Changer d'édition

Pas de vacances au Monténégro ou en Serbie cet été
International 3 min. 17.07.2020

Pas de vacances au Monténégro ou en Serbie cet été

Les voyageurs en provenance de Serbie et du Monténégro se voient désormais refuser l'entrée sur le sol grand-ducal

Pas de vacances au Monténégro ou en Serbie cet été

Les voyageurs en provenance de Serbie et du Monténégro se voient désormais refuser l'entrée sur le sol grand-ducal
Photo: Guy Jallay
International 3 min. 17.07.2020

Pas de vacances au Monténégro ou en Serbie cet été

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Les personnes en provenance d'une des deux républiques de l'ex-Yougoslavie sont désormais persona non grata au Grand-Duché. Une interdiction qui court jusqu'au 15 septembre.

La crise du covid-19 n'est pas terminée. Au-delà des mesures prises dans le cadre national, son incidence sur le passage des frontières se fait durement ressentir cet été. Ainsi, si le classement du Luxembourg en «zone orange» par la Belgique fait couler beaucoup d'encre, les entrées et sorties de l'Union européenne (UE) demeurent très compliquées, voire dans de nombreux cas carrément interdites. Le ministère des Affaires étrangères communique que «dès ce vendredi, les ressortissants de pays tiers ayant leur résidence en Serbie et au Monténégro ne sont plus autorisés à entrer sur le territoire luxembourgeois».

Ce faisant, le ministère ne fait en réalité que suivre l'adaptation d'une recommandation du Conseil européen datée du 30 juin, concernant la restriction temporaire des déplacements non essentiels vers l'UE. Pour rappel, cette restriction pour les ressortissants de pays tiers reste en place jusqu'au 15 septembre inclus.


Le Portugal s'insurge contre le classement belge
L’Algarve et l’Alentejo ont été retirées de la "liste rouge covid-19" des autorités sanitaires belges sous la pression du ministère des Affaires étrangères portugais. Mais pour l'heure, les explications de Jean Asselborn, Xavier Bettel et Paulette Lenert n'ont pas suffi à rassurer Bruxelles sur le Luxembourg. Le pays reste toujours soumis à des restrictions de déplacement plus ou moins claires.

L'impact de cette mesure sur le Luxembourg est palpable, dans la mesure où le Grand-Duché représente une terre d'immigration de la diaspora ex-yougoslave. Ainsi, selon les données du Statec, 3.163 personnes de nationalité monténégrine et 1.866 Serbes étaient installées au Luxembourg à la date du 1er janvier 2020. Incidemment, les échanges et visites avec les familles restées au pays sont nombreux.

Le cas du Monténégro s'avère particulièrement intéressant, vu sa population (628.000 habitants) sensiblement identique à celle du Grand-Duché. Mais là où 257.000 tests ont déjà été pratiqués auprès des résidents luxembourgeois, l'ancienne république yougoslave n'en a effectué que 28.000 à la date du 15 juillet. Mais le fait qui justifie la décision de l'UE est la divulgation mercredi par l'Institut de santé publique local de 231 cas actifs pour 100.000 citoyens, avec un total de 1.453 infections actives. Il s'agit du taux le plus élevé de la région, nettement devant la Serbie, qui affiche quant à elle 66 cas actifs pour 100.000 citoyens.


L'UE rouvre ses frontières à 15 pays
Les États membres ont convenu de laisser rentrer les voyageurs d'une liste de 15 pays au sein de l'espace Schengen à partir de mercredi. Cette liste comprend la Chine sous condition, mais elle exclut les Etats-Unis, selon un communiqué officiel publié mardi.

A contrario, la liste des pays situés hors de l'UE et dont les résidents sont autorisés à y entrer vient d'être actualisée. Amputée de la Serbie et du Monténégro, elle regroupe désormais 13 pays: Algérie, Australie, Canada, Chine (sous réserve de réciprocité au niveau de l'UE), Corée du Sud, Géorgie, Japon, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Thaïlande, Tunisie et Uruguay. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Asselborn précise les modalités d'accès en Allemagne
Le ministre des Affaires étrangères rassure : aucun Land ne bloque ses entrées aux résidents luxembourgeois, et cela malgré le classement comme "zone à risque infectieuse" du Grand-Duché. Les frontières restent donc ouvertes, et les déplacements libres.
Entrevue Jean Asselborn Heiko Maas - Schengen -  - 16/05/2020 - photo: claude piscitelli
Le Portugal s'insurge contre le classement belge
L’Algarve et l’Alentejo ont été retirées de la "liste rouge covid-19" des autorités sanitaires belges sous la pression du ministère des Affaires étrangères portugais. Mais pour l'heure, les explications de Jean Asselborn, Xavier Bettel et Paulette Lenert n'ont pas suffi à rassurer Bruxelles sur le Luxembourg. Le pays reste toujours soumis à des restrictions de déplacement plus ou moins claires.
«Faire moins de tests n'est pas une option»
Face à la hausse «importante mais non exponentielle» du nombre de nouvelles infections au covid-19, le gouvernement n'annonce pas, mercredi, de nouvelles mesures spécifiques. Ces dernières pourraient toutefois intervenir d'ici dimanche, en fonction de l'évolution de la situation.
IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Pour la Belgique, le Luxembourg passe «à l'orange»
Avec 83 nouveaux cas observés dimanche, le nombre de nouvelles infections reste élevé au Luxembourg. Un fait qui amène le voisin belge à classer le Grand-Duché comme une zone à risque moyen, sans toutefois la moindre incidence sur le déplacement des travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Les passagers du Luxembourg priés de rester chez eux
En lien avec le nombre croissant d'infections au pays, le Danemark interdira l'accès à son territoire aux voyageurs en provenance du Findel à partir de samedi. La Norvège placera, elle, les passagers luxembourgeois en quarantaine. Quand d'autres Etats réclament un certificat de non-positivité au covid-19...
Picture taken on July 10, 2020 shows a Covid-19 passport printed from a website in Copenhagen, on July 10, 2020. - With the new Covid-19 passport issued be the Danish authorities, Danes now have official documentation for testing on their travels abroad. (Photo by Ida Marie Odgaard / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
Les vacances des Belges désormais balisées
Critères sanitaires et état des frontières ont inspiré aux autorités une classification de l'Europe du tourisme. La Belgique élargit par ailleurs l'obligation du port du masque.
A member of the Catalan regional police force Mossos d'Esquadra controls a checkpoint on the road leading to Lleida on July 4, 2020. - Spain's northeastern Catalonia region locked down an area with around 200,000 residents around the town of Lerida following a surge in cases of the new coronavirus. (Photo by Pau BARRENA / AFP)
L'UE rouvre ses frontières à 15 pays
Les États membres ont convenu de laisser rentrer les voyageurs d'une liste de 15 pays au sein de l'espace Schengen à partir de mercredi. Cette liste comprend la Chine sous condition, mais elle exclut les Etats-Unis, selon un communiqué officiel publié mardi.
Des vacances directement impactées par le covid-19
Que ce soit en matière de confinement ou de reprise des activités, les 27 n'ont pas toujours parlé d'une même voix. Si une majorité d'Etats membres envisage une ouverture des frontières dès le 15 juin, des restrictions subsistent dans d'autres. Tour d'horizon.
People sunbathe at Palma Beach in Palma de Mallorca on May 31, 2020. - Spain's government today said it would seek parliament's approval to extend the state of emergency by another fortnight, until June 21, what would allow to keep on restricting people's mobility during deconfinement process. (Photo by JAIME REINA / AFP)