Changer d'édition

Londres alerte sur les pénuries en cas de «no deal»
International 2 min. 12.09.2019

Londres alerte sur les pénuries en cas de «no deal»

Le rapport « "Operation Yellowhammer" fait état des tensions qui pourraient naître aux frontières aussi bien en Irlande du Nord, qu'à Gibraltar ou avec les douanes françaises.

Londres alerte sur les pénuries en cas de «no deal»

Le rapport « "Operation Yellowhammer" fait état des tensions qui pourraient naître aux frontières aussi bien en Irlande du Nord, qu'à Gibraltar ou avec les douanes françaises.
Photo: AFP
International 2 min. 12.09.2019

Londres alerte sur les pénuries en cas de «no deal»

Le scénario d'un Brexit sans accord pourrait provoquer des manques de médicaments et de nourriture en Grande-Bretagne. Un premier document officiel qui démontre cette hypothèse vient ainsi d'être rendu public.

(AFP) - Les députés britanniques ont voté la semaine dernière pour forcer leur gouvernement à publier les détails de l'«Opération Yellowhammer», mise au point dans l'éventualité d'un Brexit sans accord. Ce qu'il a fait mercredi. Dans la perspective d'un tel scénario, les autorités britanniques prévoient des perturbations à court terme dans 12 domaines-clés, dont l'approvisionnement en eau et nourriture, la santé, les transports et les frontières, ainsi que la possibilité de «désordres publics».

Le projet britannique de suppression des contrôles à la frontière irlandaise «s'avérerait probablement non viable en raison d'importants risques sur les plans économique, juridique et de biosécurité», selon ce document qui évoque la possibilité de l'émergence d'un marché noir dans les communautés frontalières. 

Des tensions jusqu'à Gibraltar

Selon les documents concernant l'Opération Yellowhammer, datés du 2 août, jusqu'à 85% des poids lourds britanniques pourraient ne pas être en mesure de franchir les contrôles douaniers français, en cas de Brexit sans accord, entraînant une baisse de «40 à 60% du niveau actuel» de circulation. Ces perturbations pourraient durer trois mois et «avoir un impact sur l'approvisionnement en médicaments et matériel médical», ainsi qu'en produits frais. 

Gibraltar pourrait être particulièrement affecté en raison de la mise en place de contrôles douaniers à sa frontière avec l'Espagne. Des accrochages pourraient également éclater dans les zones de pêche entre pêcheurs britanniques et étrangers, indique le rapport, qui met aussi en garde contre «une possible augmentation des désordres publics et des tensions communautaires». 

Nouveau revers

Ce mercredi, le gouvernement de Boris Johnson a souligné qu'il était en train de «mettre à jour» le document. «Il décrit ce qui pourrait se passer dans le pire des cas», a insisté le ministre en charge du Brexit, Michael Gove.


A video grab from footage broadcast by the UK Parliament's Parliamentary Recording Unit (PRU) shows Speaker of the House of Commons John Bercow (L) reading the address from the Queen that was just read by the Speaker of the House of Lords in the House of Commons in London on September 10, 2019, after the ceremony to prorogue (suspend) parliament. - The UK Parliament was prorogued, or suspended, until October 14, 2019. (Photo by HO / various sources / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / PRU " - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, MARKETING OR ADVERTISING CAMPAIGNS - EDITORS NOTE THE IMAGE HAS BEEN DIGITALLY ALTERED AT SOURCE TO OBSCURE VISIBLE DOCUMENTS
Le Parlement britannique refuse à nouveau des élections
Les députés britanniques ont infligé, mardi, une nouvelle défaite cuisante au Premier ministre Boris Johnson en s'opposant encore à l'organisation de législatives anticipées, avant que le Parlement ne soit suspendu jusqu'au 14 octobre.

Mais ces mises en garde accroissent la pression sur le Premier ministre britannique, qui a promis de mener à bien le Brexit d'ici le 31 octobre, avec ou sans accord avec l'Union européenne. Il a essuyé mercredi un nouveau revers, lorsque la justice écossaise a déclaré «illégale» la suspension controversée du Parlement jusqu'au 14 octobre, soit deux semaines seulement avant la date prévue pour le Brexit.


Sur le même sujet

Johnson évoque de nouvelles propositions pour le Brexit
Le Premier ministre britannique a promis, mardi, des nouvelles propositions sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE «très bientôt». Mais il n'a en rien détaillé comment il comptait régler la question de la frontière irlandaise, principal point de blocage.
Britain's Prime Minister Boris Johnson listens to a speech by Britain's Chancellor of the Exchequer Sajid Javid in the main auditorium on the second day of the annual Conservative Party conference at the Manchester Central convention complex in Manchester, north-west England on September 30, 2019. - British Prime Minister Boris Johnson's office has denied allegations he made unwanted sexual advances towards two women 20 years ago. Journalist Charlotte Edwardes wrote in a column for The Sunday Times that Johnson put his hand on her thigh at a dinner party thrown by the magazine he was editing at the time. (Photo by Oli SCARFF / AFP)
Le président de la Chambre des communes va démissionner
Le président de la Chambre des communes, John Bercow, a annoncé lundi qu'il allait démissionner prochainement. Il a été accusé ces derniers mois par les partisans d'un Brexit dur d'avoir outrepassé les règlements parlementaires à leur détriment.
John Bercow a parfois été accusé par les partisans d'un Brexit dur d'avoir outrepassé les règlements parlementaires à leur détriment.
Les députés britanniques sans voix à compter de mardi
Le Parlement britannique sera suspendu pour cinq semaines après le vote des députés sur une motion du gouvernement appelant à des élections législatives anticipées lundi soir, a annoncé lundi un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson.
ARCHIV - 03.04.2019, Großbritannien, London: Blick auf das britische Parlament während der Fragestunde «Questions to the Prime Minister» (Fragen an die Premierministerin) im Unterhaus. (zu dpa «Britisches Parlament wird bereits am Montag in Zwangspause geschickt») Foto: -/House Of Commons/PA Wire/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung und nur mit vollständiger Nennung des vorstehenden Credits +++ dpa-Bildfunk +++
Le scénario d'un «no deal» enterré par le Parlement
La Chambre des Lords britannique a adopté définitivement vendredi le texte de loi visant à bloquer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord, infligeant une nouvelle défaite au Premier ministre Boris Johnson, opposé à une telle initiative.
Le texte adopté ce vendredi par la Chambre des Lords vise à repousser de trois mois le Brexit, prévu le 31 octobre