Changer d'édition

Marine Le Pen veut en découdre pour la troisième fois
International 3 min. 06.02.2022 Cet article est archivé
Election présidentielle en France

Marine Le Pen veut en découdre pour la troisième fois

Pour la troisième fois, Marine Le Pen veut devenir présidente de la France cette année.
Election présidentielle en France

Marine Le Pen veut en découdre pour la troisième fois

Pour la troisième fois, Marine Le Pen veut devenir présidente de la France cette année.
Photo: AFP
International 3 min. 06.02.2022 Cet article est archivé
Election présidentielle en France

Marine Le Pen veut en découdre pour la troisième fois

Elle a une rude concurrence à l'extrême droite. Mais pour son premier meeting, Marine Le Pen s'en est surtout pris à Emmanuel Macron.

(m. m. avec Christine LONGIN à Reims)- Son discours est déjà terminé lorsque Marine Le Pen quitte le pupitre et se présente devant son public. Sous un éclairage tamisé, elle déclare d'une voix douce : «Maintenant, je veux prendre quelques minutes pour parler de moi». La candidate à la présidence du Rassemblement national (droite populiste) fait ce qu'elle a pratiqué ces derniers mois : elle dévoile ce qui se cache derrière la politicienne. La femme qui est tombée, qui a subi des défaites et qui s'est relevée, comme elle le raconte elle-même. 


France's President Emmanuel Macron gestures as he leads a special cabinet meeting from the Fort de Bregancon presidential holidays residence, in Bormes-les-Mimosas, southern France, on December 27, 2021, to discuss new Covid vaccine pass and new measures to curb the spread of Omicron variant. (Photo by NICOLAS TUCAT / POOL / AFP)
Les déclarations d'Emmanuel Macron enflamment l'Assemblée
«Propos indignes», «insultants», les élus d'opposition se sont déchaînés contre les déclarations d'Emmanuel Macron, multipliant les suspensions de séance et demandes de rappel au règlement.

Cette femme de 53 ans croit que l'élection d'avril est la rencontre entre un candidat ou une candidate et le peuple. Et c'est pour cela qu'elle s'est mise à nu devant les quelque 3.000 partisans et partisanes qui ont fait le déplacement samedi au parc des expositions de Reims. 

Pour son premier grand meeting en 2022, Marine Le Pen montre son côté humain.
Pour son premier grand meeting en 2022, Marine Le Pen montre son côté humain.
Photo: AFP

Mais ce strip-tease de l'âme n'est que le rappel d'un discours qui suit une rhétorique bien rodée depuis des années. Pendant une demi-heure, il est question de l'immigration qui détruit le pays. «Nous vivons une véritable dépossession. Nous ne reconnaissons plus le pays que nous aimons». A plusieurs reprises, son discours de près d'une heure est interrompu par des cris «On est chez nous». 

Message de combat d'Éric Zemmour 

Des slogans que scandent également les partisans d'Éric Zemmour. Le candidat du parti Reconquête qu'il a fondé se présente samedi à Lille, à un peu plus de 200 kilomètres de Reims. 6.000 personnes se rassemblent autour de celui qui a été condamné à plusieurs reprises pour racisme et qui a choisi le fief de Le Pen dans le Nord pour son meeting. Une déclaration de guerre à la patronne du Rassemblement national (RN), dont la circonscription est située à seulement 30 kilomètres de Lille.

Éric Zemmour est devenu un grand danger pour les projets présidentiels de Marine Le Pen.
Éric Zemmour est devenu un grand danger pour les projets présidentiels de Marine Le Pen.
photo: AFP

 Depuis des semaines, Eric Zemmour tente systématiquement de prendre des électeurs à Le Pen. Selon un sondage publié samedi, la populiste de droite a perdu plusieurs points de pourcentage au cours des dernières semaines et se trouve désormais à égalité avec Eric Zemmour, avec 14%, derrière la candidate conservatrice Valérie Pécresse et le président Emmanuel Macron. 

Certains cadres de son parti, comme l'eurodéputé Gilbert Collard, se sont également ralliés au chroniqueur. Même la nièce de Le Pen, l'ex-députée Marion Maréchal, particulièrement appréciée dans le sud de la France, peut imaginer un engagement auprès de l'homme de 63 ans. 

Je pense qu'il faut réconcilier, reconstruire, renouer.

Marine Le Pen, en s'adressant à Eric Zemmour

Le père de Marine Le Pen, le fondateur du parti Jean-Marie Le Pen, condamné pour antisémitisme, n'a tout d'abord pas exclu un soutien à Eric Zemmour, mais a ensuite exprimé son entière loyauté envers sa fille. L'électorat d'extrême droite est divisé entre Le Pen et Zemmour. «Nous les soutenons tous les deux. Nous aimerions qu'ils s'unissent», confessaient Jean-Claude et Fabrice, deux partisans de Marine Le Pen, lors d'un meeting d'Eric Zemmour début décembre. «Nous devons battre Macron». 

Troisième et dernière tentative 

Marine Le Pen voit dans la cour d'Eric Zemmour une tentative de «sabotage». Il ne se bat pas pour gagner, mais pour tuer le Rassemblement national, a-t-elle déclaré au journal «Le Figaro». Dans son entourage, il y aurait des catholiques archi-conservateurs, des païens, et «quelques nazis». Elle accuse son adversaire d'extrême droite de vouloir diviser le pays. «Je pense qu'il faut réconcilier, reconstruire, renouer». 

A Reims, Marine Le Pen ne prononce pas une seule fois le nom d'Eric Zemmour. Au lieu de cela, elle s'en prend au chef de l'Etat, qui n'a pas encore annoncé sa candidature, mais qui domine solidement les sondages avec environ 25%. «Son mandat a été un immense chaos avec des crises qu'Emmanuel Macron a provoquées et maintenues en vie». Contre ce chaos, elle veut être la présidente qui rendra sa sécurité à la France. «Ma main ne tremblera pas quand il s'agira de protéger les Français contre la submersion migratoire». Une phrase qui vaut à l'oratrice des applaudissements nourris. «Je suis prête», assure-t-elle à la fin de son discours. 

Elle le sait : sa troisième candidature à la présidentielle sera aussi sa dernière. D'une manière ou d'une autre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Marine Le Pen lance mercredi son parti dans la bataille des élections législatives où la finaliste de la présidentielle entend conforter sa place de première opposante à Emmanuel Macron, revendiquée aussi par Jean-Luc Mélenchon et son union des gauches.
French far-right party Rassemblement National's (RN) leader Marine Le Pen, stops for a coffee during her visit to a local flee market as she begins her campaigning for the upcoming June legislative elections, in Henin-Beaumont, northwestern France on May 8, 2022. - The legislative elections in France which take place two months after the national elections are scheduled to be held on 12 and 19 June 2022 to elect the 577 members of the 16th National Assembly of the Fifth French Republic. (Photo by FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)