Changer d'édition

Les vacances d'été tombent à l'eau
International 4 min. 22.04.2020

Les vacances d'été tombent à l'eau

L'Autriche évoque «la possibilité d'un accord bilatéral» avec certains pays, tels que l'Allemagne.

Les vacances d'été tombent à l'eau

L'Autriche évoque «la possibilité d'un accord bilatéral» avec certains pays, tels que l'Allemagne.
Foto: Anouk Anthony
International 4 min. 22.04.2020

Les vacances d'été tombent à l'eau

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
La saison estivale approche, et avec elle, les projets de voyage. Mais la pandémie pourrait faire s'envoler ces désirs d'évasion, au grand dam des compagnies aériennes.

(ASdN avec Marlene Brey) - Du gel désinfectant à la place de la crème solaire et des balcons plutôt que la plage. Voici les perspectives peu réjouissantes qui se profilent à l'horizon pour les vacances d'été 2020. C'est du moins la recommandation de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui conseille d'attendre avant de réserver des vacances.

Lundi, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement français, a suivi le mouvement et a également appelé à la retenue dans la planification. Les autorités belges et allemandes, de leur côté, déconseillent pour l'heure tous les voyages non essentiels. Les contrôles d'entrée pour les étrangers sont d'ailleurs en vigueur dans de nombreux pays et les hôtels fermés. A ce jour, personne ne peut prédire à quoi ressembleront juin, juillet et août.


L'an dernier la compagnie a acheté deux nouveaux Boeing 737-700.
Luxair restera clouée au sol jusqu'à fin mai
La compagnie aérienne a indiqué lundi prolonger la suspension de ses activités. Le prochain avion de la compagnie nationale à prendre la voie des airs devra patienter encore quatre semaines supplémentaires.

Pour mai, Luxair a toutefois apporté des certitudes lundi. La flotte de la compagnie aérienne restera au sol tout le mois. Jusqu'au 11 mai, la devise demeure «Bleift doheem». Passée cette date, le gouvernement luxembourgeois communiquera de nouvelles mesures pour lutter contre le covid-19. Cependant, les grands événements et les manifestations sportives sont eux d'ores et déjà annulés dans tout le pays jusqu'au 31 juillet. 

De possibles accords bilatéraux

En Europe, le tourisme n'est davantage prêt de redémarrer. Les autorités espagnoles ont ainsi averti que celui-ci ne pourrait reprendre que lorsqu'il y aura, selon la porte-parole du gouvernement María Jesús Montero, des «garanties de conditions de sécurité extrêmes». Même son de cloche en Italie, où personne ne s'attend à une reprise du tourisme cet été. 


TOPSHOT - People walk past a mask and eyes stapled to a tree in Melbourne on April 20, 2020, as the southern Australian state of Victoria recorded just one new case of coranavirus overnight. - Vicotria has recorded 1,329 confirmed cases with 15 deaths. (Photo by William WEST / AFP)
A chaque pays sa façon d'alléger le confinement
Si, lundi, le secteur de la construction est autorisé à reprendre le travail au Grand-Duché, chaque Etat adopte d'autres règles, d'autres modes et d'autres dates pour envisager un retour à la normale.

En Autriche en revanche, l'espoir renaît. Ainsi, la ministre du Tourisme Elisabeth Köstinger évoque «la possibilité d'un accord bilatéral» avec les pays  en «très bonne voie, comme l'Allemagne par exemple». Des accords qui pourraient également être envisagés avec le Luxembourg.

L'espoir d'une reprise en douceur

Mais si les avions redécollent, cela ne signifie pas pour autant un retour à la normale. Outre de nouvelles normes d'hygiène et de sécurité, les agences de voyages devront encore préciser les destinations possibles. Et si LuxairTours garde bon espoir pour le mois de juin, l'activité se limiterait probablement à 10, voire 20% des vols, explique Alberto Kunkel, directeur du voyagiste luxembourgeois, à nos confrères du Luxemburger Wort

Un espoir que partagent de nombreux clients qui avaient déjà réservé leurs vacances avant la pandémie. LuxairTours a ainsi enregistré 50.000 réservations pour le mois de juin, mais tous n'ont pas annulé leur voyage. Des annulations qui changent d'ailleurs de tournure. 

Des avoirs, plutôt que des remboursements

En temps normal, lorsqu'un voyage est annulé par l'organisateur, le vacancier est remboursé dans les 14 jours, conformément à la directive européenne. Mais la masse des remboursements dus à la pandémie a causé des problèmes aux organisateurs, complètement surchargés. Le Luxembourg et plusieurs autres pays européens ont donc décidé de suspendre les remboursements pendant la crise.  

Dans ce cadre, l'Union européenne (UE) travaille actuellement à l'élaboration d'une stratégie uniforme. Le ministre du tourisme, Lex Delles (DP), participera à une vidéoconférence avec d'autres ministres de l'UE la semaine prochaine. Car si les voyagistes se retrouvaient insolvables à la suite de remboursements massifs, les clients seraient également perdants, comme l'a montré la faillite de Thomas Cook en septembre dernier et suite à laquelle de nombreux vacanciers attendent toujours leur argent.

Des vacances en automne

D'ailleurs, «cela aiderait notre industrie si les clients n'annulaient pas, mais réservaient à nouveau», affirme Fernand Heinisch, président de l'Union Luxembourgeoise des Agences de Voyages (ULAV). L'ULAV s'attend en effet à une perte de chiffre d'affaires de 70 à 80%. «Il faudra cinq à dix ans pour remettre les finances en ordre», estime M. Heinisch.

Mais «plus l'été approche, moins les gens croient encore à leurs vacances», constate Alberto Kunkel. En revanche, la perspective d'une meilleure fin d'année grandit chez les clients de LuxairTours. Le voyagiste a ainsi enregistré une augmentation de 17% des réservations pour le mois d'octobre, et jusqu'à 28% en novembre. Une éclaircie, bien que «l'automne ne puisse jamais équilibrer l'été», souligne M. Kunkel.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Luxair restera clouée au sol jusqu'à fin mai
La compagnie aérienne a indiqué lundi prolonger la suspension de ses activités. Le prochain avion de la compagnie nationale à prendre la voie des airs devra patienter encore quatre semaines supplémentaires.
L'an dernier la compagnie a acheté deux nouveaux Boeing 737-700.
La crise plane au-dessus du Findel
Depuis lundi soir, le trafic des passagers de l'aéroport national est quasi à l’arrêt. Une mauvaise nouvelle alors que ce secteur ne cessait de progresser depuis dix ans. Par contre, les vols de fret restent maintenus pour assurer les approvisionnements des secteurs d’activité essentiels.
Erstflufg SAS Stockholm-Luxemburg Findel / Foto: Serge Braun
«Fermer les frontières ne sert à rien»
Le ministre des Affaires étrangères a fait le point, ce lundi, suite à sa participation au Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne. Il a lancé un appel à la raison quant à la gestion des frontières et annoncé que le rapatriement de citoyens luxembourgeois suit son cours.
Lokales, Polizei am Freitag bei der Grenze in Remich, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Luxair s'apprête à subir de lourdes pertes»
Comme tout le secteur aérien, la compagnie nationale luxembourgeoise Luxair subit de plein fouet la crise du coronavirus. La décision de fermer l'aéroport du Findel lundi envoie «la plupart de ses 3.000 employés au chômage partiel», comme l'explique le PDG, Adrien Ney.
Wirtschaft, Politik, Lokales, Luxair,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort