l'ONG. 

Un avis partagé par Anna Marriott, responsable de la politique de santé chez Oxfam. D'après elle, se préparer à une prochaine pandémie passe par la constitution «d'un réseau de fabricants de vaccins à travers le monde, financé et géré par les pouvoirs publics, libéré des contraintes de la propriété intellectuelle». Selon l'OMS, 11 milliards de doses au moins seraient nécessaires pour pouvoir vaincre la pandémie. Bien plus que le milliard promis par le G7 qui inclut de surcroit des engagements passés.


Sur le même sujet

Ce choix ne devrait toutefois pas se concrétiser immédiatement par l'envoi d'invitations aux adolescents. Ces derniers devront certainement patienter jusqu'à la mi-juillet avant de recevoir leur première injection.
Le Parlement européen s'est prononcé jeudi pour suspendre temporairement les droits de propriété intellectuelle sur les vaccins anti-covid. Et ce alors que la Commission s'y était opposée six jours plus tôt.
L'Organisation mondiale de la santé a demandé aux fabricants de vaccins contre le covid de réserver 50% de leur production vaccinale au dispositif international. Le but: soutenir les campagnes vaccinales des pays les plus pauvres.
La Commission européenne s'oppose à soutenir la suspension des protections de propriété intellectuelle. Elle pense que des «licences obligatoires» encadrées et nationales seraient un meilleur moyen de rendre les sérums anti-covid accessibles à tous.
Moins d'un an pour élaborer un antidote au virus, contre dix ans en moyenne: les annonces d'efficacité de candidats vaccins contre le covid-19 se multiplient. Une prouesse scientifique permise notamment grâce à des financements très importants.
A flu vaccine is administered at a walk-up Covid-19 testing site, November 24, 2020, in San Fernando, California, just northeast of the city of Los Angeles. - California shattered the state's single-day COVID-19 record with over 20,500 new cases recorded on November 23 ahead of the Thanksgiving holiday. (Photo by Robyn Beck / AFP)
Les dirigeants du G20 ont promis dimanche de «ne reculer devant aucun effort» pour garantir un accès équitable aux vaccins contre le virus, un volontarisme toutefois tempéré par des déclarations d'Angela Merkel notamment, «inquiète» de la lenteur des avancées en la matière.
Japanese Prime Minister Yoshihide Suga (top L), US President Donald Trump (top R), South Korean President Moon Jae-in (down L), and European Commission President Ursula von der Leyen (down C) are seen on a screen before the start of a virtual G20 summit hosted by Saudi Arabia and held over video conference amid the Covid-19 (novel coronavirus) pandemic, in Brussels, on November 21, 2020. - Saudi Arabia hosts a G20 summit on November 21 and 22, in a first for an Arab nation, with the virtual forum dominated by efforts to tackle the coronavirus pandemic and the worst global recession in decades. (Photo by YVES HERMAN / POOL / AFP)