Changer d'édition

Molenbeek au cœur d’une énième polémique
International 3 min. 29.04.2022
Belgique

Molenbeek au cœur d’une énième polémique

« Quand je passe par Molenbeek en voiture, je ne me sens pas en Belgique », a confessé le jeune président des socialistes flamands.
Belgique

Molenbeek au cœur d’une énième polémique

« Quand je passe par Molenbeek en voiture, je ne me sens pas en Belgique », a confessé le jeune président des socialistes flamands.
Photo: Wikipédia
International 3 min. 29.04.2022
Belgique

Molenbeek au cœur d’une énième polémique

Un leader socialiste flamand confesse ne pas se sentir en Belgique dans cette commune bruxelloise à forte densité d’immigrés

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Une petite phrase, mais une grande polémique. Depuis que le dernier numéro de Humo est paru, le nom de Conner Rousseau est dans tous les médias.


Un véhicule immatriculé au Luxembourg recherché
Le lundi 18 avril 2022 vers 20h35, un homme a été abattu dans un véhicule situé dans la rue Dubois-Thorn à Molenbeek-Saint-Jean.

« Quand je passe par Molenbeek en voiture, je ne me sens pas en Belgique », a confessé le jeune président des socialistes flamands dans les colonnes de ce magazine.  « Mais», a-t-il ajouté, «la plupart de ces personnes sont nées ici. Le plus important, c’est qu’elles parlent notre langue et travaillent. À Bruxelles, en raison de la pénurie de professeurs, il y a des gens qui enseignent en arabe parce qu’ils ne parlent pas français. C’est inacceptable. » 

Conner Rousseau était interviewé dans le cadre de l'élection présidentielle française, sur fond de question migratoire.

Un tollé politique

Ces propos ont immédiatement provoqué un tollé. A Molenbeek bien sûr, commune bruxelloise de 100.000 habitants mondialement connue depuis 2015 pour avoir vu grandir dans ses rues plusieurs des terroristes des attentats de Paris. Mais aussi parmi les partis qui gouvernent au fédéral avec les socialistes flamands au sein de la coalition Vivaldi du Premier ministre Alexander De Croo.


Portrait of young man on the street wearing face protective mask to prevent Coronavirus and anti-smog and using smartphone
La commune de Molenbeek remet le masque
La hausse des contaminations et le ramadan imposent la mesure en dépit du risque de stigmatisation.

La bourgmestre de Molenbeek Catherine Moureaux (PS) s’est dite dégoûtée. Les socialistes et écologistes bruxellois ont condamné des propos « intolérables » et « une grande méconnaissance de Bruxelles », « ville cosmopolite ». Un échevin socialiste flamand de Molenbeek a dénoncé les affirmations de son chef de file.

Pour la droite nationaliste et l’extrême droite flamandes, cette affaire est en revanche une aubaine. Le très polémique Theo Francken, ex-secrétaire d’Etat N-VA qui fit en son temps de la lutte contre l’immigration illégale une priorité, s’est réjoui : « Les socialistes votent depuis des années contre un durcissement de la politique migratoire. Ils n’ont conquis la Bruxelles libérale que grâce à l’immigration de masse qu’ils ont tant défendue et défendent encore. La famille PS Moureaux dirige Molenbeek depuis des décennies, laissez-moi rire », a-t-il tweeté. Le Vlaams Belang a embrayé, invitant Conner Rousseau à une visite guidée de la commune bruxelloise, cinq ans après s’y être vu refuser l’organisation d’une manifestation nommée « Safari de l’islam »

Le mal est fait

Depuis, Conner Rousseau a rétropédalé, disant avoir cherché par ses propos à prôner la « mixité sociale » et l’apprentissage des langues nationales que sont le français, le néerlandais et l’allemand. Mais le mal est fait.


Des mesures de sécurité exceptionnelles avaient déjà été prises lors du premier procès de Salah Abdeslam, en
Ouverture du « procès bis » des attentats parisiens
Les quatorze prévenus jugés à Bruxelles ont aidé à des degrés divers les terroristes, mais n’ont pas été retenus par la procédure française

La presse fustige elle aussi le « dérapage » de Conner Rousseau. « Quand je passe par Molenbeek en voiture, je ne me sens pas en Belgique » est un classique du bistro du commerce, rappelle un chroniqueur. Mais dans la bouche d’un haut responsable politique, a fortiori issu d’un parti considéré comme progressiste, un tel propos acquiert une crédibilité et devient une menace pour le vivre-ensemble.

A-t-il été raciste ?

La RTBF note encore que la déclaration de Conner Rousseau est survenue quelques heures après la venue à Bruxelles d’Angela Davis, figure de la défense des droits des Noirs américains et ancien membre des Black Panthers. La chaîne publique a lancé un débat où l’on retrouve cette question : « Conner Rousseau s’est-il montré raciste ? ».

En mars dernier, une manifestation contre le racisme n’avait guère rassemblé qu’un millier de personnes à Bruxelles.

En 2020, l’organe indépendant public Unia indiquait avoir reçu 9.466 signalements de discrimination, messages et actes de haine, soit 11,7% de plus que l’année précédente.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La capitale de l’Europe attire de nouvelles enseignes de l’industrie du luxe. Les autorités de la ville saluent l'arrivée de nouveaux commerces marquant une reprise post-covid.
People walk past a store of the Louis Vuitton brand in Cannes, France, October 16, 2016. REUTERS/Eric Gaillard