Changer d'édition

Les masques d'Avrox se font attendre
International 3 min. 25.05.2020

Les masques d'Avrox se font attendre

Le gouvernement fédéral belge a promis un masque par citoyen. Mais ça tarde...

Les masques d'Avrox se font attendre

Le gouvernement fédéral belge a promis un masque par citoyen. Mais ça tarde...
Photo : AFP
International 3 min. 25.05.2020

Les masques d'Avrox se font attendre

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Samedi soir, la Belgique n'avait toujours pas vu débarquer le moindre masque commandé auprès de la société basée au Luxembourg. A défaut de perdre de l'argent, le pays perd du temps.

Décidément, rien ne se déroulera normalement dans la commande de masques en tissu passée par le gouvernement belge à la société Avrox, installée à Luxembourg. Après avoir eu des incertitudes sur la nature même de l'entreprise retenue pour la fourniture de 15 millions de protections, des doutes sur la légalité du contrat signé par le ministre de la Défense Philippe Goffin, voilà le pays regardant sa montre. La commande attendue pour la fin de la semaine dernière n'étant toujours pas arrivée, samedi. 

Certes, l'Etat belge n'a pas encore versé le moindre cent de cette commande devant approcher les 45 millions d'euros (37,5 millions hors taxes). Certes, contractuellement, il est prévu des pénalités de retard pour chaque jour d'attente à compter de ce lundi 25 mai. Mais déjà le ministre de la Défense belge a prévenu qu'une grande partie de la livraison devrait se faire plutôt «dans le courant de la semaine»... Un peu léger comme gestion de crise dans un pays où le covid-19 a déjà fait plus de 9.200 victimes.

Avrox devra donc se presser si elle ne veut pas perdre trop d'argent dans l'opération, si elle est bien en mesure d'assumer son engagement.Sinon, à chaque jour de délai, il est prévu une sanction financière de 2% de la facture totale (avec un maximum de 10% de cette valeur totale). Soit 750.000 euros de pénalité maximale par jour, si l'ensemble des masques arrivaient hors délai. 

Dimanche, la livraison d'1,5 million de pièces n'a pas été confirmée par les autorités belges. D'autant qu'une fois arrivée en Belgique la marchandise devra faire l'objet de contrôle de conformité. Les masques attendus provenant d'usines basées à Hong Kong et au Vietnam.

Par ailleurs, samedi, les journalistes du quotidien Le Soir, ont mis en lumière une autre zone d'ombre dans cette transaction. Ainsi Hamza Talhouni, l'homme d’affaires jordanien qui a conclu le contrat avec le gouvernement belge et dirigeant d'Avrox, serait l’un des principaux actionnaires de la Cairo Amman Bank. Cet établissement jordanien abrite plusieurs centaines de comptes d’anciens détenus palestiniens condamnés pour des attaques terroristes, et dont les comptes sont alimentés en "récompense" de leurs actes. Un partenaire d'affaires décidément douteux, d'autant plus dans une négociation avec un Etat...


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Objectif 20.000 tests par jour au Luxembourg
Du 27 mai au 28 juillet, 20 stations de dépistage du coronavirus fonctionneront sur l'ensemble du Grand-Duché. Comme ces tests reposent sur une base volontaire, le gouvernement lance un appel à la solidarité tant chez les résidents que parmi les frontaliers.
Lokales,Laboratoires Réunis-Corona-Test Drive-In.Junglinster. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le «buff» sème le doute
Les foulards en tissu distribués aux élèves des lycées la semaine dernière ne font pas l'unanimité. La société qui les produit a d'ailleurs rappelé qu'il ne s'agit pas de dispositifs médicaux contre le virus. Car il existe des critères à prendre en compte pour se protéger efficacement.
Lokales,  Schule, Erneuter,  Fieldgen, Schüler, Schülkinder, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Beaucoup de masques, énormément de doutes
Qui se cache derrière Avrox, firme établie à Luxembourg et à qui l'Etat belge a passé commande pour 15 millions de masques? Le flou persiste et, chez nos voisins, le doute grandit de voir un jour la commande se concrétiser.
Christian worshippers attend a mass while wearing protective masks due to the COVID-19 pandemic at the Mart Shmoni church in Arbil, the capital of the autonomous Kurdish region of northern Iraq, on May 17, 2020. (Photo by SAFIN HAMED / AFP)
Dispensé de masques jusqu'à 6 ans
A l'heure d'évoquer la reprise du fondamental et la réouverture des crèches, le 25 mai, le ministre de l'Education a limité l'obligation du port de la protection buccale dans le cadre scolaire. Et Claude Meisch d'annoncer aussi la réouverture de l'accueil en maison relais.
Stichwörter: Kind, Kinder, Betreuung, Kinderbetreuung, Crèche, Maison relais, Kindertagesstätte Chèques-Service, Sprachförderung / Foto: © Getty Images
Ce mystérieux fournisseur de masques basé au Luxembourg
Le gouvernement fédéral belge vient de passer commande pour 40 millions d'euros de masques à une société établie au Grand-Duché depuis trois ans. Mais Avrox, basée à Luxembourg-Ville, livrera-t-elle bien les protections attendues?
People wearing protective face masks walk in Rue Neuve, a shopping street in Brussels centre on May 9, 2020, amid the country's lockdown to stem the spread of the COVID-19 outbreak caused by novel coronavirus. - Shops in Belgium will reopen on May 11, 2020. (Photo by JOHN THYS / AFP)