Changer d'édition

Pfizer et Moderna à l'essai contre le variant indien
International 18.05.2021

Pfizer et Moderna à l'essai contre le variant indien

Certains anticorps contenus dans les vaccins sont moins efficaces face au variant, mais leur nombre reste tout de même suffisant pour empêcher sa progression.

Pfizer et Moderna à l'essai contre le variant indien

Certains anticorps contenus dans les vaccins sont moins efficaces face au variant, mais leur nombre reste tout de même suffisant pour empêcher sa progression.
Photo:AFP
International 18.05.2021

Pfizer et Moderna à l'essai contre le variant indien

Des scientifiques américains étudient l'efficacité des sérums américains et britannique contre la souche indienne du covid. Si les premiers résultats sont encourageants, leur essai n'a pas encore été validé par d'autres scientifiques.

(AFP) - Les vaccins de Moderna et Pfizer/BioNTech devraient rester efficaces contre le variant indien du coronavirus, selon des travaux préliminaires menés par des scientifiques américains et rendus publics lundi. «Nous avons conclu que les anticorps produits par les vaccins sont un peu affaiblis contre ces variants, mais pas assez pour nous laisser penser que cela aura un grand effet sur la protection», indique Nathaniel Landau, auteur principal de l'étude.


PRODUKTION - 22.04.2021, Nordrhein-Westfalen, Münster: Prof. Alexander Mellmann, EHEC-Experte, Facharzt für Mikrobiologe und Hygiene am Universitätsklinikum Münster untersucht Proben verschiedener Keime, die auf Petrischalen kultiviert werden. Mellmann leitet das Nationale Konsiliarlabor für das HUS-Syndrom, der schwersten Erkrankungsform des Darmskeims, und pflegt eine der weltweit größten Sammlungen an EHEC-Erregerstämmen. Am 1. Mai 2011 war der erste Patient an blutigem Durchfall erkrankt. Die Suche nach der Herkunft des Keims dauerte Monate. Am Ende galten Bockshornkleesamen aus Ägypten für die Anzucht von Sprossen als Auslöser. Forscher aus Münster entschlüsselten das Erbgut des Erregers. Welche Schlüsse haben die Behörden seitdem gezogen? Gibt es Langzeitfolgen für die Betroffenen? (zu dpa «Schlimmster Ehec-Ausbruch: Was den Darmkeim 2011 so tückisch machte») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Pas d'affolement du côté des variants covid
Surveillées comme le lait sur le feu de crainte qu'elles ne débordent, les nouvelles souches du coronavirus ne semblent pas connaître de changement dans leur répartition au Luxembourg.

Pour mener à bien cet essai, les scientifiques ont prélevé du sang de personnes ayant été vaccinées avec l'un ou l'autre de ces vaccins. Les sérums américains et britannique sont les principaux utilisés aux Etats-Unis: quelque 150 millions d'Américains se les sont vu injecter. Ces échantillons ont ensuite été exposés à un virus synthétique présentant les mutations particulières des deux variants présents en Inde

Les chercheurs ont alors observé une réduction par quatre et par trois de la quantité d'anticorps neutralisants, censés bloquer l'entrée des cellules au virus. «En d'autres termes, certains anticorps ne fonctionnent plus contre les variants, mais vous en avez encore beaucoup qui marchent», précise Nathaniel Landau. Pour le scientifique, le nombre de ces anticorps est «suffisant» pour que «les vaccins restent hautement efficaces». Comprenez que les sérums des laboratoires Pfizer et Moderna devraient «protéger efficacement contre les variants identifiés jusqu'ici».

Des résultats encourageants qui doivent encore être confirmés par des études menées hors laboratoire, puis validés par d'autres experts scientifiques. Et les chercheurs n'excluent pas que d'autres variants plus résistants émergent à l'avenir.

Si elles aboutissent, ces recherches devraient rassurer les populations et les gouvernements sur l'efficacité des vaccins face aux variants britannique, brésilien ou sud-africain, moins virulents que ceux détectés en Inde mais plus présents notamment en Europe.


Sur le même sujet

Le nombre d'infections covid est en baisse. Sous la barre des mille cas détectés par semaine même, selon le dernier bilan hebdomadaire du ministère de la Santé. Mais ce qui ne recule pas, c'est la souche brésilienne du virus.
(FILES) In this file photo an employee makes a chip at a factory of Jiejie Semiconductor Company in Nantong, in eastern China's Jiangsu province on March 17, 2021. - A newly formed coalition of technology firms called on May 11, 2021 for $50 billion in US government aid to boost incentives for domestic semiconductor manufacturing in the face of a deepening chip shortage. The Semiconductors in America Coalition urged Congress to allocate funds for research and manufacturing, calling the effort essential for economic and national security. (Photo by STR / AFP) / China OUT
Surveillées comme le lait sur le feu de crainte qu'elles ne débordent, les nouvelles souches du coronavirus ne semblent pas connaître de changement dans leur répartition au Luxembourg.
PRODUKTION - 22.04.2021, Nordrhein-Westfalen, Münster: Prof. Alexander Mellmann, EHEC-Experte, Facharzt für Mikrobiologe und Hygiene am Universitätsklinikum Münster untersucht Proben verschiedener Keime, die auf Petrischalen kultiviert werden. Mellmann leitet das Nationale Konsiliarlabor für das HUS-Syndrom, der schwersten Erkrankungsform des Darmskeims, und pflegt eine der weltweit größten Sammlungen an EHEC-Erregerstämmen. Am 1. Mai 2011 war der erste Patient an blutigem Durchfall erkrankt. Die Suche nach der Herkunft des Keims dauerte Monate. Am Ende galten Bockshornkleesamen aus Ägypten für die Anzucht von Sprossen als Auslöser. Forscher aus Münster entschlüsselten das Erbgut des Erregers. Welche Schlüsse haben die Behörden seitdem gezogen? Gibt es Langzeitfolgen für die Betroffenen? (zu dpa «Schlimmster Ehec-Ausbruch: Was den Darmkeim 2011 so tückisch machte») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
C'est un petit geste, mais un geste qui compte. Le gouvernement luxembourgeois va envoyer 58 respirateurs à New Delhi en manque cruel de matériels de soins pour faire face à une terrible vague de contamination covid.
A woman suffering from the Covid-19 coronavirus sits on a stretcher before being admitted in a hospital for in Allahabad on April 29, 2021. (Photo by SANJAY KANOJIA / AFP)
Si la souche britannique reste -et de loin- la forme de covid la plus répandue au Grand-Duché, une nouvelle déclinaison du virus vient de faire son apparition sous les microscopes du LNS.
28.04.2021, Thüringen, Erfurt: Eine Mitarbeiterin in Schutzkleidung macht einen Abstrich im Corona-Testzentrum in der Messe. Betrieben wird das Schnelltestzentrum vor allem für Besucher der Bundesgartenschau in der Messehalle 3. Geplant ist eine Testkapazität von 5.000 Personen pro Tag, dazu wurden 20 Stationen aufgebaut. Geöffnet hat das Zentrum für jedermann montags bis sonntags von 7:30 bis 20:30 Uhr. Foto: Martin Schutt/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Si le rythme des infections n'a guère varié cette dernière quinzaine, le profil des personnes touchées par le virus et celles hospitalisées s'est rajeuni. Un effet positif de la vaccination des seniors, mais une source de préoccupation nouvelle pour les autorités.
20.04.2021, Niedersachsen, Braunschweig: Eine Intensivpflegerin versorgt auf der Intensivstation am Klinikum Braunschweig einen an Covid-19 erkrankten Patienten. Die Corona-Infektionszahlen steigen - und auch auf den Intensivstationen des Landes müssen wieder mehr Patienten behandelt werden. Die Verantwortlichen sehen eine ernste Lage, rechnen aktuell aber nicht mit einer Überlastung des Systems. (zu dpa "Ministerium: Lage auf Intensivstationen «ernst, aber beherrschbar») Foto: Ole Spata/dpa +++ dpa-Bildfunk +++