Changer d'édition

Pékin en état d'alerte après de nouveaux cas
International 18.06.2020

Pékin en état d'alerte après de nouveaux cas

Les autorités locales ont mis en place ces derniers jours une vaste campagne de dépistage dans le but de stopper la propagation du virus.

Pékin en état d'alerte après de nouveaux cas

Les autorités locales ont mis en place ces derniers jours une vaste campagne de dépistage dans le but de stopper la propagation du virus.
Photo: AFP
International 18.06.2020

Pékin en état d'alerte après de nouveaux cas

Des milliers d'habitants faisaient la queue dans la capitale chinoise pour subir un dépistage du nouveau coronavirus. Les autorités de la ville tentent d'enrayer un rebond du virus en misant sur des confinements et des désinfections massives.

(AFP) - Le ministère chinois de la Santé a fait état de 21 malades supplémentaires au cours des 24 dernières heures dans cette ville de 21 millions d'habitants, portant à 158 le nombre de cas recensés depuis la semaine dernière. La vie avait repris un cours quasi normal à Pékin après deux mois sans aucune contamination. Mais l'apparition il y a quelques jours d'un nouveau foyer d'infection a relancé la vigilance.

Le marché de gros de Xinfadi, principal lieu d'approvisionnement en fruits et légumes de la capitale, est soupçonné d'être la source des nouvelles contaminations. Les autorités locales ont engagé depuis quelques jours une vaste campagne de dépistage des habitants et de désinfection des restaurants. Une trentaine de zones résidentielles, sur les milliers que compte Pékin, ont par ailleurs été placées en quarantaine et tous les établissements scolaires ont été refermés jusqu'à nouvel ordre.

Réduction des voyages «non essentiels»  

Ce jeudi, des dizaines de personnes patientaient pour un dépistage devant le Stade des Travailleurs dans l'est de la ville. Beaucoup étaient des employés de restaurants ou de magasins avoisinants. «Je voulais de toute façon faire le dépistage et puis mon employeur m'a ensuite dit que tout le personnel du centre commercial où on travaille devait aussi être testé», a expliqué Mme Pang, une vendeuse de 25 ans.


Passengers wearing face masks walk through a subway station in Beijing on June 15, 2020. (Photo by Noel Celis / AFP)
Situation «extrêmement grave» à Pékin
Reculant en Europe, où les frontières intérieures ont été rouvertes, le nouveau coronavirus resurgit en Chine. La situation épidémique dans la capitale chinoise alerte les autorités après la contamination de plus d'une centaine de personnes.

«On n'a pas beaucoup de clients ces derniers jours, les gens ont peur de sortir maintenant», a dit pour sa part M. Wang, chef cuisinier dans un restaurant, alors qu'il faisait la queue.

La municipalité a appelé ses habitants à éviter les voyages «non essentiels» en dehors de Pékin et drastiquement réduit les liaisons aériennes. Les personnes habitant dans des zones classées «à risque moyen ou élevé» ont eux interdiction de sortir de la ville. Il s'agit de «bloquer résolument les canaux de transmission de l'épidémie, pas d'un verrouillage» de la capitale, a voulu rassurer un responsable municipal, Pan Xuhong.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le «modèle suédois» face au covid remis en cause
L'architecte de la politique controversée d'allègement de la quarantaine pour lutter contre l'épidémie a concédé pour la première fois que le pays aurait dû imposer davantage de restrictions pour éviter d'avoir un nombre de morts aussi élevé.
People sit in a restaurant in Stockholm on May 29, 2020, amid the coronavirus COVID-19 pandemic. - Sweden's two biggest opposition parties called Friday for an independent commission to be appointed within weeks to probe the country's response to the new coronavirus. (Photo by Jonathan NACKSTRAND / AFP)
La Chine renonce à fixer un cap à l'économie
La Chine a affiché vendredi son triomphe face au coronavirus, mais le pays à l'origine de l'épidémie ne souhaite plus pronostiquer sur la croissance de son économie. Et d'annoncer au passage un tour de vis contre l'opposition démocratique à Hong Kong.
Paramilitary police officers stand guard in front of a poster of late communist leader Mao Zedong on a street south of the Great Hall of the People during the opening session of the National People's Congress (NPC) in Beijing on May 22, 2020. - China moved to impose stringent new security laws on restive Hong Kong as its coronavirus-delayed parliamentary session opened on May 22 with a warning from Premier Li Keqiang of the "immense" challenges facing the world's second-largest economy. (Photo by GREG BAKER / AFP)
Xi Jinping promet un vaccin contre le covid
Accusée par l'administration Trump d'avoir tardé à réagir, la Chine a promis lundi par la voix de son président de partager un éventuel vaccin et d'allouer 2 milliards de dollars au combat mondial contre la maladie.
This video grab taken on May 18, 2020 from the website of the World Health Organization shows Chinese President Xi Jinping delivering a speech via video link at the opening of the World Health Assembly virtual meeting from the WHO headquarters in Geneva, amid the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. - The World Health Organization on May 18 kicked off its first ever virtual assembly, but fears abound that US-China tensions could derail the strong action needed to address the COVID-19 crisis. (Photo by - / World Health Organization / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / WORLD HEALTH ORGANIZATION" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS