Changer d'édition

Ni fermeture, ni confinement, ni couvre-feu en France
International 2 min. 25.11.2021
Epidémie de covid

Ni fermeture, ni confinement, ni couvre-feu en France

Le ministre de la Santé français a notamment annoncé l'extension de la dose complémentaire de vaccin à tous les adultes.
Epidémie de covid

Ni fermeture, ni confinement, ni couvre-feu en France

Le ministre de la Santé français a notamment annoncé l'extension de la dose complémentaire de vaccin à tous les adultes.
Photo : AFP
International 2 min. 25.11.2021
Epidémie de covid

Ni fermeture, ni confinement, ni couvre-feu en France

Le ministre de la Santé français Olivier Véran a détaillé les mesures sanitaires destinées à faire face à la cinquième vague de l'épidémie. Parmi ces décisions, le rappel de vaccination sera étendu à tous les adultes.

(BaL avec AFP) Face à la reprise épidémique qui s'intensifie en France, le gouvernement français a refusé la «fatalité». Ce 25 novembre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a présenté les nouvelles mesures décidées par le gouvernement français lors du conseil de défense sanitaire. 


PRODUKTION - 17.11.2021, Baden-Württemberg, Stuttgart: Eine Krankenpflegerin versorgt in einem Patientenzimmer eines abgetrennten Bereichs für Covid-19 Patienten einer Intensivstation des Klinikum Stuttgart, einen Covid-19-Patienten, im Vordergrund ist eine Beatmungsmaschine zu sehen.      (zu dpa "Auf der Corona-Intensivstation") Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Face au virus, la Belgique perd patience
Au royaume, des voix s’élèvent pour dénoncer des mesures gouvernementales anti-covid jugées trop timides face à la quatrième vague pandémique.

Une prise de parole lors de laquelle le ministre s'est voulu rassurant. «Je ne vous annoncerai ni fermeture, ni confinement, ni couvre-feu» a ainsi déclaré Olivier Véran, faisant état d'une «cinquième vague qui sera plus longue et plus forte que la 4e, les conditions hivernales favorisent sa circulation». Un rebond viral qui pourrait connaître un pic dès le début du mois de décembre. 

Ce rebond épidémique, l'exécutif français l'attribue à «l'insuffisante couverture vaccinale» (de l'ordre de 69% de la population totale). Pour le contrer, le ministre de la Santé a ainsi annoncé l'ouverture de la dose complémentaire à tous les adultes âgés de 18 ans et plus, dès cinq mois après leur dernière injection. Au total, 25 millions de Français sont concernés. Vendredi dernier, le gouvernement luxembourgeois avait annoncé la même mesure, en préconisant un délai de six mois avant la dose de rappel. 

Concernant la vaccination des 5-11 ans, approuvée avec le sérum de Pfizer par l'agence européenne du médicament à la mi-journée, la France a préféré se laisser un délai de réflexion. «Ce ne sera pas avant 2022», a souligné le ministre. 

Pour recevoir cette injection supplémentaire, les adultes ont sept mois. Passé ce délai, leur pass sanitaire sera désactivé, à partir du 15 décembre pour les plus de 65 ans, et à compter du 15 janvier pour tous les autres publics. 

Les Français qui ne sont pas encore passés sous les aiguilles verront la durée de leurs tests antigéniques raccourcie. A partir du 29 novembre, ces derniers ne seront valables que pour une durée de 24 heures, contre 72 heures actuellement. 

Les lieux recevant du public devront quant à eux réinstaurer le port du masque. «Un décret, à compter de demain, vendredi, rendra à nouveau obligatoire le port du masque partout en intérieur dans les lieux couverts par un pass sanitaire», a indiqué le ministre de la Santé. Les marchés de Noël français seront ainsi tous soumis au pass sanitaire, à l'image des festivités luxembourgeoises d'Esch-sur-Alzette et de Luxembourg-ville

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.