Changer d'édition

Liz Truss et Rishi Sunak s'opposent sur les taxes
International 4 min. 26.07.2022
Course à Downing Street

Liz Truss et Rishi Sunak s'opposent sur les taxes

La cheffe de la diplomatie Liz Truss et l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak sont les deux finalistes pour succéder à Boris Johnson.
Course à Downing Street

Liz Truss et Rishi Sunak s'opposent sur les taxes

La cheffe de la diplomatie Liz Truss et l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak sont les deux finalistes pour succéder à Boris Johnson.
Photo: AFP
International 4 min. 26.07.2022
Course à Downing Street

Liz Truss et Rishi Sunak s'opposent sur les taxes

Les deux candidats pour succéder au Premier ministre britannique Boris Johnson se sont retrouvés face-à-face lundi soir pour un premier duel à la télévision

(AFP) - Les deux candidats pour succéder au Premier ministre britannique Boris Johnson se sont retrouvés face-à-face lundi soir pour un premier duel à la télévision, s'opposant frontalement sur la question des taxes et de la crise du coût de la vie.


Liz Truss et Rishi Sunak se qualifient pour la finale.
Un duel Rishi Sunak-Liz Truss pour Downing Street
Le nom du nouveau chef du parti conservateur, qui succédera à Boris Johnson au poste de Premier ministre, est attendu le 5 septembre.

La cheffe de la diplomatie Liz Truss et l'ex-ministre des Finances Rishi Sunak sont les deux finalistes pour succéder à Boris Johnson, qui a démissionné le 7 juillet après une série de scandales et de mensonges. Ils seront départagés par les quelque 200.000 membres du Parti conservateur avant une annonce des résultats début septembre.

Le ton est rapidement monté

Liz Truss, 46 ans, est en avance dans les sondages auprès de ce corps électoral très réduit, très masculin et âgé, mais son rival, réputé meilleur débatteur et orateur, a tenté de rattraper son retard lors du premier duel organisé sur la BBC, coup d'envoi de la campagne éclair qui va rythmer le mois d'août.

Et le ton est rapidement monté à Stoke-on-Trent, ville du centre de l'Angleterre où était organisé le duel. Les deux candidats se sont opposés frontalement sur la façon dont ils comptent faire face à la crise du coût de la vie qui étrangle les ménages britanniques, avec une inflation à 9,4% sur un an en juin.

Liz Truss a promis de baisser drastiquement les impôts, une stratégie «irresponsable» et de court terme s'apparentant à un «shot de sucre» selon M. Sunak, qui veut d'abord maîtriser l'inflation avant d'alléger les taxes.

Mais selon Liz Truss, une telle politique mènerait le pays «à la récession». «L'augmentation des taxes empêche la croissance», a-t-elle affirmé alors que son ancien collègue au gouvernement a augmenté les impôts «au taux le plus haut depuis 70 ans» quand il était aux Finances.

Campagne intense

La campagne s'accélère désormais pour les deux candidats. Dès la semaine prochaine, les membres du parti conservateur doivent recevoir leur bulletin de vote et auront jusqu'au 2 septembre pour se prononcer, par correspondance ou en ligne, avant que le résultat soit connu le 5 septembre.

Concernant le futur ex-Premier ministre, Rishi Sunak a affirmé que «non», Boris Johnson ne ferait pas partie de son gouvernement tandis que Liz Truss a d'abord tourné autour du pot, assurant finalement qu'il n'aurait pas sa place au gouvernement mais pourrait «jouer un rôle».

Unis face à la guerre en Ukraine

Après une heure de débat parfois animé, les deux candidats ont affirmé qu'ils seraient prêts à travailler ensemble au gouvernement.

L'ancien banquier de 42 ans s'est lancé ces derniers jours dans une série de promesses sur des thèmes chers à la droite du parti, comme l'immigration, pour tenter de rallier à sa cause la base des Tories qui penche pour l'instant plutôt vers sa rivale, selon les sondages.

Considéré comme plus modéré et cultivant une image très lisse, Rishi Sunak a parfois monopolisé la parole, débitant à un rythme effréné ses idées devant le regard souvent las de Liz Truss et malgré les tentatives de la présentatrice de l'interrompre.


Front pages of British national newspapers, each leading with a front page story of the resignation of Boris Johnson as leader of Britain's Conservative Party, are arranged for a photograph in Downing Street, the official residence of Britain's Prime Minister, in central London on July 8, 2022. - UK Prime Minister Boris Johnson on Thursday quit as Conservative party leader, after three tumultuous years in charge marked by Brexit, Covid and mounting scandals. Johnson, 58, announced that he would step down after a slew of resignations this week from his top team in protest at his leadership but would stay on as prime minister until a replacement is found. (Photo by CARLOS JASSO / AFP)
Le successeur de Boris Johnson annoncé le 5 septembre
Le dépôt des candidatures sera ouvert et clos ce mardi, et un premier tour pour commencer à éliminer les candidats est prévu dès mercredi.

Le prochain chef du gouvernement - le quatrième depuis le référendum du Brexit en 2016 - devra aussi gérer les répercussions de la sortie de l'Union européenne et la guerre en Ukraine, un front sur lequel les deux candidats sont apparus unis.

Se refusant aux attaques personnelles et répétant à l'envi le respect qu'ils avaient l'un envers l'autre, Liz Truss et Rishi Sunak sont revenus sur la polémique qui a animé les réseaux sociaux lundi, quand la ministre de la Culture Nadine Dorries - soutien de Liz Truss - a critiqué Rishi Sunak sur ses chaussures Prada et son costume coûteux contrastant avec les boucles d'oreilles à 4,50 livres portées par la cheffe de la diplomatie.

Liz Truss a balayé le sujet, estimant qu'elle n'avait aucun problème avec la façon dont s'habillait son rival et saluant même le «sens de l'élégance» de M. Sunak, qui a lui affirmé qu'il préférait juger les gens sur leur «personnalité» et non sur leurs vêtements.

L'ancien ministre des Finances est régulièrement critiqué en raison de sa fortune, alors qu'il est accusé de ne pas en avoir fait assez pour soulager les ménages étranglés par la crise.

Les deux candidats conservateurs se retrouvent dès mardi pour un nouveau duel, cette fois sur la chaîne TalkTV. Ils s'opposeront dans les jours et semaines qui viennent dans une série de duels devant les caméras ou face à des électeurs.


Sur le même sujet

Malgré les appels à la démission
Malgré une avalanche de départs au sein de son gouvernement et les scandales à répétition, le Premier ministre britannique Boris Johnson a rejeté mercredi les appels à la démission venant y compris de ses fidèles.
A handout photograph released by the UK Parliament shows Britain's Prime Minister Boris Johnson (C) flanked by Britain's Justice Secretary and deputy Prime Minister Dominic Raab (L) and Britain's new Chancellor of the Exchequer Nadhim Zahawi (R) during prime minister's questions in the House of Commons in London on July 6, 2022. (Photo by JESSICA TAYLOR / UK PARLIAMENT / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / Jessica Taylor /UK Parliament"
Au lendemain des démissions des ministres de la Santé et des Finances, deux autres membres ont quitté le gouvernement de Boris Johnson ce mercredi matin. Le Premier ministre britannique joue à nouveau son poste aujourd'hui.
(FILES) In this file photo taken on June 30, 2022 Britain's Prime Minister Boris Johnson gestures ahead of a meeting of The North Atlantic Council during the NATO summit at the Ifema congress centre in Madrid,. - UK Prime Minister Boris Johnson faces two high-stakes encounters in parliament on July 6, 2022, after his government was rocked by the shock departures of two senior ministers. Rishi Sunak resigned as finance minister, and Sajid Javid as health secretary, with both saying they could no longer tolerate the culture of scandal that has stalked Johnson for months. (Photo by GABRIEL BOUYS / AFP)
Après un revers électoral lors des législatives partielles, Boris Johnson a promis vendredi d' «écouter» les électeurs mais s'est montré déterminé à «continuer» son travail à la tête du gouvernement.
TOPSHOT - Britain's Prime Minister Boris Johnson visits the GS Kacyiru II school in Kigali on June 23, 2022, during the Commonwealth Heads of Government Meeting (CHOGM). - Leaders of Commonwealth countries meet every two years for the Commonwealth Heads of Government Meeting (CHOGM), hosted by different member countries on a rotating basis. Since 1971, a total of 24 meetings have been held, with the most recent being in the UK in 2018. (Photo by Dan Kitwood / POOL / AFP)