Changer d'édition

La réforme belge des pensions dans les starting-blocks
International 3 min. 01.09.2021
Politique

La réforme belge des pensions dans les starting-blocks

Les 7 et 8 septembre, un grand rendez-vous attend politiques et partenaires sociaux du royaume autour de la réforme du régime de retraite.
Politique

La réforme belge des pensions dans les starting-blocks

Les 7 et 8 septembre, un grand rendez-vous attend politiques et partenaires sociaux du royaume autour de la réforme du régime de retraite.
Photo : Fotolia
International 3 min. 01.09.2021
Politique

La réforme belge des pensions dans les starting-blocks

Max HELLEFF
Max HELLEFF
L’objectif du gouvernement De Croo est d’assurer la soutenabilité du système tout en aménageant les fins de carrière des travailleurs les plus âgés.

De notre correspondant MAX HELLEFF (Bruxelles) - Un dossier promet de faire parler de lui ces prochains mois : la réforme des pensions. Elle fut annoncée comme l’un des points phares de la législature lors de la formation de la coalition Vivaldi du Premier ministre Alexander De Croo, en octobre 2020. Nous y voilà.


Foreign Affairs Minister Sophie Wilmes (L), Prime Minister Alexander De Croo (C) and King Philippe - Filip of Belgium pose for the official family picture, following the oath ceremony of the new government at the Royal palace in Brussels. (Photo by Danny GYS / POOL / AFP) / Belgium OUT
Le fragile avenir du gouvernement De Croo
En Belgique, les prochains mois seront consacrés à des réformes synonymes de fortes tensions au sein de la coalition Vivaldi.

Entre 2014 et 2018, le gouvernement Michel s’était déjà attaqué à cette montagne. Il avait reculé d’emblée l’âge de la sortie du travail de 65 à 67 ans (en 2030). Il avait partiellement rapproché les différents régimes de retraite (indépendants, employés du secteur privé et fonctionnaires), mais il n’avait pu aboutir sur l’épineuse question de la «pénibilité des métiers». 

En somme, qui serait reconnu comme ayant exercé un métier pénible pourrait partir plus tôt à la retraite. Aborder ainsi le problème revenait fatalement à exacerber tous les corporatismes. Et l’affaire avait fait flop…

Un «bonus pension» passé 67 ans

Le gouvernement De Croo part d’une base différente à l'occasion de cette rentrée politique. Si l’âge de la retraite reste fixé à 67 ans, le système devrait faire preuve de plus de souplesse pour les travailleurs âgés en adoucissant les dernières années de carrière.

Le 8 juin dernier, la conclusion d’un accord social a apporté un premier bol d’oxygène en leur donnant notamment la possibilité de passer à mi-temps à 55 ans (au lieu de 57 ans). Mais la question des fins de carrière doit encore faire l’objet d’une large conférence qui réunira les acteurs du dossier les 7 et 8 septembre. Autre nouveauté potentielle: une entreprise belge pourrait demain engager une personne formée par celle qu’elle est appelée à remplacer. 

Enfin, un «bonus pension» pourrait récompenser ceux qui continuent à exercer au-delà de l’âge légal de la retraite.


Coronavirus Home office - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
34 jours de tolérance fiscale pour les télétravailleurs belges
10 jours de plus sans changement de régime d'imposition: voilà le délai supplémentaire sur lequel les gouvernements luxembourgeois et belge viennent de s'entendre. Une bonne nouvelle pour les quelque 49.000 frontaliers du royaume.

Le relèvement de la pension minimale mensuelle à 1.500 euros est déjà acquis pour une carrière complète. Mais 1.500 euros nets ou bruts ? Ce point divise libéraux et socialistes au sein du gouvernement.

Il est encore question d’une éventuelle augmentation des cotisations sociales des indépendants, de la fin de certains régimes spéciaux (Défense, SNCB…), etc. Sans surprise, l’ambition de cette réforme dépendra en partie de l’enveloppe budgétaire. Le système réformé devra être soutenable, tout en veillant à maintenir le maximum de personnes le plus longtemps au travail.

En dépit de la crise sanitaire, les chiffres sont plutôt bons. Selon une étude récente livrée par l’Université de Gand, le taux d'emploi des 25-64 ans est resté stable, passant de 73,6% en 2019 à 73,5% aujourd'hui. Les mesures gouvernementales ont permis de limiter les dégâts. L’objectif reste toutefois d’atteindre les 80% en 2030. Cela passe inévitablement par un relèvement du taux d’emploi des 55-64 ans. De 30% à peine au début des années 2000, il a atteint 55,6% en 2020 mais il reste sous la moyenne européenne des 59,6%.

Chaque parti gouvernemental a son idée sur ce que doivent être les retraites du futur. La droite craint de toute évidence un excès de générosité. L’open VLD (libéral flamand) souhaite ainsi qu’en échange d’une revalorisation de la pension minimale l’accès à la retraite soit durci : le demandeur devrait réellement avoir travaillé au moins 20 ans, sans tenir compte des années de chômage ou de maladie. Le mouvement réformateur (libéral francophone) est sur la même longueur d’ondes.

Sur le bord d’en face, le socialiste Paul Magnette n’en veut pas. Il craint notamment que de nombreuses femmes soient exclues du système. La rentrée s’annonce tendue…

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Elles se partageaient de l'ordre de 34 millions d'euros, ce sera à l'avenir 48 millions. Ainsi les communes belges limitrophes du Grand-Duché viennent-elles de recevoir un cadeau quasi inespéré. Avec assurance d'une augmentation de 5% chaque année, pendant une décennie.
A boy waves a small Belgian flag during the 'March for Unity', a march to support Belgium's unity, 18 November 2007 in Brussels. 165 days after the federal elections of June 2007 demonstrators urge leading politicians to find a solution to form a government without breaking up the country. Several thousand people demonstrated 18 November in Brussels in favour of Belgian unity as a political crisis threatened to tear the country apart into its Dutch and French-speaking communities.   AFP PHOTO / BELGA / BENOIT DOPPAGNE
L'administration de l'assurance dépendance mène en ce moment une enquête auprès des quelque 7.500 personnes assistant un proche au quotidien. L'objectif: mieux cerner leurs tâches et adapter les aides dont elles disposent, expliquait Romain Schneider mercredi.
Personnels et résidents des structures pour personnes âgées continueront d'être testés régulièrement «jusqu'en décembre», a indiqué Corinne Cahen. Une prolongation que recommande notamment le Conseil supérieur des maladies infectieuses.
Si depuis des années le Luxembourg est devenu cosmopolite, cela ne concerne pas seulement la population active. Dans les maisons de retraite aussi, il va falloir s'adapter à parler de plus en plus de langues "étrangères".
Le Luxembourg est champion d'Europe en ce qui concerne les écarts de pension entre les hommes et les femmes, selon les derniers chiffres d'Eurostat. Pour Georges Engel, ces disparités devraient s'estomper dans les prochaines années.
15.11. Wirtschaft / Finanzbeilage /Wirtschaftbeilage / Patrimoine /  Rentner / Rente  Foto: Guy Jallay