Plus de 200 millions d'euros

Bausch, père Noël des frontaliers

Trois nouveaux projets pourraient encore participer à l'amélioration des transports entre la Lorraine et le Luxembourg.
Trois nouveaux projets pourraient encore participer à l'amélioration des transports entre la Lorraine et le Luxembourg.
Anouk Antony

(T. L.) Rendez-vous après rendez-vous, le ministre luxembourgeois des Transports répète la même chose : oui au co-financement de projets concrets avec les Français, non au transfert d'argent du Luxembourg vers la France.

Dernière illustration, le ministre a indiqué mardi, à l'occasion de l'annonce de la certification de l'aéroport de Luxembourg, qu'il discutait de deux nouveaux projets avec les autorités françaises.

Le premier devrait être un nouveau park and ride, directement connecté aux bretelles d'accès à l'autoroute A31 - donc probablement à hauteur de Hettange-Grande. Le Luxembourg prendra en charge la réalisation du damage du parking et du lancement de la ligne de bus qui y sera associée.

Le second devrait être la rénovation des voies ferrées du Luxembourg jusqu'à Thionville. Un projet à 40 millions d'euros.

La semaine dernière, sur son compte Twitter, le ministre avait publié la photo de l'avant-projet de loi sur l'extension de la gare de Luxembourg avec deux nouvelles voies, les voies 5 et 6, qui vont permettre d'accélérer la décongestion de cette gare, victime du succès du rail non seulement depuis la frontière française, mais aussi depuis le sud-ouest du pays. Un projet à 171 millions d'euros.