Changer d'édition

Les frontières ouvertes à certaines professions
International 2 min. 30.03.2020 Cet article est archivé

Les frontières ouvertes à certaines professions

L'UE a dressé une liste de métiers dont la libre circulation doit être maintenue.

Les frontières ouvertes à certaines professions

L'UE a dressé une liste de métiers dont la libre circulation doit être maintenue.
Photo: Pierre Matgé
International 2 min. 30.03.2020 Cet article est archivé

Les frontières ouvertes à certaines professions

L'UE a publié ce lundi une liste de «travailleurs exerçant des métiers critiques» dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, qui doivent pouvoir continuer à circuler librement, malgré les mesures mises en place aux frontières intérieures de l'Union.

(ER avec AFP) - «Environ 1,5 million de citoyens de l'Union européenne vivent dans un pays et travaillent dans un autre. (...) Nombre d'entre eux exercent des emplois qui sont importants pour nous aider tous à traverser la crise», a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans un message vidéo posté sur Twitter. La Commission a publié en ce sens des recommandations pour les Etats membres, qui ont pour certains pris des mesures à leurs frontières restreignant la libre circulation habituellement de mise au sein de l'espace Schengen.


«Il est particulièrement important que les personnes qui travaillent dans les secteurs essentiels à la lutte contre le coronavirus puissent atteindre rapidement leur lieu de travail», a souligné Ursula von der Leyen. La présidente de la Commission a appelé les Etats membres à «mettre en place des procédures simples et rapides afin de leur garantir un passage facile avec un examen sanitaire proportionné».

Le Luxembourg dépendant de ses voisins

Nicolas Schmit a rappelé que l'UE devait faire le nécessaire pour pouvoir assurer la circulation «des milliers de femmes et d'hommes qui travaillent dur pour préserver notre sécurité et notre santé». Et le commissaire à l'Emploi et aux Droits sociaux de préciser «qu'il est de notre responsabilité à tous de veiller à ce que leur circulation ne soit pas entravée».  


Lokales, Coronavirus, Covid-19, Paulette Lenert, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Un système sanitaire très dépendant des frontaliers
L'annonce, faite lundi de demander aux hôteliers de proposer des solutions de logements pour certains salariés du secteur sanitaire afin qu'ils puissent «s'installer avec leur famille au Grand-Duché» démontre la dépendance du système sanitaire luxembourgeois.

Le Grand-Duché figure parmi les pays les plus vulnérables de l'Europe à ce niveau. En effet, le système sanitaire luxembourgeois se retrouve dépendant de sa main-d'oeuvre étrangère et notamment de ses travailleurs venus de France et de Belgique. Deux tiers de non-Luxembourgeois se retrouvent parmi le personnel actif dans les hôpitaux et autres cliniques du pays.

Pour von der Leyen, «le système de soins et de santé au Luxembourg subirait un énorme préjudice si ces travailleurs perdaient plusieurs heures chaque jour en raison de longues files d'attente aux frontières».


A picture taken on March 19, 2020 shows trucks stuck in a traffic jam on the A4 highway, some 40km far from Germany's border to Poland near Bautzen, eastern Germany. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
L'agro-alimentaire déplore des «perturbations sévères»
Le secteur regrette les soucis d'acheminement des marchandises qui se sont produits ces derniers jours. En cause: les contrôles sanitaires pratiqués par certains pays aux frontières intérieures de l'UE pour tenter d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus.

Outre les professions liées aux soins et à la santé, la liste concerne les personnes travaillant dans les «structures de garde d'enfants, les établissements pour les personnes âgées, les pompiers, les agents de police et les travailleurs du secteur des transports». Elle inclut aussi les scientifiques des industries liées à la santé, les personnes chargées d'installer des dispositifs médicaux essentiels et les travailleurs du secteur alimentaire.

L'exécutif européen, qui a déjà préconisé la mise en place de couloirs prioritaires pour les camions transportant des marchandises pour éviter les embouteillages, a par ailleurs affirmé que les temps d'attente aux frontières avaient grâce à cela diminué significativement par rapport à la semaine dernière.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Soucieuse d'éviter des fermetures de frontières au sein de l'UE, la Commission européenne a recommandé lundi aux Etats membres de mettre en place de nouvelles restrictions de déplacement pour les zones les plus touchées par le virus.
Travellers come out of the Eurostar train from London upon their arrival at the Brussel-Zuid or Bruxelles-Midi, train station on January 15, 2021, in Brussels as the country announced more severe rules for passengers arriving in Belgium from non-EU territories. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Connues avant la pandémie, les lacunes du système de soins au Luxembourg ont été exacerbées par l'arrivée massive de patients infectés par le covid-19. Le chantier à venir destiné à combler les manquements s'annonce pour le moins complexe. Exemple avec les infirmières.
Lokales,Die Arbeit des Pflegepersonals in Corona-Zeiten,CHL,Klinik,Hospital,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Initiée en 2017, l'idée de mettre en place des «salaires minimaux adéquats» dans tous les Etats membres a été officiellement présentée ce mercredi par la Commission. Pour Nicolas Schmit, ce texte doit apporter une solution «au près de 10% de travailleurs qui vivent dans la pauvreté».
Nicolas Schmit
Bruxelles a recommandé ce jeudi la levée de toutes les restrictions de voyage au sein de l'Union européenne et de l'espace Schengen au lundi 15 juin. Quant à la réouverture des frontières extérieures, la date du mercredi 1er juillet est avancée.
This image taken in Nova Gorica/Gorizia, Slovenia on June 3, 2020, shows a general view of a border crossing between Slovenia and Italy. (Photo by Jure Makovec / AFP)
«Se protéger de l'extérieur et se montrer plus souple à l'intérieur.» Les Européens ont décidé mardi soir de cadenasser l'accès à leur territoire afin de tenter d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus dont le Vieux continent est plus que jamais l'épicentre.
16.03.2020, Baden-Württemberg, Weil am Rhein: Ein Bundespolizist mit Atemmaske kontrolliert am Grenzübergang zur Schweiz ein Fahrzeug. In der Coronavirus-Krise führt Deutschland am Montag umfassende Kontrollen und Einreiseverbote an den Grenzen auch zur Schweiz ein. Foto: Patrick Seeger/dpa +++ dpa-Bildfunk +++