Mobilité

Bientôt la fin du parking gratuit autour de la gare de Thionville

La reconversion des friches ferroviaires de Thionville a commencé
La reconversion des friches ferroviaires de Thionville a commencé
Shutterstock

(ChB) - Mauvaise nouvelle pour les milliers de frontaliers qui se rendent chaque matin à Luxembourg par le train: la Ville de Thionville s'apprête à supprimer les dernières places de parking gratuites.

Des travaux viennent en effet de débuter sur les friches ferroviaires. L'ancien bâtiment Sernam va devenir un parking aérien de 700 emplacements , le premier sur trois prévus pour une capacité totale à terme de 2.000 places.

Ils s'intégreront dans un vaste projet urbain mêlant logements, bureaux, services et locaux commerciaux, baptisé "Rive droite". La Ville promet une tarification "spécifique" pour les usagers du train, sans donner plus de précision pour le moment. 

"Payer oui, mais ça dépend pour quoi"

De quoi compliquer encore un peu plus la vie des frontaliers: "Tous les matins, le stationnement est une vraie galère", raconte Cédric, 31 ans. Cet employé de commerce à Luxembourg-Gare rejoint tous les jours la gare de Thionville en voiture avant de prendre son train. 

"A partir de 7h30, ce n'est plus la peine de chercher une place: il n'y en a tout simplement plus. Il faut alors accepter de stationner son véhicule parfois très loin de la gare. C'est la seule solution."

Certains de ses collègues en ont vite eu marre et ont trouvé un autre système: "J'en connais plein qui se garent au centre-ville de Yutz et finissent le trajet à trottinette."

Quant à payer pour se garer, ce père de famille n'est pas contre, mais pas dans n'importe quelles conditions: "Payer oui, mais ça dépend pour quoi. Si cela nous garantit une place proche des quais et pas à 5 km, oui je suis prêt à payer. Sinon, non merci."