Changer d'édition

Mandat d'arrêt: Mohamed Abrini: le 2e homme le plus recherché d'Europe
International 3 min. 25.11.2015 Cet article est archivé

Mandat d'arrêt: Mohamed Abrini: le 2e homme le plus recherché d'Europe

Mandat d'arrêt: Mohamed Abrini: le 2e homme le plus recherché d'Europe

International 3 min. 25.11.2015 Cet article est archivé

Mandat d'arrêt: Mohamed Abrini: le 2e homme le plus recherché d'Europe

La justice belge a lancé un mandat d'arrêt international contre Mohamed Abrini, âgé de 30 ans, identifié en compagnie du suspect-clé Salah Abdeslam deux jours avant les attentats de Paris, et inculpé un cinquième homme pour "assassinats terroristes".

(AFP) - La justice belge a lancé un mandat d'arrêt international contre Mohamed Abrini, âgé de 30 ans, identifié en compagnie du suspect-clé Salah Abdeslam deux jours avant les attentats de Paris, et inculpé un cinquième homme pour "assassinats terroristes".

Mohamed Abrini a été filmé le 11 novembre vers 19H00 (18H00 GMT) dans une station-service de Ressons (département de l'Oise, au nord de Paris), au volant de la Clio qui a servi deux jours plus tard à commettre les attentats, selon un communiqué du parquet fédéral. M. Abrini accompagnait Salah Abdeslam.

Décrit comme "dangereux et probablement armé", l'homme est "activement recherché par les services des polices belges et françaises", selon l'avis de recherche publié simultanément par la police fédérale belge. Un mandat d'arrêt international et européen a été délivré à son encontre.

Né le 27 décembre 1984, Mohamed Abrini "mesure 1m75 et est de corpulence athlétique, il a la peau mate, les yeux bruns, les cheveux foncés et le visage fin", selon la description de la police, qui diffuse des photos dans son appel à témoins publié sur internet.

  • La police précise qu'il ne faut pas intervenir soi-même mais prévenir immédiatement la police et donne un numéro belge: +32.2.640.35.47.

Par ailleurs, le magistrat instructeur spécialisé en matière de terrorisme a décidé de "placer un individu sous mandat d'arrêt du chef de participation aux activités d'un groupe terroriste et d'assassinats terroristes", a précisé le parquet fédéral, sans divulguer son identité.

Cela porte donc à cinq le nombre des personnes placées en détention préventive au cours de la semaine dans le cadre de l'enquête menée en Belgique sur les attentats de Paris. Elles sont toutes inculpées du même chef.

Deux autres individus, Mohammed Amri et Hamza Attou, avaient été arrêtés à Bruxelles dès le 14 novembre.

La veille, Salah Abdeslam avait été contrôlé dans le nord de la France, sur l'autoroute en direction de Bruxelles, à bord d'une voiture Golf en compagnie de deux hommes. L'enquête a permis de remonter jusqu'à MM. Amri et Attou.

Le parquet précise que Salah Abdeslam, déposé à Bruxelles, "semble avoir été ensuite emmené à bord d'un véhicule à bord d'un véhicule conduit par une autre personne". Les enquêteurs sont remontés jusqu'à un certain "Ali O.", un ressortissant français de 31 ans habitant Molenbeek, la commune bruxelloise d'origine des frères Abdeslam.

Celui-ci a été interpellé dans la soirée de dimanche, lors d'opérations policières d'envergure à Bruxelles.

Le quatrième inculpé, un nommé "Lazez A.", est un Marocain de 39 ans qui habite à Jette, une autre commune de Bruxelles, arrêté vendredi. Son rôle exact n'est pas précisé par le parquet mais deux armes de poing ont été trouvées à bord de son véhicule, ainsi que des traces de sang.

Le cinquième inculpé faisait partie d'un groupe de trois personnes interpellées lundi matin. Ni son rôle, ni aucun élément d'identification n'ont été divulgués. Les deux autres interpellés ont été remis en liberté.

Le parquet fédéral belge a reçu quatre demandes d'entraide judiciaire urgentes du parquet de Paris et dans le même temps a ouvert sa propre enquête, et saisi un juge d'instruction spécialisé en matière de terrorisme.


Sur le même sujet

Risque d'attentats: 5 nouveaux suspects interpellés en Belgique
Cinq personnes ont été interpellées lundi matin à l'occasion de nouvelles opérations antiterroristes dans la région de Bruxelles et de Liège (sud-est de la Belgique), mais Salah Abdeslam, un suspect-clé des attentats de Paris, reste introuvable dix jours après.
A soldiers patrols as the Belgian capital remains on the highest possible alert level on November 23, 2015 in Brussels. Brussels began a third consecutive day in lockdown under a maximum terror alert after Belgian police staged a series of raids but failed to find a key Paris attacks suspect. AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND