Changer d'édition

Les morts s'accumulent à New-York mais les hôpitaux tiennent
International 13 3 min. 27.03.2020 Cet article est archivé

Les morts s'accumulent à New-York mais les hôpitaux tiennent

Les morts s'accumulent à New-York mais les hôpitaux tiennent

Photo: AFP
International 13 3 min. 27.03.2020 Cet article est archivé

Les morts s'accumulent à New-York mais les hôpitaux tiennent

Plus de 23.000 cas confirmés, 365 morts: à New York, épicentre du coronavirus aux Etats-Unis, les hôpitaux sont sous tension, mais parviennent encore à faire face. 44% des malades y ont entre 18 et 44 ans.

(AFP) - Au début de la crise, ce thérapeute respiratoire d'un grand hôpital du district de Queens, le Long Island Jewish Medical Center, voyait surtout arriver des patients déjà fragiles, le plus souvent âgés. «Mais ces deux dernières semaines, j'ai des quinquagénaires, des quadragénaires, des trentenaires qui n'ont pas écouté quand on leur a dit de ne pas sortir, de se protéger et de se laver les mains», dit-il, préférant garder l'anonymat. 

Selon des chiffres publiés jeudi, 44% des malades à New York ont entre 18 et 44 ans, même s'ils ne représentent que 4% des décès. «Il y a des gens qui sont probablement en bien meilleure forme physique que moi», observe ce thérapeute. «Ils vont à la salle de sport, ils mangent sainement. Et tout d'un coup, ils tombent malades. Voir quelqu'un dans la trentaine mourir, c'est dur.»

A rythme soutenu, les hôpitaux de la première métropole américaine se remplissent de malades qu'il faut traiter avec des précautions infinies. «Vous avez des étages entiers qui passent en Covid en une nuit», explique un employé administratif de cet hôpital, qui lui tait son nom car l'établissement ne l'autorise pas à parler à la presse. «Ils isolent tout et basta», dit-il. 


A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Le covid-19 compte trois nouvelles victimes
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.

Le gouverneur Andrew Cuomo a enjoint les hôpitaux de l'Etat de New York d'augmenter leur capacité d'accueil de 50%, voire de la doubler, si possible. «On est au taquet», explique Tim Peal, infirmier à l'hôpital Mount Sinai Morningside, proche de l'université Columbia, à Manhattan. «On va devoir transformer des chambres en unités de soins intensifs.» 

Dans l'ensemble, les équipements nécessaires aux personnels soignants - masques, gants, tabliers - sont encore disponibles en nombre suffisant, indiquent les professionnels de santé interrogés, malgré quelques pénuries ponctuelles. Les respirateurs artificiels sont, eux aussi, assez nombreux pour l'instant, et les médecins n'ont pas, comme c'est le cas ailleurs dans le monde, à choisir parfois les patients à sauver. Mais cela n'empêche pas les morts de s'accumuler.

 «On a beaucoup de décès, la plupart par arrêt cardiaque», dit un infirmier de l'hôpital Mount Sinai Morningside, sous couvert d'anonymat. «Ca devient dur.» 

Les capacités de dépistage, autre priorité, ont quasiment quadruplé en une semaine, et atteignent désormais 18.650 tests par jour, a indiqué jeudi Andrew Cuomo. Mercredi, le New York Times publiait des photos d'une longue file d'attente devant le Elmhurst Hospital Center, autre hôpital du Queens, où certains attendaient des heures pour se soumettre au test. Jeudi matin, ils étaient encore une cinquantaine à attendre. 

«Je suis prête» 

Mais l'après-midi, quasiment plus personne, au point qu'Elsaid Amer, qui passait en voiture, s'est arrêté pour se faire tester sous la tente aménagée spécialement devant cet hôpital. «Je n'ai rien», dit-il, aucun symptôme ni personne identifiée comme malade dans son entourage, «mais je voulais être sûr que j'étais bon.» Il aura sa réponse dans deux ou trois jours, lui ont dit les infirmiers. Le test aura pris cinq minutes. 

Le gouverneur et le maire, Bill de Blasio, ont prévenu, le pic de la pandémie à New York n'interviendra probablement pas avant deux à trois semaines. «Ca va probablement empirer», confirme un médecin du Mount Sinai Morningside, sous couvert d'anonymat. «Je suis très fatigué.» Dans les services, la nervosité est palpable. «Je suis prête». «Ce n'est pas le moment d'abandonner nos patients», dit  Priscilla Carate, thérapeute respiratoire, qui tourne désormais à 60 heures par semaine, contre 36 habituellement. «Ils ont besoin de nous.» 


Sur le même sujet

Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Après la décision de l'Inde de confiner ses 1,3 milliard d'habitants face au coronavirus, ce sont pratiquement plus de 2,5 milliards de personnes qui sont confinées. Dans le même temps, les Etats-Unis et le Brésil s'efforcent au contraire de minimiser.
A policeman stands guard at a road checkpoint the day after Indian Prime Minister Narendra Modi announced a 21-day government-imposed nationwide lockdown as a preventive measure against the COVID-19 coronavirus in New Delhi on March 25, 2020. - India's 1.3 billion people will go under "total lockdown" from midnight on March 24 (1830 GMT) for 21 days to combat the spread of the coronavirus pandemic, Prime Minister Narendra Modi said. (Photo by Sajjad HUSSAIN / AFP)
Machines à sous silencieuses, tables de poker désertées: frappés de plein fouet par l'épidémie de coronavirus, les grands casinos de "Sin City" et leurs hôtels géants ont fermé leurs portes pour plusieurs semaines.
LAS VEGAS, NEVADA - MARCH 14: An exterior view shows Luxor Hotel and Casino as the coronavirus continues to spread across the United States on March 14, 2020 in Las Vegas, Nevada. Several employees at MGM Resorts International hotel-casinos on the Las Vegas Strip, including at least one at Luxor, have tested presumptive positive for COVID-19. MGM Resorts International employees who can, will start working from home next week. On Monday, 150 food and beverage outlets at MGM properties will be closed, and furloughs and layoffs will begin. The World Health Organization declared the coronavirus (COVID-19) a global pandemic on March 11th.   Ethan Miller/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==