Changer d'édition

Pfizer-BioNTech revoit ses livraisons à la hausse
International 2 min. 14.04.2021

Pfizer-BioNTech revoit ses livraisons à la hausse

Pour l'heure, les Etats membres ont reçu quelque 126 millions de doses au total - tous vaccins confondus.

Pfizer-BioNTech revoit ses livraisons à la hausse

Pour l'heure, les Etats membres ont reçu quelque 126 millions de doses au total - tous vaccins confondus.
Photo: AFP
International 2 min. 14.04.2021

Pfizer-BioNTech revoit ses livraisons à la hausse

Les laboratoires vont augmenter de 50 millions de doses les arrivages à destination des pays de l'UE, annonce mercredi Ursula von der Leyen. Une décision qui intervient après la décision de retarder le déploiement des flacons du laboratoire américain Johnson&Johnson.

(ASdN avec AFP) - La campagne de vaccination s'accélère en Europe. 24 heures après le coup de frein de Johnson&Johnson, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé ce mercredi que 50 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer étaient attendues «dès avril».


A picture taken on April 12, 2021 shows a phial of Johnson & Johnson Janssen Covid-19 vaccine as the first doses proceeding from the Dutch city of Leiden are stored at the Movianto distribution center in Oss. - Johnson & Johnson Janssen Covid-19 vaccine is the fourth corona vaccine that will become available in the Netherlands. (Photo by ROB ENGELAAR / ANP / AFP) / Netherlands OUT
A peine arrivé, le vaccin Johnson & Johnson stoppé
Le groupe pharmaceutique américain Johnson a indiqué mardi qu'il avait «pris la décision de retarder le déploiement» de son sérum contre le covid-19 en Europe. Un choix qui arrive après la décision des autorités sanitaires américaines de recommander «une pause» dans son emploi aux Etats-Unis

Si de nouvelles livraisons devraient donc arriver dans les prochains jours, Bruxelles entend également développer sa stratégie à plus long terme. La Commission a ainsi ouvert des «négociations formelles» avec BioNTech et Pfizer, a précisé la chef de l’exécutif devant la presse. L'objectif : commander 1,8 milliard de doses supplémentaires de vaccins dits de «2e génération», destinés à lutter contre les variants actuels et futurs du coronavirus.

Ces vaccins, dont les livraisons sont prévues en 2022 et 2023, s'ajouteront ainsi aux 2,6 milliards de doses déjà commandées par l'UE et qui doivent être livrées aux 27 cette année et l'an prochain.

L'objectif est d'anticiper la vaccination de masse des enfants et des adolescents, mais surtout l'émergence de variants contre lesquels les vaccins actuellement administrés pourraient s'avérer impuissants -ce qui exigerait des formules modifiées en conséquence.


A vial of the Moderna Covid-19 vaccine is prepared at the Madejski Stadium in Reading, west of London on April 13, 2021. (Photo by Steve Parsons / POOL / AFP)
L'efficacité du vaccin Moderna revue à la baisse
Selon la firme américaine, le sérum anti-covid du laboratoire américain serait efficace à 90% contre le virus et à 95% contre les formes graves de la maladie. Des résultats légèrement plus bas que les derniers essais cliniques.

La technologie de l'ARN messager, utilisée par BioNTech-Pfizer mais également par l'Américain Moderna, est jugée plus rapide et plus facile à adapter, et les vaccins à ARN messager sont actuellement considérés comme plus efficaces contre les variants dits «sud-africain» et «brésilien». A l'inverse de l'AstraZeneca.

Alors que les Européens ont fait face à d'importants retards de livraison des laboratoires, ce nouveau contrat prévoira une «obligation de livraison» avec un calendrier mensuel -et non plus trimestriel- pour les acheminements, selon une source européenne.

Par ailleurs, la production des vaccins mais aussi de leurs composants devra être basée en Europe, a insisté Ursula von der Leyen mercredi. Elle a dit espérer que les négociations «se concluent très rapidement», sans écarter que d'«autres contrats avec d'autres groupes» puissent suivre.


«150.000 vaccinés de plus d'ici au 1er juillet»
Luc Feller, en charge de l'organisation de la campagne vaccinale du Luxembourg, estime que le pays est en capacité de doubler le nombre administré sur les dix prochaines semaines.

La Commission européenne -chargée des précommandes de vaccins au nom des Etats membres- avait indiqué fin mars tabler sur la livraison d'au moins 360 millions de doses au total au 2e trimestre (200 millions de doses BioNTech-Pfizer, 35 millions de Moderna, 55 millions de Johnson&Johnson, ainsi que 70 millions d'AstraZeneca).

Pour l'heure, les Etats membres ont reçu quelque 126 millions de doses au total, et 100 millions ont été administrées, a précisé von der Leyen. Au total, plus de 27 millions de personnes dans l'UE - dont quelque 35.100 au Luxembourg - sont désormais entièrement vaccinées après avoir reçu deux injections.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le décès à l'hôpital d'une femme de 74 ans se retrouve au cœur d'une enquête du parquet après le signalement de son médecin traitant. Une autopsie a été réalisée, mais les résultats ne sont pas encore connus, indiquent mercredi les autorités judiciaires.
A member of the vaccine team prepares a syringe with a dose of the AstraZeneca/Oxford Covid-19 vaccine, at an NHS Scotland vaccination centre set up at the Edinburgh International Conference Centre (EICC) in Edinburgh on February 1, 2021. - Britain is under a third national lockdown as it battles a new strain of the virus and has recorded more than 106,000 deaths from the disease -- the worst toll in Europe. (Photo by Jane Barlow / POOL / AFP)
Selon la firme américaine, le sérum anti-covid du laboratoire américain serait efficace à 90% contre le virus et à 95% contre les formes graves de la maladie. Des résultats légèrement plus bas que les derniers essais cliniques.
A vial of the Moderna Covid-19 vaccine is prepared at the Madejski Stadium in Reading, west of London on April 13, 2021. (Photo by Steve Parsons / POOL / AFP)
Le groupe pharmaceutique américain Johnson a indiqué mardi qu'il avait «pris la décision de retarder le déploiement» de son sérum contre le covid-19 en Europe. Un choix qui arrive après la décision des autorités sanitaires américaines de recommander «une pause» dans son emploi aux Etats-Unis
A picture taken on April 12, 2021 shows a phial of Johnson & Johnson Janssen Covid-19 vaccine as the first doses proceeding from the Dutch city of Leiden are stored at the Movianto distribution center in Oss. - Johnson & Johnson Janssen Covid-19 vaccine is the fourth corona vaccine that will become available in the Netherlands. (Photo by ROB ENGELAAR / ANP / AFP) / Netherlands OUT
Après les conclusions de l'EMA, le gouvernement a annoncé mercredi poursuivre son utilisation du vaccin du laboratoire suédo-britannique. Si certains pays émettent toutefois des restrictions, le pays lui ne prévoit pas de «distinction d'âge ou de sexe».
(FILES) In this file photo taken on March 11, 2021 This picture shows vials of the AstraZeneca Covid-19 vaccine in Paris. - AstraZeneca said on April 7, 2021, that two studies conducted by British and European regulators "reaffirmed" that the benefits of its vaccine "far outweigh the risks" despite finding a possible link to rare blood clots. "Overall, both of these reviews reaffirmed the vaccine offers a high-level of protection against all severities of COVID-19 and that these benefits continue to far outweigh the risks," the British/Swedish company said in a statement. (Photo by JOEL SAGET / AFP)
Pour répondre aux critiques sur la lenteur des campagnes d'injection du vaccin anti-covid19, la Commission a doublé vendredi ses commandes de doses Pfizer-BioNTech tandis que le Royaume-Uni valide à son tour le vaccin créé par Moderna.
A medical staff receives a dose of the Pfizer-BioNTech Covid-19 vaccine on January 8, 2021 at the Cavale Blanche hospital in Brest, western France during a vaccination operation of the medical staff against the Covid-19 disease. (Photo by Fred TANNEAU / AFP)