Changer d'édition

Lisbonne s'inquiète à nouveau
International 4 min. 15.06.2020

Lisbonne s'inquiète à nouveau

Les «arraias», ces rassemblements sur les  places ou dans les rues où on installe tables et bancs sous les guirlandes, ont dû être annulés.

Lisbonne s'inquiète à nouveau

Les «arraias», ces rassemblements sur les places ou dans les rues où on installe tables et bancs sous les guirlandes, ont dû être annulés.
Photo: LUSA
International 4 min. 15.06.2020

Lisbonne s'inquiète à nouveau

La capitale portugaise s'est retrouvée privée des fêtes de la Saint-Antoine en raison d'une recrudescence de la pandémie du covid-19.

Par Marie-Line Darcy (à Lisbonne) - «On a fait un 8-80. Et je ne reconnais plus ma ville.» Faire un 8-80 c’est passer d’un extrême à l’autre, et pour Célia c’est la meilleure manière d’exprimer sa déception. Les fêtes des saints populaires n’ont pas lieu cette année au Portugal. Et la fête d’Antoine, le saint patron de la capitale le 13 juin a été annulée.

Célia et ses amis ont arpenté le quartier populaire de Graça à la recherche de sardines grillées. En lieu et place des braseros improvisés pour préparer le petit poisson adulé et des tables qui débordent sur les trottoirs, il a fallu se rabattre à l’intérieur d’un restaurant de quartier.


La chute vertigineuse de l'immobilier au Portugal
Après des années de hausse effrénée, les prix des habitations lusitaniennes s'écroulent en raison de la crise sanitaire. Et ce, même à Lisbonne ou Porto, selon l'hebdomadaire Sábado.

Il règne une curieuse ambiance dans la capitale silencieuse et déserte. Le grand défilé des Marches des quartiers de Lisbonne qui d’ordinaire a lieu dans la nuit du 12 au 13 juin a été supprimé au début de l’épidémie. Supprimé aussi, le mariage collectif de la Saint-Antoine le 13 juin, opportunité pour des couples de milieu défavorisé. Et supprimés aussi les «arraias», ces rassemblements sur les places ou dans les rues où on installe tables et bancs sous les guirlandes rouges, vertes et jaunes aux couleurs du Portugal.

Dans le célèbre quartier d’Alfama, tout près de Graça, la police a fait retirer les décorations. La mairie de Lisbonne a en effet promulgué un arrêté qui interdit tout ce qui de près ou de loin pourrait ressembler à une des fêtes typiques. À peine si on va tolérer quelques rassemblements familiaux dans les «becos», les venelles, ou les patios. Depuis le 10 juin, jour férié de la Fête nationale, quelques 1.000 policiers patrouillent dans les rues du centre ville pour faire respecter les règles. La maréchaussée ne laisse rien passer. En jeu, le contrôle de l’épidémie et l’augmentation des nouveaux cas de coronavirus.

Un virus qui ne lâche pas prise

Depuis le début du mois de juin qui a marqué la troisième phase de déconfinement au Portugal, Lisbonne et sa région, la Vallée du Tage (LVT) est dans l’œil du cyclone. Les nouveaux cas de coronavirus ont doublé et dépassent en moyenne 300 par jour, le seuil d’alerte décrété par les autorités sanitaires. Alors que la situation semblait se stabiliser, avec l’observation d’un plateau de nouveaux cas, leur augmentation à 90% recensés à Lisbonne préoccupe les autorités. 

Face au rebond, le gouvernement a préféré décaler à ce lundi 15 juin la troisième phase du déconfinement pour Lisbonne. Ce n’est pas la capitale en elle-même qui totalise le plus de nouveaux cas, mais sa périphérie. Les foyers communautaires se multiplient dans les usines, les entrepôts, les quartiers défavorisés. Un temps, les autorités ont évité de faire du déconfinement le responsable de cette recrudescence. Elles l’ont expliqué comme la conséquence de l’augmentation des tests de dépistage. C’est en partie vrai. 

Toutefois,  avec la reprise du travail, les mouvements pendulaires entre le centre et la périphérie ont repris à bord de transports publics bondés aux heures de pointe où il est difficile de respecter les règles de distanciation.
Une saison touristique menacée. La Direction générale de la santé (DGS) a créé un cabinet pour traiter du cas particulier de la région LVT. On envisage maintenant de mettre en place un encadrement épidémiologique spécial pour la construction civile qui n’a jamais cessé de travailler. 

Il faut dire que le sursaut de nouveaux cas de covid-19 porte un coup de canif dans la stratégie menée par les autorités. Celles-ci jouent à plein la carte de la bonne gestion hospitalière de l’épidémie reconnue internationalement. Elles ne ménagent pas leurs forces pour convaincre de la sûreté du pays. Le Premier ministre Antonio Costa a la tâche difficile de rassurer les touristes attendus pour relancer l’économie tout en empêchant un nouveau dérapage épidémiologique. 

Les prochains jours seront décisifs pour mesurer l’impact du mini reconfinement lisboète. Saint Antoine, le protecteur dispensé de fête, sera plus que jamais invoqué. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Luxair ajoute cinq nouvelles destinations
Bordeaux, Marseille, Manchester, Salzbourg et Innsbruck sont désormais accessibles par vol direct depuis le Findel. Et la compagnie annonce encore une prochaine montée en puissance à l'approche de l'été.
Wirtschaft, Luxair Flugzeuge, Findel, avions, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les plages de Méditerranée n'attendent plus que vous
Si le déconfinement s'est amorcé un peu partout sur le Vieux Continent, la question des destinations de vacances autorisées reste d'actualité. Tour d'horizon des points de chute possibles durant les mois de juillet et août alors que l'accès aux pays situés hors UE sera exclu.
People enjoy the sunshine on the beach near Bournemouth Pier in Bournemouth, southern England on May 25, 2020, after some lockdown restrictions put in place to slow the spread of COVID-19 were eased earlier this month. - The British prime minister backed his top aide despite mounting pressure from within his own party to sack him over claims he broke coronavirus lockdown regulations. The prime minister faces the threat of his government's authority being undermined in the heat of a health crisis that has claimed nearly 37,000 lives in Britain and thrown one of the world's top 10 economies into its biggest downturn of modern times. (Photo by Glyn KIRK / AFP)
Luxair ajoute Faro à son plan de vol
Et de six! La compagnie nationale annonce pouvoir décoller vers la capitale de l'Algarve à compter du 31 mai. Une destination à ajouter à Lisbonne, Porto, Stockholm, Hambourg et Munich.
26.9. Wi / Findel / Flughafen / Luxair Services / Flugzeuge / Luftfahrt  Foto:Guy Jallay
Le Portugal ouvert à ses ressortissants cet été
Lisbonne assure vouloir tout mettre en oeuvre pour que sa diaspora puisse visiter le pays pendant les grandes vacances. Et cela en dépit des restrictions mises en place pour freiner la pandémie de coronavirus.
Le Portugal rouvre ses premiers commerces
Le gouvernement portugais commence ce lundi à assouplir les mesures de confinement avec la réouverture des petits établissements de rue, des salons de coiffure et des concessionnaires automobiles. Mais les Lusitaniens devront observer des règles strictes de distanciation.
A man wearing a face mask and holding two red carnations takes part in a May Day demonstration respecting the social security distance in Lisbon on May 1, 2020, amid the COVID-19 outbreak caused by the novel coronavirus. - Workers were forced to scale back May Day rallies around the world because of coronavirus lockdowns, although some pushed on with online events and others hit the streets in face masks. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Pourquoi le Portugal échappe au sort de l'Espagne
Avec moins de cas déclarés de covid-19 que son voisin ne compte de morts, le Portugal s'est cloîtré à temps pour éviter l'hécatombe du pays voisin, malgré un service de santé affaibli par des années d'austérité.
A woman stands by her window decorated with a Portuguese flag as Father Nuno Westood travels aboard a convertible Smart to pray for the faithful fulfilling the duty to stay at home on Easter Sunday due to the coronavirus COVID-19 outbreak in Oeiras in the outskirts of Lisbon on April 12, 2020. - Standing in a small white convertible Smart, Father Nuno Westwood travelled this Easter Sunday through the streets of his parishes in the suburbs of Lisbon, praying in a microphone to be heard by the faithful at their window. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)