Changer d'édition

Les géants d'Internet face à la désinformation
International 17.03.2020 Cet article est archivé

Les géants d'Internet face à la désinformation

La lutte contre la désinformation fait partie des objectifs des géants de l'Internet.

Les géants d'Internet face à la désinformation

La lutte contre la désinformation fait partie des objectifs des géants de l'Internet.
Photo: dpa
International 17.03.2020 Cet article est archivé

Les géants d'Internet face à la désinformation

Plusieurs grandes plateformes du net ont décidé de conjuguer leurs efforts pour combattre la désinformation en ligne sur la pandémie de coronavirus et pour promouvoir des «contenus fiables» sur la crise.

(AFP) - Dans une déclaration commune, Facebook, Google, Twitter, Microsoft et Reddit, ainsi que YouTube (propriété de Google) et LinkedIn (propriété de Microsoft) ont assuré «travailler ensemble de manière étroite sur la réponse apportée au covid-19.»

«Nous aidons des millions de personnes à rester connectées tout en combattant la fraude et la désinformation sur le virus en mettant en avant des contenus fiables sur nos plateformes et en partageant des informations essentielles sur la coordination avec les agences sanitaires mondiales», indiquent les groupes. «Nous invitons d'autres entreprises à nous rejoindre pour continuer à protéger nos communautés», ajoutent-ils.


10.03.2020, Großbritannien, Cardiff: Ein Laborant behandelt Proben im Specialist Virology Centre der Universitätsklinik von Wales, um einen diagnostischen Test auf das neuartige Coronavirus durchzuführen. Foto: Ben Birchall/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le coronavirus se propage
Signalé pour la première fois par l'OMS le 31 décembre 2019, le virus 2019-nCoV s'est propagé à l'ensemble du globe en quelques semaines. La Chine, centre de l'épidémie, est particulièrement touchée.

De son côté, Facebook a mis en place ce mardi un programme de dons de 100 millions de dollars pour venir en aide aux petites et moyennes entreprises dans le monde entier, dont l'activité est affectée par la crise du coronavirus.«Nous avons bien compris qu'un soutien financier pouvait aider les petites entreprises à survivre et à payer les gens qui ne peuvent pas se rendre sur leur lieu de travail», a indiqué la numéro 2 de Facebook Sheryl Sandberg dans une publication sur le réseau social.

«C'est pourquoi j'annonce aujourd'hui que Facebook investit 100 millions de dollars pour aider 30.000 petites entreprises dans plus de 30 pays où nos employés vivent et travaillent», a-t-elle précisé.

Le réseau social a par ailleurs fait part mardi d'un partenariat avec le réseau international de vérification des faits (IFCN) de l'institut Poynter, une initiative à laquelle l'AFP participe. Cette collaboration, qui dispose d'un budget de 1 million de dollars, propose des subventions d'un montant maximum de 50.000 dollars pour des projets dans le monde entier luttant contre les fausses informations liées à la pandémie.

Parmi les autres mesures déjà prises par Facebook, le groupe a notamment annoncé l'interdiction de publicités cherchant à semer la panique autour du coronavirus ou à promouvoir des traitements dont l'efficacité n'a pas été démontrée. Les publicités et annonces pour des masques médicaux sont également temporairement interdites sur la plateforme.


Sur le même sujet

La plateforme a mis à jour ses règles d’utilisation pour enrayer la propagation de fausses informations au sujet des vaccins contre le covid-19. Sans toutefois préciser les moyens mis en oeuvre dans ce cadre.
Quinze ans après sa naissance dans un dortoir de Harvard, Facebook est devenu le premier réseau social du monde, avec plus de 2 milliards d'usagers. Un succès qui vient avec son cortège d'ombres.
(FILES) In this file photo taken on January 15, 2019 a man shows the logo of social network Facebook displayed on a smartphone in Nantes, western France. - Facebook said January 31, 2019 it took down hundreds of accounts from Iran that were part of a vast manipulation campaign operating in more than 20 countries. The world's biggest social network said it removed 783 pages, groups and accounts "for engaging in coordinated inauthentic behavior tied to Iran." (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
Sur quel réseau social procrastinez-vous ? Les trois quarts des résidents du Luxembourg déclarent utiliser Facebook, selon un récent sondage TNS Ilres. Loin derrière, Instagram et Snapchat sont les deux autres favoris.
Fin 2014, 7 internautes sur 10 avouaient être actifs sur les réseaux sociaux, selon une étude publiée par GlobalWebIndex. C'est surtout sur Facebook qu'ils aiment revenir plusieurs fois par jour pour "aimer" une publication ou lire un article.
Les utilisateurs actifs de réseaux sociaux peuvent passer jusqu'à 2h par jour à surfer dessus.
S'appuyer sur les lecteurs pour faire circuler l'information via les réseaux sociaux, c'est le pari de certains sites, comme Buzzfeed ou Upworthy. Une pratique adoptée par les médias qui y voient un moyen d'attirer un maximum d'internautes sur leur page web.