Changer d'édition

Les pays du Benelux veulent faire pression sur Varsovie
International 2 min. 21.10.2021
Conseil européen

Les pays du Benelux veulent faire pression sur Varsovie

Le Premier ministre Mateusz Morawiecki devrait faire face, ce jeudi, à d'autres chefs d'Etat et de gouvernement ouverts au dialogue, malgré la volonté des pays du Benelux d'afficher une position plus dure.
Conseil européen

Les pays du Benelux veulent faire pression sur Varsovie

Le Premier ministre Mateusz Morawiecki devrait faire face, ce jeudi, à d'autres chefs d'Etat et de gouvernement ouverts au dialogue, malgré la volonté des pays du Benelux d'afficher une position plus dure.
Photo: AFP
International 2 min. 21.10.2021
Conseil européen

Les pays du Benelux veulent faire pression sur Varsovie

Bien que la question polonaise ne soit pas le sujet principal de la rencontre entre chefs d'Etat et de gouvernement prévue jeudi et vendredi, Xavier Bettel et ses homologues belge et néerlandais entendent la mettre sur le devant de la scène.

(Jmh avec Diego Velasquez) - Pour Jean Asselborn (LSAP), la volonté du gouvernement polonais de ne plus suivre les arrêts de la Cour de justice de l'Union européenne constitue «une crise telle que nous n'en avons pas connue depuis longtemps». Aux yeux du ministre des Affaires étrangères, l'ambition du Premier ministre Mateusz Morawiecki de faire prévaloir les décisions de la justice polonaise sur celles de l'instance européenne revient à la mise en place de «menaces systématiques contre l'Etat de droit».


IPO,Einweihung des dritten Turmes des europäischen Gerichthofes,Cours de justice,CJUE. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Budapest et Varsovie défient l'UE devant la justice
En conflit ouvert avec Bruxelles, la Hongrie et la Pologne contestent lundi devant la justice de l'UE un nouveau mécanisme qui risque de les priver de financements européens, dans un climat exacerbé par la décision controversée de la Cour constitutionnelle polonaise.

Sauf que cette vision, évoquée mardi à Luxembourg lors d'une réunion préparatoire au sommet européen de jeudi et vendredi, est loin de faire l'unanimité. Si Bruxelles et La Haye se sont associés avec la volonté du Luxembourg d'apporter une réponse «rapide et décisive» à cette crise, la majorité des 27 ne semble pas aussi pressée. Officiellement, la rencontre entre chefs d'Etat et de gouvernement doit porter principalement sur la reprise du commerce, les prix de l'énergie et la politique étrangère. 

Mais certains diplomates, cités par nos confrères du Luxemburger Wort, s'attendent à ce que la question polonaise soit plus présente que ce que ne laisse sous-entendre l'invitation officielle, qui se contente d'indiquer que «les développements récents liés à l'Etat de droit» seront également abordés. Un profil bas qui tient principalement à l'absence de consensus autour de la manière de traiter cette question. Que ce soit en raison du soutien du Hongrois Viktor Orban ou du rôle que joue la Pologne comme Etat pivot entre partie occidentale et orientale de l'UE.


Polish policemen patrol in front of the entrance to the Constitutional Court with the coat of arms of Poland, in Warsaw on October 7, 2021, as the court holds a hearing on the primacy of EU or Polish law. - Poland's top court on October 7 ruled against the supremacy of EU law in a landmark ruling that could threaten the country's EU funding and even its membership of the bloc. (Photo by Jaap Arriens / AFP)
La Pologne prête à prendre la porte de l'UE
La Commission européenne a averti qu'elle utiliserait «tous les outils» à sa disposition pour faire respecter la primauté du droit européen en Pologne. Cela alors que la plus haute juridiction polonaise a jugé des articles des traités de l'Union incompatibles avec la Constitution du pays.

Une remise en question des équilibres actuels pourrait bien jouer en faveur de Varsovie. «Nous avons de gros problèmes, mais je conseille de les résoudre par le dialogue», a assuré ces derniers jours Angela Merkel. Un conseil que devraient suivre Emmanuel Macron et Charles Michel, le président français et le président du Conseil européen ayant prévu d'échanger avec Mateusz Morawiecki. La charge européenne devrait alors venir de la Commission.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En conflit ouvert avec Bruxelles, la Hongrie et la Pologne contestent lundi devant la justice de l'UE un nouveau mécanisme qui risque de les priver de financements européens, dans un climat exacerbé par la décision controversée de la Cour constitutionnelle polonaise.
IPO,Einweihung des dritten Turmes des europäischen Gerichthofes,Cours de justice,CJUE. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La Commission européenne a averti qu'elle utiliserait «tous les outils» à sa disposition pour faire respecter la primauté du droit européen en Pologne. Cela alors que la plus haute juridiction polonaise a jugé des articles des traités de l'Union incompatibles avec la Constitution du pays.
Polish policemen patrol in front of the entrance to the Constitutional Court with the coat of arms of Poland, in Warsaw on October 7, 2021, as the court holds a hearing on the primacy of EU or Polish law. - Poland's top court on October 7 ruled against the supremacy of EU law in a landmark ruling that could threaten the country's EU funding and even its membership of the bloc. (Photo by Jaap Arriens / AFP)