Changer d'édition

Philippe confirme l'objectif d'un taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat
International 2 min. 20.09.2018 Cet article est archivé

Philippe confirme l'objectif d'un taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat

Interrogé pour savoir si ce taux pouvait passer sous la barre des 8% en 2019, il s'est refusé à faire des prévisions, mais «le chômage baisse et va continuer à baisser», a-t-il dit.

Philippe confirme l'objectif d'un taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat

Interrogé pour savoir si ce taux pouvait passer sous la barre des 8% en 2019, il s'est refusé à faire des prévisions, mais «le chômage baisse et va continuer à baisser», a-t-il dit.
AFP
International 2 min. 20.09.2018 Cet article est archivé

Philippe confirme l'objectif d'un taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat

Edouard Philippe a confirmé jeudi l'objectif d'un taux de chômage ramené à 7% de la population active à la fin du quinquennat, estimant que le chômage va continuer à baisser et plaidant pour un «investissement massif dans les compétences».

(AFP) - Le Premier ministre a jugé sur France Inter «fascinant et inquiétant» le fait qu'avec 1,7% de croissance, la France soit «encore à 9,1% % de taux de chômage» et «peine à recruter la main-d'oeuvre» dont elle a besoin.

Interrogé pour savoir si ce taux pouvait passer sous la barre des 8% en 2019, il s'est refusé à faire des prévisions, mais «le chômage baisse et va continuer à baisser», a-t-il dit.

Ramener le taux de chômage à 7% à la fin du quinquennat est «parfaitement atteignable», selon le chef du gouvernement. «L'objectif est de faire en sorte que le chômage baisse, et qu'il baisse nettement, et nous pouvons le faire. Mais nous ne pouvons pas le faire en regardant les chiffres et en se contentant de faire de la météo».

Il faut «prendre des mesures, parfois difficiles à expliquer, mais indispensables», a-t-il ajouté, citant les ordonnances travail, l'assurance-chômage et la «transformation du système scolaire».

Il a plaidé pour un «investissement massif dans les compétences», soulignant notamment que «l'apprentissage est la voie royale pour trouver un métier».

«C'est par un travail qui paie mieux que nous allons créer plus de prospérité et plus de richesse dans notre pays», a-t-il encore dit.

«Ce qui est scandaleux c'est le niveau très élevé du chômage aujourd'hui dans notre pays », a-t-il conclu.

Interrogé sur l'échange médiatisé entre Emmanuel Macron et un jeune horticulteur, auquel le chef de l'Etat a conseillé de se réorienter pour trouver un emploi, le Premier ministre a estimé qu'Emmanuel Macron «lui a dit quelque chose que certains ont trouvé difficile, mais qui est vrai: on peut retourner dans l'activité».

Emmanuel Macron «a raison de dire que le retour à l'activité c'est la solution pour plus de prospérité dans notre pays, et ce retour à l'activité passe par le fait qu'on enlève les freins qui (l') empêchent», a-t-il ajouté.

Il a fait valoir qu'«il n'y a pas une région française où on ne nous dit pas +on veut recruter et on n'y arrive pas+ (...) C'est systématique», selon lui, et «ça veut dire qu'il y a un vrai problème. Je n'accuse pas ceux qui ne travaillent pas; je dis qu'il y a un vrai problème».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.