Changer d'édition

Orpea accepte de rembourser l'argent public réclamé
International 2 min. 22.11.2022
En France

Orpea accepte de rembourser l'argent public réclamé

En France

Orpea accepte de rembourser l'argent public réclamé

Photo: Shutterstock
International 2 min. 22.11.2022
En France

Orpea accepte de rembourser l'argent public réclamé

Le groupe d'Ehpad privés Orpea a annoncé mardi qu'il acceptait finalement de rembourser l'intégralité des 55,8 millions d'euros d'argent public qui lui sont réclamés au titre de ses mauvaises pratiques passées, et dont il contestait jusqu'à présent la plus grande partie.

(AFP) - «Soucieux de tourner la page des errements du passé et de reprendre une pleine coopération avec les autorités, Orpea a décidé de rembourser l'intégralité du montant dû à la CNSA», la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), a indiqué dans un communiqué l'entreprise, en difficultés financières.


(FILES) This file photograph taken on February 10, 2022, shows the logo of an Orpea retirement home, which reads as "Orpea, Life goes on with us" in Reze outside Nantes, western France. - French group Orpea presents a transformation plan on November 13, 2022, in an attempt to start off from a clean slate after scandals in France, as the group also announced raising profits due to its international activities while also having lost 90% of its market value and plunging under 9,5 billion euros of debt. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Orpea dévoile son plan pour assainir ses finances
«Le groupe est exposé à un risque de manque de liquidité au cours du premier trimestre 2023», a prévenu Orpea dans un communiqué.

En juillet, le groupe avait annoncé qu'il n'acceptait de rembourser que 25,7 millions d'euros, sur les 55,8 millions réclamés. Cette somme correspondait aux remises de fin d'année octroyées par ses fournisseurs pour des achats qui avaient été financés par la Sécurité sociale, mais également au montant de deux impôts et à des frais d'assurance que le groupe avait intégrés dans ses calculs pour demander des subventions publiques.

En revanche, Orpea contestait jusqu'à présent le reste de la restitution réclamée, soit 30,1 millions d'euros, correspondant à la rémunération de certains salariés du groupe qui «faisaient fonction» d'aide-soignants sans en avoir la qualification.

La CNSA considère que ces salaires ne peuvent pas être pris en charge par les pouvoirs publics puisque les personnes concernées ne sont pas des aide-soignants. L'entreprise, en revanche, soutenait jusqu'à présent qu'il n'y avait pas d'autre solution que d'embaucher des personnes non diplômées, «dans un contexte général de pénurie de soignants». Et qu'il était donc légitime que leurs salaires soient financés par la Sécu, d'autant qu'il s'agit selon elle «d'une pratique généralisée dans les Ehpad privés et publics».

Un nouveau plan de relance annoncé

La nouvelle direction d'Orpea, qui a présenté le 15 novembre un plan pour remettre sur les rails le groupe de maisons de retraite privées, a donc décidé de céder également sur ce deuxième point, tout en annonçant vouloir «mettre en oeuvre des solutions pour répondre durablement à la problématique des auxiliaires de vie +faisant fonction+ d'aide-soignants».


Orpea sous protection judiciaire pour renégocier sa dette
Le développement international et immobilier d'Orpea a plongé l'entreprise dans une dette abyssale, la forçant à entamer une procédure amiable de conciliation afin de renégocier cette dette.

Depuis septembre, l'entreprise est parvenue à embaucher chaque mois 800 personnes en CDI, soit bien plus que les 550 espérés, ajoute-t-elle dans le communiqué.

Orpea compte par ailleurs former 1.000 apprentis en alternance en 2024, contre 200 cette année et va «accompagner et prendre en charge la formation» de ses «faisant fonction» actuels, pour qu'ils deviennent aide-soignants via l'apprentissage ou la validation des acquis de l'expérience (VAE), a détaillé la direction.


Sur le même sujet

Le feu vert du gouvernement à l'agrément provisoire pour Orpea, au coeur d'un vaste scandale, indigne le syndicat. Celui-ci s'oppose à l'ouverture des résidences pour personnes âgées.
(FILES) This file photo taken on February 10, 2022 shows the logo of an Orpea retirement home, which reads as "Orpea, Life goes on with us" in Reze outside Nantes, western France. - The state is filing a complaint against the Orpea group of private nursing homes and will demand the reimbursement of public funds presumed to have been diverted from their intended purpose, the minister in charge of autonomy, Brigitte Bourguignon, announced on March 26, 2022 on France Inter, the day after the government received reports from administrative inspectorates. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Orpea devrait recevoir cette semaine la lettre du ministère de la Famille annonçant l’obtention d’un agrément provisoire pour son projet de résidence pour personnes âgées à Luxembourg-Merl.
Le tribunal de Nanterre, près de Paris, a estimé que le groupe privé était responsable, du fait de sa négligence, du décès d'une patiente, hospitalisée pour une double fracture inexpliquée des fémurs. Des dizaines d'autres plaintes ont été déposées en France.
(FILES) This file photo taken on February 10, 2022 shows the logo of an Orpea retirement home, which reads as "Orpea, Life goes on with us" in Reze outside Nantes, western France. - The state is filing a complaint against the Orpea group of private nursing homes and will demand the reimbursement of public funds presumed to have been diverted from their intended purpose, the minister in charge of autonomy, Brigitte Bourguignon, announced on March 26, 2022 on France Inter, the day after the government received reports from administrative inspectorates. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
La ministre de la Famille et de l’Intégration a envoyé une lettre à ORPEA Luxembourg Exploitations SARL, réclamant un complément d'informations dans le cadre de sa demande d’agrément pour exploiter une maison de repos à Luxembourg-Merl.
Pour la ministre, la vaccination reste indispensable «pour se protéger et protéger les autres». Et s'il n'est pas possible de l'imposer, pour elle, une discussion doit néanmoins avoir lieu.
Selon les révélations de Mediapart, le groupe privé de maisons de retraite Orpea est menacé d'un «scandale financier» à cause d'une société luxembourgeoise qui investissait dans ses résidences et qui aurait procédé à des «opérations douteuses».
A elderly care nurse helps a resident in the retirement home St. Barbara of German welfare organisation in Stuttgart, southern Germany, on November 17, 2020, amid the new coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
Le groupe d'Ephad privé Orpea annonce ce lundi que Laurent Guillot deviendra directeur général le 1er juillet, un changement de poste qui intervient après la publication du livre enquête «Les Fossoyeurs» en janvier.
Dans un communiqué ce lundi, le syndicat se prononce fermement contre l'implantation du groupe Orpea au Grand-Duché. Le géant français des maisons de retraite est accusé de manquements graves dans la prise en charge de ses résidents.
(FILES) This file photo taken on February 10, 2022 shows the logo of an Orpea retirement home which reads as "Orpea, Life goes on with us", in Nantes, western France. - A preliminary investigation into "insider trading" has been opened to examine the resale of shares by the former CEO of the Orpea group before the publication of a scandalous book on abuse in retirement homes, the national financial prosecutor's office said on February 14, 2022. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)