Changer d'édition

Les enfants belges seront masqués dès 6 ans
International 4 min. 03.12.2021
Mesures anti-covid

Les enfants belges seront masqués dès 6 ans

La classe d'âge des 6-12 ans représente un important foyer de contamination en Belgique.
Mesures anti-covid

Les enfants belges seront masqués dès 6 ans

La classe d'âge des 6-12 ans représente un important foyer de contamination en Belgique.
Photo : dpa
International 4 min. 03.12.2021
Mesures anti-covid

Les enfants belges seront masqués dès 6 ans

Max HELLEFF
Max HELLEFF
Pour ralentir la propagation de l'épidémie de covid, la Belgique a pris une série de nouvelles mesures restrictives. L'exécutif a notamment acté une fermeture anticipée des écoles maternelles et primaires, le 18 décembre.

De notre correspondant Max HELLEFF (Bruxelles) - Jamais deux sans trois. Un troisième comité de concertation en quinze jours s'est tenu, ce vendredi, pour décider de nouvelles mesures sanitaires. Les autorités ont annoncé de nouvelles restrictions face à la pandémie, en cherchant à éviter prioritairement la saturation des hôpitaux.


(LtoR) Vice-prime minister and Public Health and Social Affairs minister Frank Vandenbroucke, Walloon Minister President Elio Di Rupo and Vice-prime minister and minister of Economy and Work Pierre-Yves Dermagne arrive for a meeting of the consultative committee with ministers of the Federal government, the regional governments and the community governments, on May 2021 in Brussels. (Photo by BENOIT DOPPAGNE / various sources / AFP) / Belgium OUT
Frank Vandenbroucke prédit un sombre avenir
Le ministre belge de la Santé table sur des vagues de contamination pendant «un an, deux ans, trois ans». Guère réjouissant pour un royaume qui compte déjà 26.743 victimes du covid.

La fermeture des écoles le 18 décembre, en avance d'une semaine par rapport aux vacances de Noël, est la mesure-phare prise lors de ce comité de concertation. Les trois semaines de congé qui suivront sont censées ralentir fortement la propagation du virus. 

Dès lundi, le port du masque sera obligatoire en classe à partir de 6 ans, en raison du foyer de contamination que représente la classe d'âge des 6-12 ans. Une mesure pourtant exclue en début de semaine pour les écoles francophones du pays par la ministre francophone de l'Education, Caroline Désir. Par ailleurs, dès que deux contaminations seront constatées dans une classe, celle-ci devra être fermée. L'enseignement secondaire, lui, aura lieu de manière hybride : 50% des cours se donneront à distance, mais les examens auront lieu en présentiel.

La plus grande prudence est de nouveau demandée aux Belges dans leurs contacts, même au sein du foyer. Les événements réunissant plus de 200 personnes à l'intérieur seront interdits dès le 11 décembre. Ils seront en revanche maintenus s'ils n'atteignent pas cette limite, mais avec un public assis, munis du Covid Safe Ticket (pass sanitaire) et portant le masque.


PRODUKTION - 17.11.2021, Baden-Württemberg, Stuttgart: Eine Krankenpflegerin versorgt in einem Patientenzimmer eines abgetrennten Bereichs für Covid-19 Patienten einer Intensivstation des Klinikum Stuttgart, einen Covid-19-Patienten, im Vordergrund ist eine Beatmungsmaschine zu sehen.      (zu dpa "Auf der Corona-Intensivstation") Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Face au virus, la Belgique perd patience
Au royaume, des voix s’élèvent pour dénoncer des mesures gouvernementales anti-covid jugées trop timides face à la quatrième vague pandémique.

Les activités sportives professionnelles pourront toujours avoir lieu à l'intérieur, mais sans public. A l'extérieur, celui-ci sera autorisé tout en évitant les rassemblements trop importants. Ces mesures s'ajoutent à celles déjà en vigueur, décidées lors des deux précédents comités de concertation. Notamment le télétravail augmenté à quatre jours par semaine et la fermeture de l'horeca imposée à 23 heures.

«Je suis conscient que c'est un message qui n'est pas positif, mais il était nécessaire d'agir rapidement», a conclu le Premier ministre Alexander De Croo. Ce dernier a tout de même souligné «une note positive» : la vaccination. La campagne qui a permis de toucher 8,5 millions de Belges est un «acte de solidarité qui a permis d'éviter de nombreux décès et de nombreuses hospitalisations. Nous voulons maintenant mettre l'accent sur la campagne de rappel».

Une semaine seulement après avoir demandé au monde de la nuit de refermer complètement ses portes et à l'horeca de baisser les volets à 23 heures, le comité de concertation a dû se rendre à l'évidence : il a manqué de fermeté. Les chiffres sont là. Entre le 24 et le 30 novembre, 320 admissions à l'hôpital ont été enregistrées en moyenne chaque jour pour cause de coronavirus (+10%). 803 personnes se trouvent en soins intensifs, obligeant les hôpitaux à reporter toute une série d'interventions lourdes susceptibles de nécessiter les lits de ces unités. Seule consolation: la stagnation des contaminations, qui avaient atteint des records ces derniers jours.


Pas de masque dans le primaire francophone belge
Le choix de ne pas recourir à la protection buccale est fait en dépit de l’appel de certains experts à rendre la mesure obligatoire dès 9 ans dans les classes.

L'école a été pointée du doigt à maintes reprises pour son obstination à refuser certaines mesures sanitaires en dépit des centaines de classes déjà fermées. En Flandre, comme en région francophone, les ministres concernés ont continué à freiner des quatre fers. La ministre francophone de l'Education, la socialiste Caroline Désir, n'a eu de cesse de mettre tout son poids dans la balance pour refuser que le masque soit porté dans les classes avant 12 ans, en dépit de la demande pressante des experts.

Jeudi, les mêmes experts avaient répliqué en recommandant de fermer des écoles maternelles et primaires dix jours avant les vacances de Noël et de réduire la présence en classe à un jour semaine.

La négociation de ce vendredi a toutefois abouti à un résultat moins tranché : l'école fermera bien, mais seulement le 18 décembre. Les ministres communautaires concernés par l'enseignement ont de toute évidence tenu bon face au gouvernement fédéral. Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a jugé ce résultat «décevant». Plusieurs experts ont eux aussi fait connaître leurs profonds doutes quant à l'efficacité de la décision prise.

Politiquement, la séquence est jugée «désastreuse» par une partie du monde politique et dans la presse où les mots «football panique» sont revenus en boucle ces deux derniers jours. Alexander De Croo se défend toutefois d'avoir commis une erreur d'appréciation en ne prenant pas des mesures plus radicales lors des derniers comités de concertation.  «La vaccination reste la protection la plus efficace», avait déclaré jeudi à la Chambre le Premier ministre.

La Belgique attend 300.000 doses du vaccin Pfizer pour enfants d'ici fin décembre. 400.000 doses supplémentaires suivront en janvier. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A Bruxelles, une manifestation contre les mesures anti-covid s’ajoute à la confusion née du dernier comité de concertation. Une manifestation au lendemain de l'émeute subie à Luxembourg.
Demonstrators take part during a rally to protest against Belgium government's measures to curb the spread of the Covid-19 and mandatory vaccination in Brussels on december 5, 2021. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
A défaut d'avoir reçu l'avis du Conseil supérieur des maladies infectieuses, le gouvernement n'a toujours pas tranché la question des injections anti-covid auprès des moins de 12 ans. Mais le pays s'en rapproche à petits pas.
Leopold Nytoft Bergman, 10 years old, receives a vaccination against the novel coronavirus on November 28, 2021 in Amagar, Denmark. - Children between 5 - 11 years can now be vaccinated in Denmark. The vaccinations on November 28, 2021 are reserved for the oldest children in the group. Therefore, so far only children aged 10 and 11 have been invited to a vaccine via their parents. (Photo by Olafur STEINAR GESTSSON / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
Face à la remontée des infections, notamment parmi les jeunes, le ministre de l'Education pousse un peu plus le curseur préventif dans le fondamental. Résultat : plus de dépistage, retour du masque dans certains cas et quarantaine plus exigeante.
PRODUKTION - 18.11.2021, Baden-Württemberg, Neckartailfingen: Schülerinnen der Liebenauschule nemen an einer Nachmittagsunterrichtseinheit im Rahmen des Programms "Lernen mit Rückenwind" teil.  Mit dem auf zwei Jahre angelegten Programm soll Kindern und Jugendlichen geholfen werden, Corona-Folgen und Lernlücken zu bewältigen. Foto: Marijan Murat/dpa +++ dpa-Bildfunk +++