Changer d'édition

Les frontaliers à l'honneur en 2016: 43% de trains supplémentaires entre Thionville et Luxembourg
International 4 min. 10.02.2016

Les frontaliers à l'honneur en 2016: 43% de trains supplémentaires entre Thionville et Luxembourg

Une amélioration progressive sera en cours tout au long de l'année 2016 pour les voyageurs TER.

Les frontaliers à l'honneur en 2016: 43% de trains supplémentaires entre Thionville et Luxembourg

Une amélioration progressive sera en cours tout au long de l'année 2016 pour les voyageurs TER.
Photo: Lex Kleren
International 4 min. 10.02.2016

Les frontaliers à l'honneur en 2016: 43% de trains supplémentaires entre Thionville et Luxembourg

À partir du 3 avril prochain, de nombreuses mesures mises en place par la SNCF vont entrer en vigueur et tenter d'améliorer le quotidien de plus de 30.000 frontaliers utilisant chaque jour le réseau TER. Aperçu.

Par Sophie Wiessler

Les frontaliers peuvent avoir le sourire. La SNCF a annoncé ce mercredi la mise en place de son projet "cadencement", dès le 3 avril prochain, afin de moderniser le réseau ferroviaire lorrain et proposer une meilleure offre à ses utilisateurs. 

Notamment sur l'axe Nancy-Luxembourg, qui, à lui seul, compte plus de la moitié des voyageurs de TER Lorraine. «C'est l'axe le plus important de la région, avec 30.000 voyageurs chaque jour. Nous devons offrir un meilleur service pour tous ces frontaliers», souligne ainsi le directeur régional SCNF mobilité Lorraine, Jacques Weil.  

Une explosion du trafic vers le Luxembourg 

Et pour cause. «Nous avons connu en 2015 une explosion du trafic vers le Luxembourg. Le taux de fréquentation a augmenté de près de 10% sur l'ensemble de l'année», détaille Jacques Weil.  

La mise en place des contrôles aux frontières luxembourgeoises y est sans doute pour beaucoup mais dans l'ensemble, de plus en plus de Lorrains empruntent le TER pour se rendre au Luxembourg. «Il y a des frontaliers partout, qui viennent des quatre coins de la Lorraine», ajoute le directeur régional SNCF mobilité Lorraine.

Davantage de trains à partir du mois de septembre 

Le projet "cadencement" mis en place par la SCNF à partir du 3 avril prochain prendra pleinement effet le dernier week-end du mois d'août. Un projet qui devrait se ressentir pour les frontaliers: 

  • Six trains circuleront toutes les heures - aux heures de pointe matin et soir - entre Thionville et Luxembourg, contre quatre trains par heure en 2015. 
  • Le nombre de gares desservies sur l'axe Nancy-Luxembourg va augmenter avec deux trains par heure pour les gares de Metz-Nord et Woippy et quatre trains par heure pour la gare de Uckange
  • Les habitants de la Vallée de l'Orne pourront eux aussi, emprunter un TER pour se rendre au Luxembourg: cinq trains circuleront toutes les heures pour leur permettre une correspondance en gare d'Hagondange. 
  • Même chose pour les habitants de Moselle-Est: des trains circuleront toutes les 30 minutes entre St Avold/Faulquemont et Metz, afin de permettre, là aussi, une correspondance avec le Luxembourg. 
  • Enfin, les habitants de Novéant ou encore d'Ars-Sur-Moselle sont également concernés puisque là aussi, des trains circuleront toutes les 30 minutes vers Metz pour rejoindre ensuite le Luxembourg. 

«Il faut bien comprendre que les frontaliers viennent de partout, pas uniquement de Metz, Thionville ou Nancy», précise Jacques Weil. Permettre une meilleure et plus grande fluidité en démultipliant les liaisons TER est l'objectif de ce projet 2016. «À partir du 29 août prochain, lorsque le projet cadencement sera au maximum de ses possibilités, nous devrions offrir 43% de trains supplémentaires toutes les heures entre Thionville et Luxembourg», affirme le directeur régional SNCF mobilité Lorraine. 

1.000 places assises pour 2020 

Si ce projet tient ses promesses, de nombreux voyageurs verront leur quotidien s'améliorer: davantage de trains aux heures de pointe et donc peut-être davantage de places assises à bord. Mais dès 2020, ce sont des trains avec des capacités de 1.000 places assises que veut proposer les CFL, en plus d'une augmentation des voies à quai au Luxembourg. «Nos amis luxembourgeois prennent leurs responsabilités et investissent afin d'offrir de meilleurs services aux voyageurs frontaliers», souligne Jacques Weil.  

Et cela ne s'arrête pas là. En 2022, le Luxembourg souhaite mettre en place une deux fois deux voies entre Bettembourg et Luxembourg afin de déboucher le trafic. 

De nouveaux parkings et une "rame de réserve" 

Si toutes ces mesures sont prises, c'est que la SNCF et les CFL ont bien entendu leurs voyageurs très mécontents, notamment en octobre-novembre 2015. «L'axe Thionville-Luxembourg est le moins ponctuel de toute la Lorraine. Il y a un engorgement et nous prenons des mesures pour être plus réactifs à ces problèmes», admet Jacques Weil. 

Le projet 'cadencement" prévoit ainsi une "rame de réserve", en gare de Metz, chaque matin et soir, aux heures de pointe. Un train sera ainsi mis à disposition et prêt à partir si un retard quelconque survient sur la ligne Nancy-Luxembourg, dans les deux sens. «Si un train est en retard depuis Nancy, notre rame de réserve pourra alors prendre le relais et conduire les frontaliers au Luxembourg, pour éviter les retards», explique le directeur régional mobilité Lorraine.  

Mais si la SNCF table sur une augmentation de près de 15% de voyageurs grâce à tous ces nouveaux dispositifs, il faut également penser aux parkings des gares, qui risquent très vite d'être submergés par le nombre de frontaliers, comme ce fut le cas à Thionville récemment. «Le nombre de projets d'agrandissement de parking augmentent à vue d’œil dans les villes concernées par le cadencement. À Thionville, l'ancien bâtiment FRET SNCF pourra ainsi être démoli afin d'offrir un parking supplémentaire aux voyageurs», assure Jacques Weil.  

De nombreux dispositifs sont donc à prévoir pour l'année 2016, avec, on l'espère, des changements positifs pour les frontaliers, de plus en plus nombreux.   


Sur le même sujet

La SNCF tente de rattraper son retard
A trois mois de l'échéance fixée par le Luxembourg, la compagnie ferroviaire française continue d'équiper rapidement ses trains frontaliers du nouveau système de sécurité européen. Les voyageurs seront informés des changements à venir mi-novembre.
À eux de vous faire préférer le train
Pour répondre à la croissance constante des frontaliers français travaillant au Luxembourg, comme de ses usagers, la SNCF entend doubler ses capacités d’ici 2026. Analyse des détails de sa stratégie.
Dès ce dimanche 3 avril : Davantage de trains pour les frontaliers
Le projet «cadencement» mis en place par la SNCF prendra effet ce dimanche 3 avril. Davantage de trains vont ainsi relier Nancy et Luxembourg, et une «rame de réserve» sera disponible en gare de Metz pour éviter les potentiels retards. Ces changements vont-ils changer le quotidien houleux des frontaliers?