Changer d'édition

Neuf personnes tentent de rejoindre le Luxembourg
International 2 min. 21.08.2021
A Kaboul

Neuf personnes tentent de rejoindre le Luxembourg

Selon Jean Asselborn, plus de 7.000 personnes se presseraient devant les grilles de l'aéroport de Kaboul, espérant quitter l'Afghanistan.
A Kaboul

Neuf personnes tentent de rejoindre le Luxembourg

Selon Jean Asselborn, plus de 7.000 personnes se presseraient devant les grilles de l'aéroport de Kaboul, espérant quitter l'Afghanistan.
Photo: AFP
International 2 min. 21.08.2021
A Kaboul

Neuf personnes tentent de rejoindre le Luxembourg

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Outre les quatre Luxembourgeois et deux Afghans, une famille avec trois enfants attendait également d'être évacuée samedi matin. Le ministre des Affaires étrangères a précisé être «en contact permanent» avec les autorités françaises, espagnoles et allemandes pour les exfiltrer.

Près d'une semaine après la prise de la capitale afghane, les talibans filtrent drastiquement les abords de l'aéroport de Kaboul, empêchant locaux et ressortissants étrangers de fuir le pays. En plus des quatre Luxembourgeois et deux Afghans résidant au Luxembourg, une famille de six personnes avec trois enfants attendrait d'être évacuée vers le Grand-Duché. Une information communiquée par Jean Asselborn (LSAP) à nos confrères de RTL samedi matin.


Taliban spokesperson Zabihullah Mujahid (L) attends the first press conference in Kabul on August 17, 2021, following their stunning takeover of Afghanistan. (Photo by Hoshang HASHIMI / AFP)
Les talibans s'évertuent à montrer qu'ils ont changé
Les talibans ont promis d'oeuvrer à la réconciliation en Afghanistan, disant avoir pardonné à leurs adversaires et vouloir protéger les droits des femmes en accord avec la loi islamique.

«Les conditions d'accès à l'aéroport de Kaboul sont chaotiques», a précisé le ministre des Affaires étrangères. Il assure également être «en contact permanent» avec les autorités françaises, espagnoles et allemandes pour les exfiltrer. 

«Impossible d'atteindre les soldats américains» présents sur place en raison du «grand nombre de personnes», confiait vendredi l'un des ressortissants du Grand-Duché au micro de RTL. Faute de moyen et de champ d'action, les autorités luxembourgeoises les ont invités à «venir jusqu'au portail de l'aéroport» par eux-mêmes, rapportait ce Luxembourgeois. 

«J'adorerais y aller moi-même et mettre des gens dans un avion», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, démuni face à la situation. Vendredi, le ministre de la Défense François Bausch (Déi Gréng) assurait que «tout sera fait pour les exfiltrer». Sur place, les unités belges sont «confiantes», précise un porte-parole du ministère, les six personnes «ayant tous les papiers nécessaires». «L'équipe belge chargée de l'exfiltration travaille activement à résoudre le problème», assure-t-il.

Les exfiltrations se poursuivent tant bien que mal à Kaboul, selon le bon vouloir des talibans. Selon Jean Asselborn, plus de 7.000 personnes s'amasseraient devant les grilles entourant le tarmac de la capitale. 

Les Etats-Unis ont déjà acheminé plus de 9.000 personnes depuis le début des opérations d'évacuation le 14 août, a indiqué vendredi la Maison-Blanche. En Europe, le gouvernement allemand assure avoir pu mettre plus de 1.600 personnes en sécurité, tandis que l'Espagne a évacué 110 personnes vers Dubaï. Trois avions ont déjà atterri en France, avec à leur bord des Afghans, Français, Néerlandais, Irlandais et Kenyans. 

L'A400M belgo-luxembourgeois a atterri à Islamabad.
L'A400M belgo-luxembourgeois a atterri à Islamabad.
Photo : Sip

«Il est possible que les six exfiltrés du Luxembourg ne soient pas évacués par l'équipe belge», note le porte-parole du ministère de la Défense. 

En effet, les avions dédiés à ces évacuations sont déployés dans le cadre d'un programme européen, les autorisant à embarquer les ressortissants de l'UE «sans distinction de nationalité». Ainsi, 16 Belges ont déjà pu être pris en charge par des avions français et néerlandais. «Deux Hercule C130 belges assurent la navette entre Kaboul et Islamabad», indique le représentant de la Défense, sans pouvoir donner plus d'informations. L'A400M, quant à lui, était toujours stationné dans la capitale pakistanaise vendredi en fin d'après-midi.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quinze personnes «attendues» par le gouvernement ont atterri, en Belgique, en France et aux Pays-Bas. Elles seront prochainement de retour au Grand-Duché, ont assuré les ministres de la Défense et des Affaires étrangères.
L'avion militaire luxembourgeois a quitté la Belgique mercredi après-midi, direction le Pakistan. Avec les trois autres avions de l'unité belge, il doit permettre l'évacuation des ressortissants et ayants droit depuis Kaboul.
IPO.Visite A400M Melsbroek,Airbase,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
S'ils ont annoncé leur intention de répondre «à un devoir d'humanité», les gouvernements français et allemand entendent limiter l'accès à leur territoire, pour éviter une nouvelle crise migratoire. Jean Asselborn s'est engagé à accueillir une douzaine de personnes évacuées.
People among the first evacuees from Kabul, arrive at Frankfurt International Airport in western Germany in the early hours of August 18, 2021. (Photo by Armando BABANI / AFP)
Avec 83 nouveaux cas observés dimanche, le nombre de nouvelles infections reste élevé au Luxembourg. Un fait qui amène le voisin belge à classer le Grand-Duché comme une zone à risque moyen, sans toutefois la moindre incidence sur le déplacement des travailleurs frontaliers.
(FILES) In this file photo taken on April 19, 2020 a Belgian Police officer controls the documents of a person in a car at the border between Belgium and France during a police patrol in Quevy, enforcing the social distancing rules, as Belgium is in its fifth week of lockdown to fight the COVID-19 outbreak, caused by the novel coronavirus. - An European coordination for a return to free movement between European countries is delicate, between health imperatives and economic emergency, after the closings of the borders which have damaged a symbol of the European Union. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT