Changer d'édition

Macron reçoit les partis, Borne pas encore partie
International 2 min. 21.06.2022
Politique

Macron reçoit les partis, Borne pas encore partie

Pas sûr qu'Emmanuel Macron imite Elisabeth Borne et regarde sur sa gauche...
Politique

Macron reçoit les partis, Borne pas encore partie

Pas sûr qu'Emmanuel Macron imite Elisabeth Borne et regarde sur sa gauche...
Photo: AFP
International 2 min. 21.06.2022
Politique

Macron reçoit les partis, Borne pas encore partie

S'il a refusé la démission de sa Première ministre, le président français doit désormais négocier avec ses adversaires pour ne pas voir sa politique bloquée à l'Assemblée nationale.

(Ch.M avec AFP) Après les élections législatives, le chef du gouvernement propose généralement sa démission. Elisabeth Borne s'est pliée, pour la forme, à cette tradition. Pour la forme seulement puisque Emmanuel Macron l'a tout simplement refusée et l'a même confirmée dans ses fonctions jusqu'à nouvel ordre. Assez longtemps pour réunir l'ensemble du gouvernement à Matignon en début d'après-midi et signifier la fin de l'aventure aux ministres battus dans leurs circonscriptions: Amélie de Montchalin (Transition écologique), Brigitte Bourguignon (Santé) et Justine Bénin (Mer). 


Die Partei von Frankreichs Präsident Emmanuel Macron könnte die absolute Mehrheit im Parlament verlieren.
Crainte de l'immobilisme en France
Au second tour des élections législatives, Emmanuel Macron pourrait perdre sa majorité absolue. Son voyage en Ukraine est vivement critiqué.

Le maintien à son poste d'Elisabeth Borne doit, selon l'Elysée, permettre au gouvernement de «rester à la tâche». Une tâche que le 2e tour de ces législatives est venu compliquer. Faute de pouvoir s'appuyer sur une majorité absolue de députés, Emmanuel Macron doit s'entretenir successivement dès aujourd'hui avec Christian Jacob (LR), Olivier Faure (PS), François Bayrou (Modem), Stanislas Guerini (LREM), Marine Le Pen (RN) et Fabien Roussel (PCF). Le tout dans le but de trouver un accord lui permettant de limiter les risques de blocage de ses réformes. Pour La France Insoumise, ce n'est pas Jean-Luc Mélenchon mais Adrien Quatennens, le numéro 2 du parti, et la députée Mathilde Panot qui rencontreront le chef de l'Etat. Pas sûr que leur proposition de passer à une «Assemblée constituante pour passer à la VIe République» le ravisse. 

VIe République, Playmobil et bureau politique

La démission d'Elisabeth Borne n'est que pure formalité. Ainsi, selon son entourage, l'intéressée est dans les starting blocks: «La Première ministre a plaidé pour rester afin d'avoir les outils pour faire face à la situation et aux urgences des Français. Il y a beaucoup de décrets à prendre dans les jours à venir, dont la revalorisation du point d'indice, la deuxième phase de Parcoursup... on ne peut pas se permettre d'avoir un gouvernement qui ne gère pas cela.»

Pressée, Elisabeth Borne l'est et on le comprend puisque Adrien Quatennens et plusieurs autres responsables de LFI ont exigé la démission de la cheffe du gouvernement. Une motion de censure va d'ailleurs être déposée contre le gouvernement, en estimant que, contrairement au dernier quinquennat, «le Parlement ne sera pas composé que de Playmobil».


France's President Emmanuel Macron casts his ballot next to his wife Brigitte Macron during the second stage of French parliamentary elections at a polling station in Le Touquet, northern France on June 19, 2022. (Photo by Michel Spingler / POOL / AFP)
Le parti d’Emmanuel Macron perd la majorité absolue
Ensemble! a largement perdu la majorité absolue de 289 sièges à l'Assemblée nationale à l'issue du second tour des législatives dimanche, face à l'alliance de la gauche unie Nupes qui devient la principale opposition et à une très forte percée du RN.

Avec 245 députés, les macronistes d'Ensemble! sont loin de la majorité absolue, fixée à 289 sièges sur 577. Si certains imaginent voir les députés LR rallier la cause présidentielle, le patron des Républicains, Christian Jacob adopte la posture de la fermeté: «Nous sommes et nous resterons dans l'opposition: il n'y aura ni pacte ni coalition avec Emmanuel Macron.» Pas sûr que tous les membres de son parti, qui tiendra son bureau politique ce mardi, partagent le même avis...


Sur le même sujet

Comment gouverner? Deux jours après les élections législatives qui ont sonné la macronie, Emmanuel Macron reprend l'initiative face aux risques de blocage de ses réformes à l'Assemblée, en invitant des responsables des partis politiques.
French President Emmanuel Macron listens on during the Vivatech start-ups and technology event in Paris on June 17, 2022. (Photo by Michel Euler / POOL / AFP)
Législatives françaises
Deux mois après la réélection d'Emmanuel Macron, le camp du président français a perdu, ce dimanche, la majorité présidentielle. Voici cinq choses à retenir du scrutin de l'élection des 577 députés.
An French electoral card is stamped in Carhaix-Plouguer, western France, during the second round of French legislative elections, on June 19, 2022. (Photo by FRED TANNEAU / AFP)
À l'aube du 2e tour des législatives françaises, David Wagner (Déi Lénk) revient sur les attaques menées contre le leader de la France Insoumise. Au menu: fake news, judo, mafia et des «rats gros comme des chiens»...
France's leftist La France Insoumise (LFI) party leader, Member of Parliament and leader of left-wing coalition Nupes (Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale - New Ecologic and Social People's Union) Jean-Luc Melenchon delivers a speech as part of a campaign meeting in Toulouse, southwestern France, on June 14, 2022. (Photo by Lionel BONAVENTURE / AFP)
Candidate à la députation de la 4e circonscription des Français de l'étranger, Marie-Josée Mabasi (Union des centristes & écologistes) met un point d'honneur à cultiver une différence qu'elle a longtemps eu du mal à assumer...