Changer d'édition

Plusieurs cas de variole du singe détectés en Europe
International 5 min. 20.05.2022
La Belgique et la France concernées

Plusieurs cas de variole du singe détectés en Europe

La maladie se caractérise par des symptômes grippaux et par des éruptions cutanées.
La Belgique et la France concernées

Plusieurs cas de variole du singe détectés en Europe

La maladie se caractérise par des symptômes grippaux et par des éruptions cutanées.
Photo: Getty Images/iStockphoto
International 5 min. 20.05.2022
La Belgique et la France concernées

Plusieurs cas de variole du singe détectés en Europe

Plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis début mai en Europe et en Amérique du Nord, laissant craindre un début de propagation de cette maladie endémique en Afrique de l'Ouest.

(m. m. avec AFP) - La variole du singe a fait son apparition en Europe. Il n'y a pas lieu de paniquer, rassurent les experts, qui se montrent cependant préoccupés par l'efflorescence de la maladie.


Lokales, Pollenflug, www.pollen.lu, Pollen, Staub, Blüten, Frühling, Schnupfen, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Un Luxembourgeois sur cinq est allergique au pollen
La saison du rhume des foins a repris ses droits il y a quelques jours, l'occasion de revenir sur ce mal dont souffre 20% de la population totale du Grand-Duché.

Plusieurs dizaines de cas suspects ou confirmés de variole du singe ont été détectés depuis début mai en Europe et en Amérique du Nord, laissant craindre un début de propagation de cette maladie endémique en Afrique de l'Ouest. Et ce, alors que la pandémie de covid semble ralentir sur le Vieux continent. De nombreux pays, dont le Luxembourg, suppriment les dernières restrictions prises pour mieux lutter contre la propagation du virus.

Des dizaines de cas

Le Royaume-Uni, qui a le premier signalé des cas, détectés à partir du 6 mai, a indiqué dans un communiqué mercredi soir en avoir identifié deux nouveaux, ce qui porte à neuf le nombre total de personnes infectées.

A l'exception du premier individu infecté, qui avait récemment voyagé au Nigeria, ces malades ont été contaminés au Royaume-Uni, selon l'agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA).

«Ces derniers cas, ainsi que les informations faisant état de cas dans divers pays européens, confirment ce que nous craignions initialement, à savoir qu'il puisse y avoir une transmission de la variole du singe au sein de nos communautés», a expliqué la Dr Susan Hopkins, principale conseillère médicale de l'UKHSA, citée dans le communiqué.

Quels sont les symptômes?

Les symptômes recouvrent fièvre, mal de tête, douleurs musculaires, mal de dos, ganglions lymphatiques enflés, frissons et fatigue. Des éruptions cutanées peuvent survenir, souvent sur le visage, et se répandre à d'autres parties du corps dont les parties génitales.

Il n'existe pas de traitement pour la variole du singe, qui se transmet par contact avec une personne atteinte ou ses liquides organiques, dont la salive. Cette infection virale se guérit d'elle-même.

Une maladie peu contagieuse

Mercredi, l'Espagne, le Portugal, le Canada et les Etats-Unis ont, tour à tour, signalé avoir repéré la présence de la variole du singe, ou ce qui semble l'être, sur leur territoire.

Les deux pays de la péninsule ibérique ont rapporté avoir recensé une quarantaine de cas suspects ou confirmés de cette maladie, ce qui a conduit les autorités espagnoles et portugaises à déclencher une alerte sanitaire nationale.  

Et la maladie se rapproche tout doucement du Luxembourg puisque la Belgique et la France ont annoncé ce jeudi un premier cas sur leur territoire. Interrogé par 100,7, l'épidémiologiste Joël Mossong indique qu'il n'y a pas encore de cas au Luxembourg. Mais si la maladie devait faire son apparition sur le territoire, il sera important de mettre en place une stratégie de tracing, comme pour le covid.

Les autorités se veulent globalement rassurantes, soulignant ainsi en Espagne et au Portugal que la maladie est peu contagieuse entre humains et qu'il ne s'agit pas d'une pandémie comme le covid.

«N'importe qui peut la transmettre»

La multiplication des foyers apparents inquiète néanmoins, et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué lundi s'intéresser de près au fait que certains des cas au Royaume-Uni semblent avoir été transmis au sein de la communauté homosexuelle.

«Nous observons des transmissions parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes», ce qui est «une nouvelle information que nous devons étudier convenablement pour mieux comprendre la dynamique» de transmission, a ainsi déclaré Ibrahima Socé Fall, directeur général adjoint de l'OMS pour les interventions d'urgence, à Genève.


Lokales,Interview mit Dr. Jean Claude Schmit - Update zur Corona-Pandemie.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
«Nous voulons revenir à la normale»
La situation dans les hôpitaux est stable. Le directeur de la Santé, le Dr Jean-Claude Schmit, s'attend à de nouveaux assouplissements.

Mais «n'importe qui, quelle que soit son orientation sexuelle, peut propager la variole du singe», ont souligné aux Etats-Unis les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence sanitaire fédérale du pays.

La variole du singe a été identifiée pour la première fois chez l'homme en 1970 en République démocratique du Congo (ex-Zaïre) chez un garçon âgé de 9 ans vivant dans une région d'où la variole avait été éliminée depuis 1968.

Depuis 1970, des cas humains d'orthopoxvirose simienne ont été signalés dans 10 pays africains.

Au printemps 2003, des cas ont aussi été confirmés aux États-Unis, marquant ainsi la première apparition de cette maladie en dehors du continent africain.

Se guérit-elle bien?

La variole du singe guérit en général spontanément et les symptômes durent de 14 à 21 jours. Les cas graves se produisent plus fréquemment chez les enfants et sont liés à l'ampleur de l'exposition au virus, à l'état de santé du patient et à la gravité des complications.

Selon les épidémies, le taux de létalité a pu varier énormément mais il est resté inférieur à 10% dans tous les cas documentés, principalement chez les jeunes enfants.

«On estime que la souche d'Afrique de l'Ouest, dont souffrent les cas britanniques, a un taux de mortalité d'environ 1%. Il existe également une souche trouvée dans la région du Congo qui peut être mortelle dans 10% des cas, mais les cas britanniques n'ont pas cette souche», a déclaré Simon Clarke, professeur en microbiologie cellulaire à l'université de Reading, au SMC.

Pas de traitement spécifique

Il n'existe pas de traitements ou de vaccins spécifiques contre l'orthopoxvirose simienne, mais on peut endiguer les flambées, explique l'OMS. On a prouvé dans le passé que la vaccination antivariolique avait une efficacité de 85% pour la prévention de l'orthopoxvirose simienne mais le vaccin n'est plus disponible pour le grand public après l'arrêt de sa fabrication suite à l'éradication mondiale de la variole.

«La bonne nouvelle, c'est que le vaccin contre la variole marche contre la variole de singe; la mauvaise c'est que la plupart des personnes de moins de 45 ans ne sont pas vaccinées», a tweeté l'épidémiologiste Eric Feigl-Ding.


Sur le même sujet

Depuis plusieurs semaines, circulent sur internet de prétendues révélations sur la «dangerosité» du vaccin anti-covid, qui seraient issues des «Pfizer documents». Si ces documents existent bien, ils ont été déformés et décontextualisés.
Alors que le rythme de la vaccination diminue à mesure que la campagne avance, des doses de vaccins commandées par le Grand-Duché arrivent à leur date de péremption. Ces dernières ne peuvent pas toutes faire l'objet de dons envers des pays tiers.
A woman receiving a Covid-19 vaccine at a centre in Luxembourg last year