Changer d'édition

Vent debout contre le péage urbain de Bruxelles
International 2 min. 27.07.2021
Mobilité en Belgique

Vent debout contre le péage urbain de Bruxelles

Encombrée, polluée et bruyante, Bruxelles ambitionne de s'inspirer de Londres, Milan ou Stockholm pour réduire ses embouteillages. Mais la mesure reste très impopulaire.
Mobilité en Belgique

Vent debout contre le péage urbain de Bruxelles

Encombrée, polluée et bruyante, Bruxelles ambitionne de s'inspirer de Londres, Milan ou Stockholm pour réduire ses embouteillages. Mais la mesure reste très impopulaire.
Photo: AFP
International 2 min. 27.07.2021
Mobilité en Belgique

Vent debout contre le péage urbain de Bruxelles

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Lancée en septembre 2020, l'idée de réduire la pollution et le bruit au sein de la capitale belge reste toujours aussi impopulaire, indique un sondage publié mardi. En revanche, l'introduction d'une taxe kilométrique intelligente apparaît comme une alternative réaliste aux yeux des sondés.

Près d'un an après sa présentation officielle, l'idée d'introduire un péage urbain à Bruxelles reste loin de faire l'unanimité. Preuve en est la publication, mardi, des résultats d'un sondage réalisé auprès de 2.000 personnes pour le compte de Touring, société d’assistance automobile, qui indiquent qu'une large majorité s'y oppose. 66% parmi l'ensemble de la population belge, 57% parmi les Bruxellois.


Motor Automotive Auto Autoindustrie
Bruxelles bannit le moteur thermique
Les voitures diesel et essence seront interdites d’accès à la capitale belge, respectivement en 2030 et 2035.

Une opposition qui trouve son origine dans le dispositif imaginé qui prévoit non seulement une première taxation à l'entrée du périmètre, mais aussi une deuxième en fonction du kilométrage parcouru. Une opération qui pourrait être quasiment blanche pour les habitants de la région-capitale équipés d'un véhicule de faible cylindrée, mais qui pourrait s'avérer plus onéreuse pour les salariés vivant dans les provinces limitrophes. 

Selon les estimations publiées dans la presse belge, le dispositif pourrait représenter au moins 1.600 euros annuels, en fonction de la motorisation et du poids du véhicule utilisé mais aussi de la plage horaire utilisée. L'idée de la région étant d'amener à réduire fortement le trafic, la pollution et le bruit sur le principe du pollueur payeur. 


La ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt est déterminée à accélérer le processus d'une taxation kilométrique intelligente à Bruxelles-Capitale
Circuler à Bruxelles devrait devenir payant
Alors que ses collègues wallon et flamand tergiversent, la ministre de la Mobilité de la région de Bruxelles-Capitale, Elke Van den Brandt (Groen) a annoncé l'instauration d'une taxation kilométrique. Aucune date d'entrée en vigueur n'a été donnée.

Sauf que beaucoup des «navetteurs» possèdent une voiture de fonction, souvent haut de gamme et puissante et que ce péage viendrait s'ajouter à la taxe de circulation payée annuellement aussi bien en Flandre qu'en Wallonie. De quoi faire monter un sentiment d'inégalité entre résidents. Résultat: en cas de mise en application de ce péage urbain, plus d'un sondé sur deux déclare qu'il limitera ses déplacements dans la capitale. Un tiers chercherait un mode de transport alternatif et un quart s'imagine contraint de payer cette nouvelle taxe.

Paradoxe belge, au niveau national, 57% des personnes interrogées se disent favorables à la mise en place d'une taxe kilométrique qui, pour la moitié d'entre elles, devra remplacer la fiscalité automobile actuelle. Pour deux tiers d'entre elles, ce dispositif devrait être mis en oeuvre au niveau fédéral, alors que cette compétence relève, pour l'heure, du niveau régional.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que ses collègues wallon et flamand tergiversent, la ministre de la Mobilité de la région de Bruxelles-Capitale, Elke Van den Brandt (Groen) a annoncé l'instauration d'une taxation kilométrique. Aucune date d'entrée en vigueur n'a été donnée.
La ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt est déterminée à accélérer le processus d'une taxation kilométrique intelligente à Bruxelles-Capitale