Changer d'édition

Nouveau programme d'aide: La Grèce demande encore de l'aide à l'Europe
International 2 min. 08.07.2015

Nouveau programme d'aide: La Grèce demande encore de l'aide à l'Europe

Le Premier ministre grec, ce mercredi matin, au Parlement européen à Strasbourg

Nouveau programme d'aide: La Grèce demande encore de l'aide à l'Europe

Le Premier ministre grec, ce mercredi matin, au Parlement européen à Strasbourg
REUTERS/Vincent Kessler
International 2 min. 08.07.2015

Nouveau programme d'aide: La Grèce demande encore de l'aide à l'Europe

La zone euro, qui est l'un des principaux créanciers de la Grèce, a reçu une demande d'un nouveau programme d'aide de la part du gouvernement grec, a indiqué mercredi à l'AFP un porte-parole du Mécanisme européen de stabilité (MES).

La zone euro, qui est l'un des principaux créanciers de la Grèce, a reçu une demande d'un nouveau programme d'aide de la part du gouvernement grec, a indiqué mercredi à l'AFP un porte-parole du Mécanisme européen de stabilité (MES).

Cette requête était attendue après un sommet d'urgence mardi soir à Bruxelles, où les dirigeants de la zone euro se sont donné jusqu'à dimanche pour décider sur un nouveau programme d'aide, sans lequel la Grèce, dont les caisses sont vides et les banques fermées, risque de devoir quitter la zone euro.

La demande porte sur un nouveau programme d'aide d'une durée de trois ans en échange de réformes, a précisé une source européenne.

Avant jeudi minuit, le gouvernement grec devra faire parvenir à ses partenaires de la zone euro un programme de réformes économiques "détaillées" et "crédibles" qu'il promet de mettre en oeuvre en échange de cette aide.

Celles-ci vont être étudiées par les créanciers de la Grèce (UE et FMI) avant d'être soumises aux ministres des Finances de la zone euro, qui doivent se réunir samedi à Bruxelles.

Si les institutions, puis les ministres, estiment qu'il s'agit d'une base suffisante, les dirigeants européens peuvent officiellement donner le coup d'envoi des négociations sur ce nouveau programme d'aide dimanche, lors d'un sommet exceptionnel à 28 à Bruxelles.

Dans le cas contraire, cette réunion pourrait se transformer en sommet de crise alors qu'une sortie de la Grèce de la zone euro est ouvertement évoquée.

"Ce week-end, il faut conclure", a lancé mardi soir le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, décrivant "une sorte d'exaspération" des dirigeants européens face aux derniers rebondissements de la crise grecque, après que le non l'a emporté à plus de 60% dimanche lors du référendum convoqué par le gouvernement grec issu de la gauche radicale.

"Il y a deux scénarios", a-t-il expliqué: "ou le miracle arrive et les Grecs arrivent dans les 24 heures avec un paquet de réformes, de propositions crédibles. On peut alors constater ce week-end que c'est une base de négociation pour un programme du MES. Ou les Grecs ne proposent pas cela et on conclut ce week-end qu'on ne peut négocier".

"On ne peut mettre la Grèce hors de la zone euro, mais de fait elle se trouvera dans une situation intenable" et "s'enfoncera pas à pas dans les problèmes", a-t-il insisté.


Sur le même sujet

Grèce: Un programme de réformes avant minuit ce soir
La Grèce a jusqu'à jeudi minuit pour présenter à ses partenaires européens un nouveau programme de réformes afin de les convaincre de rouvrir les vannes de l'aide financière et de garder le pays dans la zone euro. Les banques restent fermées jusqu'à lundi.
Le ministère des Finances a indiqué mercredi que les banques grecques, fermées depuis le 28 juin, le resteraient jusqu'à lundi.