Changer d'édition

Monica Semedo sous la menace de sanctions
International 2 min. 19.01.2021 Cet article est archivé

Monica Semedo sous la menace de sanctions

Pour Frank Engel (CSV), Monica Semedo «pratique le contraire de ce qu'elle prêche».

Monica Semedo sous la menace de sanctions

Pour Frank Engel (CSV), Monica Semedo «pratique le contraire de ce qu'elle prêche».
Photo: Guy Jallay
International 2 min. 19.01.2021 Cet article est archivé

Monica Semedo sous la menace de sanctions

Au lendemain de la suspension de ses fonctions, l'eurodéputée luxembourgeoise pourrait être sanctionnée par le Parlement, sanctions pouvant aller jusqu'à sa démission. Bien que de son côté, le secrétaire général du DP considère l'affaire «close» pour son parti.

(ASdN) - Le mandat de Monica Semedo (DP) pourrait prendre fin plus tôt que prévu dans les prochaines semaines. Suspendue de ses fonctions à la suite d'une enquête interne, l'eurodéputée luxembourgeoise est accusée d'harcèlement moral envers ses anciens collaborateurs. Pour l'heure, aucune sanction n'a été évoquée, mais selon nos confrères du Luxemburger Wort, une procédure «strictement confidentielle» serait en cours. 


Moncia Semedo.
Monica Semedo suspendue de ses fonctions
Représentant le DP au Parlement européen, l'eurodéputée a été sanctionnée lundi pour harcèlement psychologique sur ses assistants parlementaires. Cette dernière assure accepter la décision et fait amende honorable.

Dans ce cadre, le comité consultatif, en charge des plaintes des trois anciens employés de Monica Semedo, doit ainsi formuler des recommandations concernant les mesures à prendre. Conformément au règlement intérieur de 2018, la décision d'éventuelles sanctions revient en revanche au président du Parlement. 

Pour Claude Lamberty, secrétaire général du DP, il n'y aura cependant pas de conséquences politiques à craindre pour Monica Semedo. A l'en croire, l'affaire serait «close» pour son parti. «Elle a reconnu ses erreurs, accepté les sanctions imposées par le Parlement européen sur la base des faits et s'est excusée», a-t-il déclaré. En d'autres termes, dès la suspension de 15 jours levée, l'eurodéputée reprendra ses fonctions. 

A l'inverse, Frank Engel juge les accusations graves. Au micro de RTL mardi martin, le président du CSV et ancien député européen n'a pas mâché ses mots, affirmant que Monica Semedo «pratique le contraire de ce qu'elle prêche». Le Luxembourgeois de 45 ans a ainsi évoqué à demi-mots une démission : «Toute personne qui ne respecte pas les règles et terrorise son personnel doit savoir qu'elle n'a pas sa place dans le bureau». 

23 plaintes au Parlement

Contactée, Monica Semedo n'a pas répondu à nos sollicitations. Celle qui a été élue en mai 2019 aux côtés de Charles Goerens (DP) avec un peu plus de 50.000 voix ne nie toutefois pas les faits et a présenté ses excuses à ses anciens collaborateurs dans un communiqué publié lundi soir. Pour rappel, début 2020, les membres de l'équipe de l'eurodéputée avaient démissionné en peu de temps, se plaignant en interne de leur patron. 

Ces accusations ne seraient néanmoins pas une première au sein de l'hémicycle. Depuis 2014, 23 cas de harcèlement moral auraient ainsi été signalés, affirmait lundi l'eurodéputée alsacienne Anne Sander.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si les libéraux ont condamné les fautes de l'eurodéputée, sanctionnée pour harcèlement moral, la gestion de cette crise porte un coup à la crédibilité du parti. D'autant que d'autres membres se sont retrouvés sous le feu des critiques ces derniers mois.
EP plenary session - EU measures to mitigate social and economic impact of Covid-19 Council and Commission statements
Une semaine après avoir été sanctionnée pour harcèlement moral, l’eurodéputée libérale a annoncé mardi soir sur son compte Facebook qu’elle quittait le DP. La jeune élue regrette le manque de «soutien».
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Spitzenkandidatin Monica Semedo Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Sanctionnée par le Parlement européen pour des faits de harcèlement moral, l'eurodéputée libérale pourrait également être exclue du parti. Un conseil des sages doit statuer sur son avenir politique au Luxembourg.
IPO , DP Europakongress , Europawahlen 2019 , Centre Culturel Walferdingen , Spitzenkandidatin Monica Semedo Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Premier ministre entend étudier les faits reprochés à sa collègue de parti (DP) avant tout commentaire. Monica Semedo reste encore privée de son siège au Parlement européen pour une semaine.
Représentant le DP au Parlement européen, l'eurodéputée a été sanctionnée lundi pour harcèlement psychologique sur ses assistants parlementaires. Cette dernière assure accepter la décision et fait amende honorable.
Moncia Semedo.