Changer d'édition

Les faillites augmentent fortement en Belgique
International 3 min. 09.08.2022
Economie

Les faillites augmentent fortement en Belgique

Le nombre de faillites est en forte hausse en Belgique.
Economie

Les faillites augmentent fortement en Belgique

Le nombre de faillites est en forte hausse en Belgique.
Photo d'illustration: Lex Kleren
International 3 min. 09.08.2022
Economie

Les faillites augmentent fortement en Belgique

Max HELLEFF
Max HELLEFF
S’il ne faut pas encore parler de récession, la dégradation de l’économie devrait se traduire par une hausse du chômage

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - L'économie belge va-t-elle verser dans la récession ? En juin dernier, plus de 1.000 entreprises ont été déclarées en faillite, soit près de 76 % de plus par rapport à juin 2021 et 61,5 % supplémentaires par rapport à juin 2020.  

Durant ces deux années marquées par le covid, nombre d'entrepreneurs ont été soutenus à bout de bras par les aides publiques. Le fisc et l'ONSS (Office national de sécurité sociale) se sont, en outre, gardés de pousser les entreprises en perdition à fermer boutique. Au final, on n'avait jamais aussi peu connu de faillites depuis 2005.


(FILES) This file photo taken on April 29, 2020 shows a customer pushing a shopping cart past the shelves during  purchases at a supermarket in Duesseldorf, western Germany, on April 29, 2020. - A surge in eurozone consumer prices, propelled even higher by Russia's invasion of Ukraine, is "very close" to reaching its peak, European Central Bank vice-president Luis de Guindos said on April 28, 2022. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Le pouvoir d’achat hante les Belges
La grogne monte dans la rue et dans les entreprises, en dépit de la prolongation des aides décidées par le gouvernement De Croo.

Mais, sans surprise, l'inflation, et plus particulièrement la hausse du prix des énergies et des matières premières, ont modifié la donne au cours des derniers mois. Le transport, l'entreposage et le secteur de la construction sont particulièrement touchés. Le coût des matériaux n'en finit plus de grimper. Un cauchemar pour les entrepreneurs et leurs clients.

Faillites et dissolutions

Cette situation devrait se traduire par une forte hausse du chômage. 40 % des indépendants affirment qu'ils vont devoir licencier, avant peut-être de se mettre en faillite. Ils estiment impayable le coût des salaires, dopés par les indexations à répétition. Jusqu'à six fois entre décembre 2021 et avril 2023, si les prévisions du Bureau du Plan s'avèrent exactes.

Le pire serait pourtant encore à venir. Le nombre de faillites enregistré en juin rendrait mal la situation réellement vécue par les entreprises. Il faudrait y ajouter les dissolutions prononcées en cas de graves difficultés lorsque les bilans ne comprennent pas d’actifs. Selon un magistrat du Tribunal francophone de l'entreprise de Bruxelles cité par Le Soir, «outre la chambre des faillites, il y a effectivement dans notre tribunal une chambre des dissolutions qui siège chaque semaine et prononce à chaque audience plusieurs dizaines de jugements de dissolutions d'entreprises qui sont pour la toute grande majorité d'entre elles des coquilles vides ou des sociétés fantômes. »


Dix années de crise attendent la Belgique
Mouvements sociaux et exigences patronales se multiplient alors que s’annoncent des temps incertains

La Libre Belgique rapporte pour sa part le désespoir qui s'est emparé de la clientèle belge de Celsius, l'un des acteurs les plus importants du secteur des cryptomonnaies. Celsius proposait à son 1,7 million de clients des taux d'intérêt à plus de 18 % pour les épargnants et de 0,1 % pour les emprunteurs. En juin encore, elle se vantait « d'avoir l'une des meilleures équipes de gestion du risque au monde ». Elle s'est déclarée en faillite à la mi-juillet.

La Belgique liée à l'économie allemande

Les experts s'interrogent quant à savoir s'il faut déjà parler de récession ou non.  Mais le mal semble être fait et le pouvoir d'achat des Belges durablement atteint en dépit des indexations qui lient salaires et retraites au coût de la vie. La consommation devrait baisser en raison de l'incertitude suscitée, avec un impact certain sur les entreprises et l’emploi.


Alexander De Croo, chef du gouvernement fédéral belge.
Les recettes belges pour sortir de la crise
La réduction de la vitesse sur autoroute ou la liaison proportionnelle des accises à la consommation sont quelques-unes des pistes envisagées par des experts dans un rapport qui vient d'être remis au gouvernement De Croo.

Cette perspective est prise particulièrement au sérieux face à la crainte de voir la Russie de Vladimir Poutine couper le gaz cet hiver. La Belgique consomme peu de gaz russe, au contraire de l'Allemagne. Mais l'imbrication de leurs économies promet au plat pays un effet boomerang qui pourrait se solder par une baisse du PIB. Celle-ci ne serait toutefois pas catastrophique (1 à 2%).

La rentrée sera difficile pour le gouvernement fédéral d'Alexander De Croo. S'il a réussi à mettre sur pied une réforme des retraites a minima en juillet, il n'a pu à ce jour s’accorder sur les aides au pouvoir d'achat et sur la fiscalité, deux dossiers extrêmement importants en cette période inflationniste.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les tribunaux luxembourgeois auront prononcé 136 nouvelles fins d'activité de sociétés en juin. Ainsi, le nombre de faillites constatées pour le premier semestre 2021 est-il de 8% supérieur en comparaison avec la moyenne des premiers semestres d'avant-crise.