Changer d'édition

Les démocrates se ruent sur le vote par anticipation
International 4 min. 09.10.2020

Les démocrates se ruent sur le vote par anticipation

A Philadelphie, la ville prévoit que 350.000 à 450.000 - sur les 1,1 million d'électeurs -voteront avant le 3 novembre.

Les démocrates se ruent sur le vote par anticipation

A Philadelphie, la ville prévoit que 350.000 à 450.000 - sur les 1,1 million d'électeurs -voteront avant le 3 novembre.
Photo: AFP
International 4 min. 09.10.2020

Les démocrates se ruent sur le vote par anticipation

A Philadelphie, des centaines de personnes font chaque jour la queue pour voter pour le démocrate Joe Biden. A moins d'un mois de la présidentielle américaine, ces images ont de quoi énerver Donald Trump, qui ne cesse de présenter ce bastion démocrate comme une source de fraude potentielle.

(AFP) - Une longue queue d'électeurs, dûment masqués, patientent devant l'imposante mairie de la première métropole de Pennsylvanie. Ils attendent pour déposer leur bulletin de vote dans deux grosses urnes à roulettes, sous la surveillance d'employés municipaux et de quelques policiers. C'est l'un des changements précipités par la pandémie: pour la première fois cette année, les quelque 9 millions d'électeurs de cet Etat, clé pour remporter la présidentielle, peuvent demander à recevoir un bulletin de vote par courrier, qu'ils peuvent ensuite soit renvoyer par la poste - au risque que le bulletin n'arrive pas à temps pour être comptabilisé - ou déposer en personne dans un bureau temporaire. 

Depuis l'ouverture de ces bureaux le 29 septembre, cette dernière option suscite l'engouement: quelque 70.000 personnes ont déjà voté, et la ville prévoit que 350.000 à 450.000 - sur les 1,1 million d'électeurs de la ville - le feront avant le 3 novembre. 


Eindrücke vom ersten TV-Duell zwischen Donald Trump und Joe Biden
Donald Trump refuse un débat virtuel
Une semaine après avoir été testé positif, le président américain considère les conditions du prochain débat, prévu le 15 octobre, «pas acceptables».

Dans une métropole qui a voté à 82% pour Hillary Clinton en 2016, la queue est loin d'être équilibrée: une quinzaine de personnes, interrogées au hasard par l'AFP, ont hâte de voir leur rejet de Donald Trump consigné dans les urnes. Nancy Rasmussen, 74 ans, a les larmes aux yeux, rien que d'en parler. «J'ai l'impression qu'on est déjà le 3 novembre.» «C'est si important (...) qu'on se débarrasse (de Trump), je suis prête à faire une longue queue pour voter», dit-elle, ravie de voir autant de monde voter dès maintenant. 

Kenneth Graitzer, bibliothécaire retraité, a choisi de voter par anticipation car il juge la méthode «plus sûre», en cette période de tensions politiques exacerbées, que d'attendre le 3 novembre. D'autant que le président américain a appelé ses supporters à aller en masse «observer» le déroulement du scrutin, appel qu'il comprend comme une invitation à la violence. 


US President Donald Trump speaks during a briefing at the White House September 27, 2020, in Washington, DC. - US President Donald Trump paid just $750 in federal income taxes in 2016, the year he won the election, The New York Times reported September 27, 2020, citing tax return data extending more than 20 years. (Photo by Brendan Smialowski / AFP)
Révélations explosives sur les impôts de Trump
Le président américain a-t-il caché au fisc la majeure partie de ses revenus? Des informations publiées dans le New York Times le laissent croire.

«J'ai peur de (Trump), peur des gens à cran qui le prennent pour un dieu, il est dangereux pour le pays», dit-il. Curtis Adams, propriétaire de bar et historien en art, dit lui ne pas craindre pas ces «tactiques d'intimidation»: elles seront sans effet, dit-il, au moins dans les grandes villes «habituées à toutes sortes de situations». Mais il est quand même venu faire la queue à peine son bulletin reçu. «Je ne voulais pas prendre le risque que mon vote ne soit pas compté (...) J'ai dû attendre une heure ou deux, mais je voulais que ce soit fait.» 

«Des choses pas bien»

Bien qu'elle soit ravie du succès du vote par anticipation, Lisa Deeley, présidente de la commission municipale qui organise les élections, reconnaît que «la pression est réelle» cette année pour assurer le bon déroulement du scrutin: non seulement ses services ont recruté des centaines de personnes supplémentaires pour gérer le vote par anticipation - dont les bulletins ne seront ouverts que le 3 novembre - mais elle s'inquiète des suspicions que fait planer sur sa ville le président républicain. 

«Il y a des choses pas bien qui se passent à Philadelphie», affirmait notamment Donald Trump lors du débat contre Joe Biden fin septembre, juste après qu'un de ses supporters eut été éjecté du bureau de vote de la mairie, où il filmait avec son téléphone sans autorisation. Aucune fraude n'a jamais été prouvée à Philadelphie, mais ces suspicions sont néanmoins relayées par des élus républicains locaux. 


WEST HOLLYWOOD, CALIFORNIA - SEPTEMBER 29: A broadcast of the first debate between President Donald Trump and Democratic presidential nominee Joe Biden is played on a TV at The Abbey, which seated patrons at socially distanced outdoor tables, on September 29, 2020 in West Hollywood, California. The debate being held in Cleveland, Ohio is the first of three scheduled debates between Trump and Biden.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Le débat Trump-Biden vire au chaos
Invectives, railleries, attaques personnelles: le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert la nuit dernière un spectacle particulièrement chaotique à 35 jours d'une élection présidentielle américaine sous haute tension.

Ainsi, Connie Winters, élue de quartier, a indiqué à l'AFP avoir «personnellement» constaté que «le système était susceptible de fraude», après avoir vu des listes électorales municipales datées, comportant des noms de personnes introuvables. Fraude particulièrement tentante, selon elle, dans une ville où les démocrates détiennent l'écrasante majorité des postes électifs, et dans un Etat où chaque bulletin compte, puisque Donald Trump n'emporta la Pennsylvanie que d'une courte majorité de 44.000 voix en 2016. 

«Il y avait déjà eu des accusations semblables du candidat Trump 2016 (...) mais c'est une chose quand un candidat le dit, c'en est une autre quand c'est le président», dit Lisa Deeley qui, bien que démocrate, se dit totalement fidèle à son engagement d'impartialité. Elle assure que tout sera fait pour que l'élection se déroule bien. Tout comme le procureur local, qui a annoncé mercredi déployer dès maintenant des enquêteurs dans les bureaux de vote pour éviter toute tentative d'intimidation. «Nous sommes à Philadelphie, c'est ici que naquit la démocratie américaine, et nous ferons tout pour que la démocratie se porte bien», souligne Lisa Deeley.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Donald Trump refuse un débat virtuel
Une semaine après avoir été testé positif, le président américain considère les conditions du prochain débat, prévu le 15 octobre, «pas acceptables».
Eindrücke vom ersten TV-Duell zwischen Donald Trump und Joe Biden
Le covid entraîne Trump à l'hôpital
L'état de santé du président américain, infecté au coronavirus, a nécessité son placement en services de soin. Après une gestion de crise sanitaire chaotique, Donald Trump n'a toutefois pas encore transmis ses pouvoirs de chef d'Etat au vice-président Mike Pence.
US President Donald Trump walks to Marine One prior to departure from the South Lawn of the White House in Washington, DC, October 2, 2020, as he heads to Walter Reed Military Medical Center, after testing positive for Covid-19. - President Donald Trump will spend the coming days in a military hospital just outside Washington to undergo treatment for the coronavirus, but will continue to work, the White House said Friday (Photo by SAUL LOEB / AFP)
Donald Trump positif au covid-19
Après son homologue britannique, voilà le président américain infecté par l'épidémie de coronavirus. Il l'a confirmé ce vendredi matin, après avoir annoncé devoir se placer en quarantaine en tant que malade. Tout comme son épouse.
US President Donald Trump gives a thumbs up as he steps off Air Force One upon arrival at Andrews Air Force Base in Maryland on October 1, 2020. - The president returned to Washington, DC after attending a fundraiser in Bedminster, New Jersey. (Photo by MANDEL NGAN / AFP)
Le débat Trump-Biden vire au chaos
Invectives, railleries, attaques personnelles: le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert la nuit dernière un spectacle particulièrement chaotique à 35 jours d'une élection présidentielle américaine sous haute tension.
WEST HOLLYWOOD, CALIFORNIA - SEPTEMBER 29: A broadcast of the first debate between President Donald Trump and Democratic presidential nominee Joe Biden is played on a TV at The Abbey, which seated patrons at socially distanced outdoor tables, on September 29, 2020 in West Hollywood, California. The debate being held in Cleveland, Ohio is the first of three scheduled debates between Trump and Biden.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Les vaccins argument de campagne aux Etats-Unis
Le futur sérum pour lutter contre le covid-19 est plus que jamais un dossier important en vue de la présidentielle outre-Atlantique alors que l'ONG Oxfam accuse dans un rapport les pays riches d'avoir réservé plus de la moitié des doses à venir au détriment du reste du monde.
Capped vials are being pictured during filling and packaging tests for the large-scale production and supply of the University of Oxford�s COVID-19 vaccine candidate, AZD1222, conducted on a high-performance aseptic vial filling line on September 11, 2020 at the Italian biologics� manufacturing facility of multinational corporation Catalent in Anagni, southeast of Rome, during the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Catalent Biologics� manufacturing facility in Anagni, Italy will serve as the launch facility for the large-scale production and supply of the University of Oxford�s Covid-19 vaccine candidate, AZD1222, providing large-scale vial filling and packaging to British-Swedish multinational pharmaceutical and biopharmaceutical company AstraZeneca. (Photo by Vincenzo PINTO / AFP)