Changer d'édition

Niveau d'alerte relevé pour toutes les frontières avec la Turquie
International 12 2 min. 02.03.2020 Cet article est archivé

Niveau d'alerte relevé pour toutes les frontières avec la Turquie

Photo prise le 29 février 2020. Des migrants se rassemblent dans la zone tampon de la frontière turco-grecque, à Pazarkule, dans le district d'Edirne.

Niveau d'alerte relevé pour toutes les frontières avec la Turquie

Photo prise le 29 février 2020. Des migrants se rassemblent dans la zone tampon de la frontière turco-grecque, à Pazarkule, dans le district d'Edirne.
Photo: AFP
International 12 2 min. 02.03.2020 Cet article est archivé

Niveau d'alerte relevé pour toutes les frontières avec la Turquie

Tandis que plusieurs milliers de migrants se sont rués ce week-end depuis la Turquie vers les frontières grecques et bulgares, Frontex a relevé son niveau d'alerte à la frontière gréco-turque. «Nous devons agir ensemble pour éviter une crise humanitaire et migratoire», lance Emmanuel Macron.

(MF avec AFP) - Le Premier ministre bulgare Boïko Borissov, dont le pays totalise 250 km de frontière avec la Turquie, doit rencontrer ce lundi à Ankara le président turc Recep Tayyip Erdogan pour discuter de l'aggravation de la situation à Idleb et de l'afflux de migrants aux portes de l'UE. Alors que plusieurs milliers de migrants se sont rués ce week-end depuis la Turquie vers la frontière grecque. La plupart ont été stoppés par les forces de l'ordre dépêchées par Athènes, la frontière bulgare n'a connu aucun mouvement comparable.

L'agence européenne de contrôle des frontières Frontex avait annoncé dimanche avoir déployé des renforts et relevé son niveau d'alerte à la frontière gréco-turque, où des milliers de migrants tentent d'entrer dans l'UE. «Nous (...) avons remonté le niveau d'alerte pour toutes les frontières avec la Turquie à élevé», a déclaré une porte-parole de Frontex dans un communiqué diffusé à Bruxelles.   

Selon un communiqué de presse de Frontex, la situation à la frontière turco-grecque va s'intensifier considérablement dans les prochains jours. «Il sera difficile d'arrêter le flux massif de personnes qui se sont mises en route», affirme un rapport interne de Frontex cité ce lundi par Die Welt.

«Nous avons reçu une demande d'aide supplémentaire de la Grèce. Nous avons déjà pris des mesures pour redéployer de l'équipement technique et des agents supplémentaires en Grèce», a fait savoir Frontex ce week-end. Le commissaire européen chargé des Migrations, Margaritis Schinas, a écrit sur Tweeter avoir demandé une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'UE pour discuter de la situation.   

Il a ajouté qu'il y avait des «consultations en cours» entre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis et la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson.  

Le président français, Emmanuel Macron a souligné la «pleine solidarité» de la France avec la Grèce et la Bulgarie, confrontées à un afflux de migrants depuis la Turquie, et sa volonté de «leur prêter une assistance rapide et protéger les frontières» dans le cadre des «efforts européens».

Un haut responsable turc avait déclaré vendredi qu'Ankara n'empêcherait plus les migrants qui essaient de se rendre en Europe de franchir la frontière, peu après la mort d'au moins 33 militaires turcs dans la région d'Idleb (Nord-Ouest de la Syrie) dans des frappes aériennes attribuées par Ankara au régime syrien, soutenu militairement par la Russie. 


Sur le même sujet

L'UE exhorte Erdogan à respecter l'accord sur les migrants
Les dirigeants de l'UE ont exhorté, lundi, la Turquie à respecter les termes d'un accord visant à éloigner les migrants des frontières européennes. La discussion «franche» avec le président turc Erdogan, venu à Bruxelles réclamer du soutien, après avoir ouvert ses frontières au passage des réfugiés.
Turkish President Recep Tayyip Erdogan arrives before a meeting with European Commission President and EU Council President at the EU headquarters in Brussels on March 9, 2020. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Le Luxembourg recueillera 12 réfugiés mineurs
«Au XXIe siècle, on ne devrait pas jouer avec la vie des gens qui sont dans la misère», estime Jean Asselborn. Le ministre des Affaires étrangères a annoncé au conseil extraordinaire consacré à la crise migratoire à la frontière gréco-turque que son pays accueillera 12 enfants non accompagnés.
Migrants walk as police push back them back from Moria camp who gathered near the port of Mytilene on the island of Lesbos, hoping to get a ferry to Athens on March 4, 2020. - Turkey's president warned on Wednesday that a fresh migrant crisis could be resolved only if Europe supports its efforts in Syria, as violent clashes broke out between refugees and police on the Greek border. (Photo by LOUISA GOULIAMAKI / AFP)
Le chantage d'Ankara met les 27 au pied du mur
Visite des dirigeants de l'UE en Grèce et en Turquie, réunion en urgence des ministres mercredi à Bruxelles: les 27 se mobilisent face au chantage d'Ankara qui a décidé de laisser passer les migrants, réveillant le spectre de la crise de 2015.
Migrants wait next Turkish soldiers as they resumed efforts to enter Europe next to the fences near Pazarkule border gate in Edirne on March 4, 2020. - Migrants and refugees clashed with Greek police on the Turkish border on March 4, 2020, as they resumed efforts to enter Europe, leaving at least one person injured according to AFP correspondents. (Photo by Ozan KOSE / AFP)
«Erdogan fait clairement du chantage»
La Turquie a agité lundi la menace de l'arrivée de «millions» de migrants en Europe après l'ouverture de ses frontières. Jean Asselborn dénonce un inacceptable «chantage» et une «instrumentalisation» des migrants de la part du président turc.
TOPSHOT - This picture taken from the Greek side of the Greece-Turkey border near Kastanies, shows migrants waiting on the Turkish side on March 2, 2020. - Greece was on a state of alert on March 1, 2020 as it faced an influx of thousands of migrants seeking to cross the border from Turkey, with locals fearing a new immigration crisis. More than 13,000 migrants have gathered on the Turkish side of the river which runs 200 kilometres (125 miles) along the frontier and separates them from Greece and therefore the European Union. The flow of migrants from Turkey has triggered EU fears of a re-run of the 2015 migrant emergency when Greece became the main EU entry point for a million migrants, most of them refugees fleeing the Syrian civil war. (Photo by Sakis MITROLIDIS / AFP)
Craintes d'escalade dans le conflit entre Turquie et Syrie
Au moins 33 soldats turcs ont été tués jeudi dans la province d'Idleb dans des raids attribués au régime syrien. Ankara a riposté en bombardant des positions de Damas mais a aussi fait savoir qu'elle n'est «plus en mesure de retenir» les migrants qui veulent se rendre en Europe.
TOPSHOT - A Turkey-backed Syrian fighter fires a truck-mounted gun toward the town of Saraqeb from the outskits of the villages of Afis and Salihiyah situated near the regime-controlled town, in the eastern part of the Idlib province in northwestern Syria, on February 26, 2020. (Photo by Omar HAJ KADOUR / AFP)