Changer d'édition

Macron ouvre Versailles aux grands patrons
International 20.01.2020

Macron ouvre Versailles aux grands patrons

Emmanuel Macron entend faire du "Nation branding" en profitant du cadre royal du château de Louis XIV.

Macron ouvre Versailles aux grands patrons

Emmanuel Macron entend faire du "Nation branding" en profitant du cadre royal du château de Louis XIV.
Photo : AFP
International 20.01.2020

Macron ouvre Versailles aux grands patrons

Le président français veut vanter une France accueillant les entreprises à bras ouverts. Un credo illustré par une série d'annonces de contrats et de nouveaux investissements totalisant près de 4 milliards d'euros.

Paris, 20 jan 2020 (AFP) - Le slogan est clair : «Choose France» (trad: choisissez la France). Un clin d'œil appuyé d'Emmanuel Macron à l'intention des patrons des grands groupes industriels pour qu'ils viennent s'installer et recruter dans l'Hexagone. Sauf qu'en les invitant au château de Versailles, ce 20 janvier, la troisième invitation du genre du président français va se heurter à l'actualité sociale.

Après les «gilets jaunes» en 2019, voilà la mobilisation contre la réforme des retraites cette année qui donne une image socialement troublée du pays. Cependant, dimanche soir, l'Elysée a tout de même détaillé de nouveaux investissements dont le plus important provient de l'armateur italo-suisse MSC. Ce dernier vient de passer une commande de 2 milliards d'euros aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire pour deux nouveaux paquebots livrables en 2025 et 2027. 

Un attrait pour les investisseurs 

«Choose France», événement auquel sont attendus près de 200 dirigeants d'entreprises français et étrangers, est voulu depuis 2018 comme un rendez-vous à l'orée du Forum économique mondial de Davos, en Suisse. Outre le président et le Premier ministre Edouard Philippe, 19 membres du gouvernement vont accueillir, sous les ors du château royal, des patrons de grands groupes américains (Coca-Cola, Snap Inc, Fedex, Google, Netflix...), asiatiques (Hyundai Motors, Samsung Electronics, Fosun, Toyota...), africains (Cooper Pharma, Orascom) et européens (Rolls Royce, EY, ING Bank...).

La France demeure la deuxième destination pour les investisseurs étrangers en Europe derrière l'Allemagne et devant le Royaume-Uni, qui s'apprête à sauter dans l'inconnu en sortant de l'Union européenne. Entre 2017 et 2019, son attractivité a progressé du 22e au 15e rang, «soit la meilleure progression du top 20», selon l'Elysée. Les investissements directs étrangers dans les entreprises françaises ont ainsi crû de plus de 5 milliards d'euros en 2018 (soit une hausse de 20%) «et l'année 2019 promet de battre de nouveaux records».