Changer d'édition

Les fâcheuses accointances du Vlaams Belang
International 3 min. 22.02.2021

Les fâcheuses accointances du Vlaams Belang

Le député Vlaams Belang Dries Van Langenhove a été inculpé en 2019 d’infractions à la loi sur le racisme. Il est l’étoile montante de l’extrême droite flamande.

Les fâcheuses accointances du Vlaams Belang

Le député Vlaams Belang Dries Van Langenhove a été inculpé en 2019 d’infractions à la loi sur le racisme. Il est l’étoile montante de l’extrême droite flamande.
Photo : AFP
International 3 min. 22.02.2021

Les fâcheuses accointances du Vlaams Belang

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Un député vedette de l’extrême droite flamande enfreint les règles sanitaires pour manifester à Paris aux côtés des Identitaires.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - La photo a rapidement fait le tour des réseaux sociaux. On y voit le député du Vlaams Belang Dries Van Langenhove parmi des manifestants rassemblés, samedi à Paris, autour du groupe d’extrême droite Génération identitaire. Ce groupe est menacé de dissolution par le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin qui s'est dit «scandalisé» par une opération anti-migrants dans les Pyrénées.


Vlaams Belang's chairman Tom Van Grieken gives a press conference on May 27, 2019 in Brussels, one day after regional, federal and European elections. (Photo by BRUNO FAHY / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Le Vlaams Belang s’essaie à la normalisation
L’extrême droite flamande prône le respect des mesures sanitaires pour mieux s’affranchir du cordon… sanitaire.

Manifester est un droit démocratique. En revanche, franchir les frontières pour un voyage réputé non essentiel contrevient aux mesures de confinement édictées par les autorités belges. Telle est la règle, en tout cas tant que la Belgique n’aura pas accédé à la demande de la Commission européenne de desserrer l’étau.

L’affaire est directement montée chez la ministre de l’Intérieur, la chrétienne-démocrate Annelies Verlinden. Celle-ci a estimé que la participation à une manifestation à l’étranger n’est pas à proprement parler un motif «essentiel». En tant qu’élu, le député fédéral Dries Van Langenhove devrait bien au contraire montrer l’exemple, a réagi la ministre via sa porte-parole.

Dimanche, le parquet a annoncé l’ouverture d’une enquête. Dries Van Langenhove a indiqué de son côté qu’il se plaçait en quarantaine «pour rassurer ceux qui s’inquiètent». Il risque une amende de 250 euros.

Ce voyage parisien ne serait qu’un jalon de plus à ajouter au vaste réseau d’amitiés qu’a nouées le Vlaams Belang avec les autres extrêmes droites européennes (de Haider aux Le Pen en passant par Geert Wilders) s’il ne s’était déroulé dans le contexte de normalisation où dit s’inscrire le premier parti politique belge. Le Belang cherche en effet à se respectabiliser à la faveur de la crise sanitaire pour gravir enfin les plus hauts échelons du pouvoir. 

Immunité parlementaire

Aujourd’hui, ils lui sont interdits en raison du cordon sanitaire tendu par les partis dits démocratiques. Ceux-ci craignent comme la peste cette formation politique née de la collaboration avec l’occupant allemand et qui s’est juré par le passé d’en finir avec la Belgique au profit d’une Flandre indépendante.

Loin de se mettre en marge de cette stratégie, Dries Van Langenhove s’est borné ce week-end à expliquer qu’en tant que député, il a «une série de devoirs à remplir». Problème : Van Langenhove est visible sur des photos de la manifestation identitaire, aux côtés d’autres manifestants, avec un pull portant le logo «Schild & Vrienden». Schild  (bouclier) et Vriend (ami) sont deux mots clés de la mythologie nationaliste flamande. En 1302, lors des Matines brugeoises, ceux qui ne pouvaient les prononcer convenablement ont été exécutés sans autre forme de procès par les milices flamandes, car suspects d’être partisans du roi de France.


Une personne passe près d'une croix gammée taguée sur un mur d'un collège d'Agde, le 04 septembre 2008. Une quarantaine de croix gammées ainsi que des injures à caractère raciste ont été taguées dans la nuit du 3 au 4 septembre par un ou des inconnus sur les murs du collège, a-t-on appris ce jour auprès du recteur d'académie. Le ministre français de l'Education nationale Xavier Darcos qui devait se rendre sur place, a également "condamné avec la plus grande fermeté ces actes de vandalisme à caractère raciste, antisémite et xénophobe". AFP PHOTO BORIS HORVAT
Des collaborateurs nazis mis à l’honneur
L’initiative de la présidente du Parlement flamand est dénoncée par les organisations juives de Belgique.

Mais Schild & Vrienden est aussi le nom d’une association d’extrême droite créée en 2017 par Dries Van Langenhove, alors étudiant en droit. L'organisation se présente comme un mouvement de jeunesse «de droite, conservateur et nationaliste flamand». Mais elle s’est également fait le relais de milliers de message flirtant avec le racisme et l’antisémitisme.

Le ministère public a ouvert une enquête. Aujourd'hui, il entend poursuivre neuf suspects. Le 21 janvier, le procureur général a demandé la levée de l'immunité parlementaire de Dries Van Langenhove. Selon le quotidien flamand De Morgen, il est soupçonné d'incitation à la discrimination, à la haine et à la violence, de diffusion d'idées fondées sur la supériorité ou la haine raciale, et d'appartenance ou de collaboration avec un groupe qui prône la discrimination ou la ségrégation. Autant de faits punis par la loi Moureau de 1981.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les Belges sous la pression du confinement
Les Belges vivent de plus en plus mal les mesures sanitaires imposées par le gouvernement De Croo. Mais la flexibilité n'est pas à l'ordre du jour des autorités même si les infections covid tendent à ralentir.
17.02.2021, Nordrhein-Westfalen, Landesweit: Stühle sind hinter dem geschlossenen Gitter eines Restaurants gestapelt. Der nordrhein-westfälische Ministerpräsident Laschet (CDU) hat seine Forderung nach einem für die Bürger berechenbaren Kurs im Umgang mit der Corona-Krise bekräftigt. (Zu dpa "Laschet bekräftigt Forderung nach berechenbarem Lockdown-Kurs") Foto: Marius Becker/dpa +++ dpa-Bildfunk +++