Changer d'édition

Les Etats-Unis enregistrent un record de décès
International 5 min. 03.04.2020

Les Etats-Unis enregistrent un record de décès

Les Etats-Unis sont en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie.

Les Etats-Unis enregistrent un record de décès

Les Etats-Unis sont en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie.
Photo: AFP
International 5 min. 03.04.2020

Les Etats-Unis enregistrent un record de décès

Plus d'un million de personnes ont désormais été testées positives au nouveau coronavirus dans le monde, une fraction du nombre réel de malades. Près de 1.200 personnes sont décédés en 24 heures en Amérique, du jamais-vu dans un seul pays.

(AFP) - Soumise à des mesures de confinement parfois extrêmement strictes, la moitié de l'humanité est à l'arrêt. Selon le dernier comptage de l'AFP, au moins 1.000.036 cas ont été détectés dans 188 pays et territoires. Mais le nombre de cas diagnostiqués ne reflète qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas graves.

La maladie a désormais tué au moins 52.000 personnes dans le monde, et le covid-19, dont certains responsables minimisaient encore récemment l'importance, s'est souvent révélé une maladie épouvantable. Si l'Europe reste le continent le plus touché, les Etats-Unis sont en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie. Le pays a enregistré le niveau record de 1.169 morts en 24 heures, une hausse énorme d'un tiers par rapport au comptage de la veille (884), selon le comptage de l'université américaine Johns Hopkins

Bilans alourdis

En chiffres absolus, c'est le bilan sur 24 heures le plus élevé jamais enregistré dans un pays depuis le début de la pandémie. L'Italie - qui reste le pays le plus endeuillé au monde - a toutefois frôlé le millier de morts (969) le 27 mars avec une population cinq fois moins nombreuse que celle des Etats-Unis. Au total, 5.926 personnes sont décédées depuis le début de la pandémie aux Etats-Unis, où la Maison Blanche estime que le nouveau coronavirus devrait faire entre 100.000 et 240.000 morts.

Peur de la maladie, confinement, perte d'emploi: le contexte très perturbant a des conséquences psychologiques dans le pays, où s'envolent les demandes de consultation auprès des professionnels de santé mentale et appels aux lignes téléphoniques de prévention des suicides. Dans la ville de New York, qui compte déjà plus de 1.500 morts, les personnels médicaux demandent des équipements de protection, comme auparavant en Italie, en Espagne ou en France.


A policeman stands guard at a road checkpoint the day after Indian Prime Minister Narendra Modi announced a 21-day government-imposed nationwide lockdown as a preventive measure against the COVID-19 coronavirus in New Delhi on March 25, 2020. - India's 1.3 billion people will go under "total lockdown" from midnight on March 24 (1830 GMT) for 21 days to combat the spread of the coronavirus pandemic, Prime Minister Narendra Modi said. (Photo by Sajjad HUSSAIN / AFP)
Un tiers de l'humanité sommée de rester chez elle
Après la décision de l'Inde de confiner ses 1,3 milliard d'habitants face au coronavirus, ce sont pratiquement plus de 2,5 milliards de personnes qui sont confinées. Dans le même temps, les Etats-Unis et le Brésil s'efforcent au contraire de minimiser.

Malgré les mesures de confinement, les bilans ne cessent de s'alourdir ailleurs également: près de 14.000 morts en Italie, où le plus grand crématorium de Milan a fermé ses portes, débordé par l'afflux de corps et où, à Bergame, ville la plus touchée du pays, des corps ont été transportés par camions militaires vers d'autres régions pour être incinérés. L'Espagne a annoncé vendredi déplorer plus de 900 décès en 24 heures pour le deuxième jour consécutif et le pays qui compte désormais plus de 10.000 décès. En France, le bilan est désormais de 5.300 morts, dont près de 900 dans des maisons de retraite.

Chacun de ces quatre pays a enregistré largement plus de morts que la Chine continentale (3.318), où est apparue l'épidémie, suscitant de forts soupçons sur l'authenticité des chiffres chinois. Pékin a menti en les sous-évaluant largement, affirme ainsi un rapport confidentiel du renseignement américain, cité par plusieurs parlementaires. L'inquiétude est grande notamment dans les camps de réfugiés ou de déplacés, en Afrique, continent pour l'heure relativement épargné, mais aussi en Europe.

Economie ou santé

Les conséquences économiques et sociales de la pandémie sont également désastreuses. L'activité du secteur privé dans la zone euro a chuté en mars à son plus bas niveau historique, selon le cabinet d'information économique Markit. L'Espagne a enregistré en mars plus de 300.000 nouveaux demandeurs d'emploi.

Aux Etats-Unis, 6,6 millions de personnes supplémentaires ont demandé une allocation chômage, le double de la semaine précédente, qui était déjà un chiffre record. La compagnie aérienne britannique British Airways a placé 28.000 salariés, soit 60% de ses effectifs, en chômage partiel. Le gouvernement italien, sous pression pour lever les mesures de confinement et relancer l'économie, est face au choix «horrible» de «mettre l'économie en stand-by ou mettre en danger la vie de nombreuses personnes», selon l'Américain Paul Romer, prix Nobel 2018 d'économie.


This photo of a television screen taken and handout by the press office of Palazzo Chigi on March 26, 2020 shows Italian Prime Minister, Giuseppe Conte (Bottom R), European Council President Charles Michel (C), German Chancellor Angela Merkel (R) and other world leaders taking part in a video conference as part of an extraordinary meeting of G20 leaders, from the Chigi Palace in Rome, during the country's lockdown following the COVID-19 new coronavirus pandemic. - Italian Prime Minister Giuseppe Conte is blocking a joint response that EU leaders are trying to put together to the coronavirus crisis, an Italian government source said on March 26. (Photo by Handout / Palazzo Chigi press office / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / PALAZZO CHIGI PRESS OFFICE" - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
L'UE envisage des mesures plus «fortes»
Les 27 Etats membres ont accepté jeudi soir, sous la pression de l'Italie, d'examiner sous quinze jours des mesures plus fortes pour faire face à la récession annoncée. Quant à Xavier Bettel, il a plaidé pour «le maintien du trafic transfrontalier».

Après les excuses de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen qui a regretté qu'«aujourd'hui, l'Europe se mobilise aux côtés de l'Italie. Mais cela n'a pas toujours été le cas», le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a appelé l'UE à être plus «ambitieuse, unie et courageuse». Mme von der Leyen s'est dite convaincue vendredi que l'UE sortirait «plus forte» de la crise sanitaire, malgré les interrogations actuelles sur la solidarité entre les 27. 

La Commission européenne a proposé de créer un instrument pour garantir jusqu'à 100 milliards d'euros les plans nationaux de soutien à l'emploi.  Et la Banque mondiale s'est dite prête à mettre sur la table jusqu'à 160 milliards de dollars sur les 15 prochains mois pour aider les pays à répondre aux conséquences sanitaires immédiates de la pandémie et soutenir la reprise économique. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'efficacité des masques en débat
Le recours aux masques face au coronavirus a été spontané et massif dans certaines régions d'Asie, tandis que les pays occidentaux, d'abord réticents, commencent à recommander leur usage généralisé. Cependant l'efficacité de cette stratégie fait toujours débat.
Libyans wearing protective face masks queue in front of a bank in the centre of the capital Tripoli on April 1, 2020, amidst the novel coronavirus pandemic crisis, on April 1, 2020. (Photo by Mahmud TURKIA / AFP)
L'Allemagne choisit la stratégie sud-coréenne
Multiplier les tests et placer les malades en quarantaine: pour empêcher une saturation de ses hôpitaux, où le personnel manque, le gouvernement allemand est en train d'adopter la stratégie coréenne face au coronavirus.
Two woman walk by a restaurant with a sign up which reads "We Stay at Home" in Berlin's Kreuzberg district on March 27, 2020 during the new coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by David GANNON / AFP)
Toujours plus de morts et plus de moyens
Le coronavirus continue ses ravages en Europe, où les pays les plus touchés renforcent leur lutte contre la pandémie qui a déjà fait plus de 31.000 morts dans le monde, alors qu'aux Etats-Unis, Donald Trump a renoncé à boucler New York.
A Newly installed sign encouraging social distancing to stop the spread of coronavirus (COVID-19) is displayed on a closed park as the skyline of Manhattan is seen From Weehawken New Jersey on March 28, 2020. - US President Donald Trump said on March 28, 2020 that he's considering a short-term quarantine of New York state, New Jersey, and parts of Connecticut. (Photo by Kena Betancur / AFP)
L'épidémie s'aggrave en France
Une nouvelle évacuation de patients atteints du coronavirus dans le Grand Est est prévue ce vendredi, alors que l'épidémie prend de l'ampleur dans le pays avec près de 1.700 morts. Dont une adolescente de 16 ans devenue la plus jeune victime.
Medical staff look on after loading patients infected with the new coronavirus into ambulance cars of the mobile emergency service (SMUR) Angers, during a stopover of the medicalized TGV train from Strasbourg, in Angers, western France, on March 26, 2020, on the tenth day of a strict lockdown in France aimed at curbing the spread of COVID-19 caused by the novel coronavirus. (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
L'Italie ferme ses écoles et ses universités
Les écoles sont fermées à partir de ce jeudi et pour deux semaines en Italie afin de se prémunir contre le coronavirus, qui pousse le monde à s'équiper pour se protéger et à annuler nombre d'événements.
TOPSHOT - A woman leaves the a pre-triage medical tent in front of the Cremona hospital, in Cremona, northern Italy, on March 4, 2020. - Italy will recommend people stop kissing in public, avoid shaking hands and keep a safe distance from each other to limit the spread of the novel coronavirus. Other measures to be approved by the government, which has borne the brunt of the COVID-19 disease, includes a plan to play all football matches behind closed doors. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)