Changer d'édition

PETA au galop pour protéger les chevaux
International 3 14.11.2019

PETA au galop pour protéger les chevaux

Animal rights activists from PETA stage a die-in outside the Hall of Justice office of Los Angeles District Attorney Jackie Lacey in Los Angeles, California on November 13, 2019, to protest the deaths of 37 racehorses this year at the Santa Anita Park track. (Photo by Mark RALSTON / AFP)

PETA au galop pour protéger les chevaux

Animal rights activists from PETA stage a die-in outside the Hall of Justice office of Los Angeles District Attorney Jackie Lacey in Los Angeles, California on November 13, 2019, to protest the deaths of 37 racehorses this year at the Santa Anita Park track. (Photo by Mark RALSTON / AFP)
Photo : AFP
International 3 14.11.2019

PETA au galop pour protéger les chevaux

Les courses hippiques sont dans le collimateur des activistes américains de l'association PETA. En effet, tout animal subissant une fracture lors de ces compétitions est immédiatement abattu mais les bêtes sont aussi soumises à des médications toxiques.

Il y avait les sit-in, consistant à s'asseoir pour marquer son opposition à tel parti, telle loi, telle réforme. Voilà maintenant les «die-in», autrement dit un simulacre de mort massive. C'est la manière qu'ont choisie ce jeudi 13 novembre des militants des droits des animaux de l'association PETA, en Californie.

La scène a eu lieu sous les fenêtres du bureau du procureur Jackie Lacey à Los Angeles. Les militants, masqués avec des têtes d'équidés, entendaient ainsi protester contre la mort de 37 chevaux de course cette année sur la piste du parc Santa Anita, à Los Angeles. Soit suite à des chutes, mais aussi très souvent en raison de traitements de soins ou dopants qui leur ont été fatals.