Changer d'édition

Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement
International 3 min. 16.09.2020

Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement

Depuis mardi, le Portugal est placé en état dit de contingence, deuxième niveau d’alerte du plan de protection civile instauré par le gouvernement d'Antonio Costa.

Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement

Depuis mardi, le Portugal est placé en état dit de contingence, deuxième niveau d’alerte du plan de protection civile instauré par le gouvernement d'Antonio Costa.
Photo: AFP
International 3 min. 16.09.2020

Lisbonne lutte pour éviter un reconfinement

Comme partout en Europe, le «nouveau normal» en vigueur au Portugal n'épargne pas la rentrée scolaire. Cette dernière est placée sous le signe de l’inquiétude face au coronavirus .

De notre correspondante Marie-Line Darcy (Lisbonne) - La rentrée scolaire au Portugal va s’étaler jusqu’au vendredi. Le système de rentrée par étapes est ancien, mais cette année la covid dicte les règles. Comme dans tous les établissements européens, le port du masque est obligatoire et les salles de classe sont aménagées pour limiter le croisement des élèves. 


Teenagers wearing a face mask stroll past a restaurant across Rome's Jewish Quarter on September 15, 2020 during the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)
L'Europe entre dans une phase décisive, avertit l'OMS
Le Vieux Continent aborde un moment crucial dans la lutte contre le covid-19 avec la rentrée scolaire et l'arrivée de l'automne, selon l'Organisation mondiale de la Santé. «Les gens vont commencer à retourner dans les espaces intérieurs.»

Les autorités portugaises avaient opté dès juin dernier pour une année scolaire en présence physique, afin de réduire l’impact sur la scolarité des jeunes. Pas question de sacrifier une «génération C», pour coronavirus, éloignée de l’enseignement depuis le mois de mars dernier. Le Premier ministre Antonio Costa a été très clair: il n’est pas question de reconfiner à ce stade. Alors son gouvernement mise sur la prévention et prend les devants. 

Depuis mardi, l’ensemble du Portugal est placé sous l’état dit de contingence. Il s’agit du deuxième niveau d’alerte du plan de protection civile qui en compte trois. Ce statut et les mesures qui en découlent ne concernaient jusqu’à présent que la zone métropolitaine de Lisbonne et ses 2,5 millions d’habitants, soit 25 % de la population totale du pays. Cette fois, les 10,3 millions de Portugais vont devoir se conformer à la décision du conseil des ministres du 10 septembre dernier. Et respecter les nouvelles règles: les commerces n’ouvrent qu’à partir de dix heures et ferment entre 20 et 23 heures selon les arrêtés municipaux. 

Forte hausse des nouvelles infections

A Lisbonne et Porto, les maires ont opté pour le régime le moins restrictif et les commerces pourront rester ouverts jusqu’à 23 heures selon leur catégorie. Par ailleurs et pour tout le pays, la vente d’alcool est interdite au-delà de 20 heures et il ne peut en aucun cas être consommé dans la rue. Les regroupements sont interdits au-delà de dix personnes.

Force est de constater que depuis la fin du mois d’août le nombre de cas testés positifs ne cesse d’augmenter. Alors que cet été quelque 120 cas par jour étaient enregistrés, les chiffres atteignent désormais plus de 600. Les niveaux reviennent à ceux enregistrés en avril. Toutefois, les cas détectés le sont davantage chez les jeunes, ce qui permet de ne pas assister pour l’instant à une recrudescence des admissions en réanimation: les jeunes étant plus résistants au coronavirus et à ses mutations.

Crainte de la deuxième vague

Le Portugal craint les conséquences de la rentrée et du retour des parents dans les entreprises. D’ailleurs le gouvernement impose les horaires décalés dans les entreprises pour permettre de diminuer les risques de contagion dans les transports en commun et les pauses en entreprise. L’approche de la saison grippale préoccupe. La marge de manœuvre des hôpitaux est étroite et jusqu’à présent, c’est la capacité d’anticipation qui a permis au Portugal de gérer correctement la situation. Une attitude préventive, plutôt courageuse, au risque de déplaire. Mais c’est pour mieux affronter les prochains mois, affirme Antonio Costa.

Le chef du gouvernement veut également éviter un nouveau dérapage de l’économie qui serait incapable de supporter un reconfinement. La décision du Royaume-Uni de rétablir l’obligation de la quarantaine au retour du Portugal plombe à nouveau le moral des Portugais. Surtout en Algarve, la région touristique du sud, où l’arrière-saison est généralement très prisée des seniors britanniques. Les autorités en appellent à l’auto-discipline afin d’éviter la tant redoutée «seconde vague» du coronavirus. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lisbonne allège ses restrictions
Le gouvernement portugais a annoncé ce jeudi le déconfinement des habitants de 19 quartiers du nord de la capitale grâce à une baisse du nombre de nouveaux cas de covid-19.
People sunbathe at Baia de Cascais in the outskirts of Lisbon on May 28, 2020. - Cascais city council proposes free tests to its 214,000 inhabitants to detect the novel coronavirus. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)
Le casse-tête des voyageurs luxembourgeois
Pour l'heure en Europe, seule la Lituanie se refuse à accueillir les résidents luxembourgeois sur son sol. Mais où aller, avec ou sans test covid préalable? Les ministères de la Santé et des Affaires étrangères jouent les guides au jour le jour.
la voix du luxembourg
Le Portugal ouvert à ses ressortissants cet été
Lisbonne assure vouloir tout mettre en oeuvre pour que sa diaspora puisse visiter le pays pendant les grandes vacances. Et cela en dépit des restrictions mises en place pour freiner la pandémie de coronavirus.