Changer d'édition

Les Vingt-Sept acceptent un compromis sur l'embargo
International 3 3 min. 31.05.2022 Cet article est archivé
Pétrole russe

Les Vingt-Sept acceptent un compromis sur l'embargo

Xavier Bettel s'est montré compréhensif vis-à-vis de la position de la Hongrie.
Pétrole russe

Les Vingt-Sept acceptent un compromis sur l'embargo

Xavier Bettel s'est montré compréhensif vis-à-vis de la position de la Hongrie.
Photo: AFP
International 3 3 min. 31.05.2022 Cet article est archivé
Pétrole russe

Les Vingt-Sept acceptent un compromis sur l'embargo

Les dirigeants des 27 pays de l'UE ont trouvé un accord lundi qui devrait permettre de réduire de quelque 90% leurs importations de pétrole russe d'ici la fin de l'année. Le Premier ministre Xavier Bettel a salué cette décision.

(dv/dpa/AFP) - Cet embargo sur le pétrole brut dans les six mois et les produits raffinés dans les huit mois est la mesure phare mais aussi la plus épineuse du sixième paquet de sanctions contre la Russie, qui était bloqué jusqu'à présent par la Hongrie.


A worker operates equipment operated by GCA (Gas Connect Austria) and TAG (Trans Austria Gas pipelines) at one of the largest interconnection gas hubs in Europe at Baumgarten an der March, Lower Austria. - The facility mainly receives Russian imports, but takes also shipments of gas from Norway and some other countries. These supplies are re-routed to consumption centers in Austria and in Europe via a number of pipeline systems running in various directions. The Baumgarten hub consists of gas reception, metering and testing facilities. (Photo by JOE KLAMAR / AFP)
210 milliards d'euros pour s'affranchir du gaz russe
La Commission européenne a présenté mercredi un plan dans le but d'accélérer le développement des énergies renouvelables et des économies d'énergie. L'objectif : s'affranchir «le plus vite possible» des importations de gaz russe, en réaction à la guerre en Ukraine.

Les chefs d'Etat et de gouvernement réunis en sommet à Bruxelles lundi ont donné leur feu vert à un arrêt progressif des importations de pétrole russe transporté par bateau, soit les 2/3 des achats européens. Une exemption temporaire a été prévue pour le pétrole acheminé par oléoduc, afin de lever le veto de Budapest.

«Cela va couper une énorme source de financement de la machine de guerre de la Russie», a tweeté le président du Conseil européen, Charles Michel.

Selon les estimations du groupe de réflexion européen Bruegel, jusqu'à récemment, les pays de l'UE dépensaient environ 450 millions d'euros par jour en pétrole russe, ainsi que 400 millions d'euros en moyenne quotidiennement en gaz.  

Berlin et Varsovie s'étant engagés de leur côté à arrêter leurs importations par l'oléoduc Droujba, au total c'est 90% des exportations de pétrole russe vers l'UE qui seront arrêtées d'ici la fin de l'année, affirment la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président français Emmanuel Macron.

L'extension de l'embargo aux livraisons par oléoduc sera ensuite discutée «dès que possible» sans qu'une date butoir ne soit fixée.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait appelé les dirigeants de l'UE à «cesser leurs querelles» pour adopter rapidement le sixième paquet de sanctions.

Sberbank exclue de Swift

Budapest avait conditionné son feu vert à des garanties sur sa sécurité énergétique. En arrivant au sommet, le Premier ministre hongrois Viktor Orban avait réclamé des assurances en cas de coupure de l'oléoduc Droujba qui approvisionne son pays en passant par l'Ukraine.

Il a exigé que son pays puisse être alimenté en pétrole russe par voie maritime si l'arrivée par oléoduc venait à être arrêtée. «C'est la garantie dont nous avons besoin», avait lancé M. Orban.

L'unanimité est requise pour l'adoption des sanctions. Le feu vert politique des dirigeants doit encore donner lieu à des discussions mercredi entre les ambassadeurs des Vingt-Sept, en vue de finaliser l'accord.

En négociation depuis un mois, le nouveau paquet de sanctions prévoit aussi un élargissement de la liste noire de l'UE à une soixantaine de personnalités, dont le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill. Il comprend l'exclusion de trois banques russes du système financier international Swift, dont Sberbank, principal établissement du pays.

Les dirigeants ont aussi approuvé l'octroi de 9 milliards d'euros au gouvernement ukrainien pour couvrir ses besoins immédiats en liquidités afin de faire fonctionner son économie.

La transition énergétique en débat

Kiev a chiffré ses besoins à 5 milliards de dollars par mois. Les financements européens prendront la forme de «prêts à longue maturité» avec des taux d'intérêts bonifiés, a-t-on précisé de source européenne.

Le sommet de deux jours doit aussi aborder ce mardi la transition énergétique du continent pour se passer du gaz russe et la crise alimentaire liée à la guerre en Ukraine qui menace en particulier le continent africain.


Sur le même sujet

Un éventuel arrêt des achats de pétrole et de gaz russes suscite l'incertitude. Les propriétaires de stations-service sont ceux qui profitent le moins de la hausse des prix.
ARCHIV - 11.10.2021, Berlin: Ein Autofahrer tankt ein Auto mit Benzin Super E5 an einer Tankstelle des Mineralölkonzerns Total in der Chausseestrasse. Der zuletzt deutliche Rückgang der Spritpreise ist am Wochenende zum Erliegen gekommen. (zu dpa «Spritpreis sinkt nicht mehr») Foto: Carsten Koall/dpa +++ dpa-Bildfunk +++