Changer d'édition

Nouvelles restrictions attendues dans le monde
International 4 min. 18.09.2020

Nouvelles restrictions attendues dans le monde

De nombreux restaurateurs ont protesté contre le nouveau lockdown imposé par les autorités israéliennes.

Nouvelles restrictions attendues dans le monde

De nombreux restaurateurs ont protesté contre le nouveau lockdown imposé par les autorités israéliennes.
Photo: AFP
International 4 min. 18.09.2020

Nouvelles restrictions attendues dans le monde

Plus de 30 millions de cas de covid-19 ont été recensés dans le monde avec un taux de transmission jugé «alarmant» en Europe où de nouvelles mesures sanitaires draconiennes sont attendues ce vendredi au Royaume-Uni , en Espagne mais aussi en Israël.

(AFP) - En Israël, le nouveau confinement général du pays entre en vigueur vendredi pour trois semaines. Une manifestation contre cette mesure, annoncée la semaine dernière par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a rassemblé environ 400 personnes jeudi soir à Tel Aviv. «Quand Netanyahu a annoncé le reconfinement, j'ai pensé me tuer!», lance Yaël, une manifestante. «L'économie chute, les gens perdent leur emploi, sont déprimés. Et pour quoi? Pour rien», souffle-t-elle.        

Pays de neuf millions d'habitants, Israël a enregistré 1.163 décès dus au coronavirus. Et l'Etat hébreu est le pays ayant recensé le plus fort taux de contamination ces deux dernières semaines. Plus de 30 millions de cas de covid-19, dont plus de 943.000 décès, ont été officiellement recensés dans le monde, selon des sources officielles jeudi.


Teenagers wearing a face mask stroll past a restaurant across Rome's Jewish Quarter on September 15, 2020 during the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
L'Europe entre dans une phase décisive, avertit l'OMS
Le Vieux Continent aborde un moment crucial dans la lutte contre le covid-19 avec la rentrée scolaire et l'arrivée de l'automne, selon l'Organisation mondiale de la Santé. «Les gens vont commencer à retourner dans les espaces intérieurs.»

Avec 197.589 décès, les Etats-Unis sont de loin le pays le plus endeuillé par la pandémie, devant le Brésil (134.935 morts) et l'Inde (83.198 morts). Ces trois pays regroupent à eux seuls plus de la moitié des malades comptabilisés dans le monde. 

En Europe, où le nombre de nouveaux cas est désormais supérieur à ceux enregistrés en mars et avril, le niveau de transmission est jugé «alarmant» par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et conduit les autorités de plusieurs pays à resserrer la vis.  

«Être dur» pour sauver Noël

«La seule manière d'assurer que le pays puisse profiter de Noël est d'être dur maintenant», a ainsi affirmé le Premier ministre britannique Boris Johnson dans une interview au tabloïd The Sun.  Vendredi, de nouvelles restrictions entrent en vigueur dans plusieurs zones du nord-est de l'Angleterre où vivent quelque 2 millions de personnes: il y sera interdit de se rassembler entre différents foyers, seul un service à table sera autorisé dans les pubs, et les lieux de divertissement devront fermer entre 22 et 5h.

Dans toute l'Angleterre, il est déjà interdit de se réunir à plus de six personnes, enfants inclus. Les nouvelles contaminations sont reparties en flèche au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe avec près de 41.700 morts. Les cas quotidiens ont dépassé la barre des 3.000 depuis plusieurs jours.


A nurse names people being tested for coronavirus inside a bus converted into a test lab at the Sao Domingos de Rana high school in Cascais on September 14, 2020. - A coronavirus bus travelled through several schools in Cascais in the outskirts of Lisbon to deliver free COVID-19 tests to teachers and school employees days before the beginning of the academic year. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement
Comme partout en Europe, le «nouveau normal» en vigueur au Portugal n'épargne pas la rentrée scolaire. Cette dernière est placée sous le signe de l’inquiétude face au coronavirus .

En Espagne, autre pays durement touché avec plus de 30.400 morts, les autorités de la région de Madrid ont reconnu être dépassées par la résurgence galopante de la pandémie. Ces dernières semaines, cette région de 6,6 millions d'habitants concentre un tiers des nouveaux cas et des nouveaux décès recensés en Espagne. «Il faut faire tout ce que l'on peut pour contrôler la situation à Madrid», où «nous avons peut-être le problème le plus important» du pays, a affirmé le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa.     

Le nombre de malades a explosé dans les quartiers et villes les plus modestes du sud de la capitale où l'on compte plus de 1.000 cas nouveaux pour 100.000 habitants ces deux dernières semaines. Une incidence bien supérieure à la moyenne nationale (285) qui est déjà l'une des plus élevées d'Europe.  

Spectre du reconfinement   

Face à cette aggravation, les autorités régionales annoncent vendredi de nouvelles restrictions qui devraient entrer en vigueur à partir de samedi ou lundi. Le but de ces mesures sera «de restreindre la mobilité et de réduire l'activité» dans les zones les plus touchées, a expliqué le responsable régional de la Santé publique Antonio Ruiz Escudero. Cette perspective a fait renaître le spectre d'un reconfinement dans une ville encore éprouvée par les mesures d'une extrême sévérité subies par les Espagnols au plus fort de l'épidémie. 

En France, où la quarantaine a été ramenée à sept jours, le ministre de la Santé a annoncé que de nouvelles restrictions, dont «la possible fermeture des bars» ou «l'interdiction de rassemblements publics» seront décidées dans plusieurs grandes villes du pays, dont Marseille, Lyon et Nice. 

Face aux fêtes privées et autres rassemblements informels, considérés partout comme un des principaux vecteurs de contagion, la province canadienne de l'Ontario a adopté des mesures dissuasives: les organisateurs de rassemblements de plus de 10 personnes à l'intérieur des logements, et de plus de 25 personnes à l'extérieur, sont désormais passibles d'une amende minimale de 10.000 dollars canadiens (6.400 euros). Et chaque participant encourt une amende de 750 dollars.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les vaccins argument de campagne aux Etats-Unis
Le futur sérum pour lutter contre le covid-19 est plus que jamais un dossier important en vue de la présidentielle outre-Atlantique alors que l'ONG Oxfam accuse dans un rapport les pays riches d'avoir réservé plus de la moitié des doses à venir au détriment du reste du monde.
Capped vials are being pictured during filling and packaging tests for the large-scale production and supply of the University of Oxford�s COVID-19 vaccine candidate, AZD1222, conducted on a high-performance aseptic vial filling line on September 11, 2020 at the Italian biologics� manufacturing facility of multinational corporation Catalent in Anagni, southeast of Rome, during the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Catalent Biologics� manufacturing facility in Anagni, Italy will serve as the launch facility for the large-scale production and supply of the University of Oxford�s Covid-19 vaccine candidate, AZD1222, providing large-scale vial filling and packaging to British-Swedish multinational pharmaceutical and biopharmaceutical company AstraZeneca. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
La quarantaine ramenée à sept jours en France
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé ce vendredi que la durée d’isolement pour les cas de contact au covid-19 est ramenée à une semaine contre deux jusqu'à présent. Par ailleurs, 42 départements sont aujourd'hui placés en zone rouge.
This image of a television screen shows French Prime Minister Jean Castex as he speaks on the coronavirus Covid-19 situation during a press conference at The Hotel Matignon in Paris on September 11, 2020. (Photo by Thomas COEX / AFP)
20 millions d'infections au covid-19 déjà recensées
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'agence européenne en charge des maladies infectieuses ont toutes deux exhorté gouvernements et populations à tout faire pour éradiquer le nouveau coronavirus, au moment où le monde a franchi le seuil des 20 millions de personnes contaminées.
People wearing a protective face mask visit a gallery of the Louvre museum, in Paris on August 6, 2020. (Photo by STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
Les hôpitaux américains surchargés
La flambée des cas de coronavirus se poursuit sans trêve aux Etats-Unis, ainsi qu'au Mexique, en Inde, au Chili, tandis qu'en France, l'emblématique musée du Louvre va rouvrir ses portes.
A woman (R) donates blood inside a mobile unit of the National Blood Transfusion Centre during a visit to a neighbourhood in Mexico City in search of donors, on June 30, 2020 during the COVID-19 novel coronavirus pandemic. - Hospitals in Mexico are struggling due to the lack of blood donors who, afraid of the novel coronavirus, have dropped in numbers. (Photo by Rodrigo ARANGUA / AFP)
Situation «extrêmement grave» à Pékin
Reculant en Europe, où les frontières intérieures ont été rouvertes, le nouveau coronavirus resurgit en Chine. La situation épidémique dans la capitale chinoise alerte les autorités après la contamination de plus d'une centaine de personnes.
Passengers wearing face masks walk through a subway station in Beijing on June 15, 2020. (Photo by Noel Celis / AFP)
Les mesures drastiques se multiplient contre le coronavirus
Les mesures drastiques se multiplient dans le monde pour combattre la propagation du nouveau coronavirus qui fait plonger les Bourses. Le Japon décide de fermer ses écoles et l'Arabie saoudite d'arrêter d'accueillir les pèlerins à La Mecque. L'Italie est devenue un nouveau foyer de diffusion.
Mask-clad commuters make their way to work during morning rush hour at the Shinagawa train station in Tokyo on February 28, 2020. - Tokyo's key Nikkei index plunged nearly three percent at the open on February 28 after US and European sell-offs with investors worried about the economic impact of the coronavirus outbreak. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)