Changer d'édition

Les Portugais se reconfinent plus souplement
International 2 min. 15.01.2021 Cet article est archivé

Les Portugais se reconfinent plus souplement

Si les rues du centre de Lisbonne sont moins fréquentées que d'ordinaire, de nombreux habitants sont toutefois sortis de chez eux en ce premier jour de confinement.

Les Portugais se reconfinent plus souplement

Si les rues du centre de Lisbonne sont moins fréquentées que d'ordinaire, de nombreux habitants sont toutefois sortis de chez eux en ce premier jour de confinement.
Photo: AFP
International 2 min. 15.01.2021 Cet article est archivé

Les Portugais se reconfinent plus souplement

Face à la récente explosion de cas de covid-19, le Portugal a fait le choix de serrer encore un peu la vis afin de mieux lutter contre le virus.

 (AFP) - Alors que la France a décidé jeudi d'avancer le couvre-feu à 18h pour l'ensemble du territoire, le Portugal a de son côté fait un choix plus radical. Ses dix millions d'habitants sont ainsi entrés vendredi dans une deuxième période de confinement général pour endiguer l'épidémie de covid-19. 

L'impact des nouvelles restrictions est néanmoins moins visible que celles du printemps dernier, constatent des journalistes de l'AFP. Si les rues du centre de Lisbonne sont moins fréquentées que d'ordinaire, de nombreux habitants sont toutefois sortis de chez eux, notamment déposer leurs enfants dans les écoles qui, cette fois n'ont pas été fermées. «Il y a moins de gens dans la rue mais regardez, les bus sont pleins! Le métro aussi était plein ce matin», a témoigné Maria Andrade, une femme de 71 ans qui a décidé d'ouvrir son petit restaurant même si elle ne peut plus faire que de la vente à emporter. 

Nombreuses exceptions

«Franchement, pour moi il n'y a pas de confinement, je ne m'en aperçois pas», a estimé Eduardo Carinho, vendeur de journaux. «Ce qui est réellement fermé, ce sont les commerces et la restauration, parce que sinon tout le reste fonctionne», a-t-il précisé à l'AFP TV. Confronté à une recrudescence du nombre de nouveaux cas de covid-19 détectés chaque jour, et à une pression croissante sur les hôpitaux du pays, le gouvernement portugais s'est résolu mercredi à imposer un nouveau «devoir général de confinement à domicile». 


ARCHIV - 16.12.2020, Baden-Württemberg, Stuttgart: Passanten gehen an geschlossenen Läden vorbei. Viele Menschen in Baden-Württemberg befürchten eine Verödung der Innenstädte als Folge der Corona-Krise. Das ergab eine Umfrage des Instituts für Demoskopie Allensbach im Auftrag aller Tageszeitungen im Südwesten. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'OMS prête à réagir face aux variants
Le comité d'urgence de l'organisme international doit émettre vendredi des recommandations face à l'apparition de variants plus contagieux du coronavirus, susceptibles de provoquer une nouvelle explosion de la pandémie qui approche déjà deux millions de victimes.

Les nouvelles mesures, qui resteront en vigueur pendant au moins un mois, comprennent la fermeture des commerces non essentiels, des cafés et des restaurants, ou encore l'obligation de passer au télétravail lorsqu'il est possible. Ces restrictions prévoient néanmoins de nombreuses exceptions qui permettent notamment l'ouverture des tribunaux, des églises ou des fleuristes. 

«Je crains que ces mesures n'aient pas beaucoup d'effet», s'est inquiétée Maria Teresa Gomes, une retraitée qui sortait d'une consultation à l'hôpital et qui a traversé le centre de la capitale à pied pour rentrer chez elle. «Si le confinement échoue, le prix sera très élevé», a pour sa part mis en garde dans son éditorial le directeur du journal de référence Publico, Manuel Carvalho, appelant les Portugais à prendre les nouvelles mesures «très au sérieux». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le comité d'urgence de l'organisme international doit émettre vendredi des recommandations face à l'apparition de variants plus contagieux du coronavirus, susceptibles de provoquer une nouvelle explosion de la pandémie qui approche déjà deux millions de victimes.
ARCHIV - 16.12.2020, Baden-Württemberg, Stuttgart: Passanten gehen an geschlossenen Läden vorbei. Viele Menschen in Baden-Württemberg befürchten eine Verödung der Innenstädte als Folge der Corona-Krise. Das ergab eine Umfrage des Instituts für Demoskopie Allensbach im Auftrag aller Tageszeitungen im Südwesten. Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors que les restrictions de circulation ont été prolongées ce week-end et élargies à l'ensemble du pays, les autorités portugaises pourraient également adopter de nouvelles mesures sanitaires pour lutter contre la reprise de la pandémie.
People wearing face masks stand next to Bica funicular in Lisbon on January 7, 2021. - Portugal reported a record 10,000 new coronavirus cases in 24 hours yesterday, and the government warned that its hospitals were under "enormous pressure" from the resurgence of the pandemic. (Photo by PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)