Changer d'édition

Les centrales électriques redémarrent au charbon «sale»
International 2 min. 18.11.2022
Dans la Sarre

Les centrales électriques redémarrent au charbon «sale»

En raison de la crise énergétique, l'Allemagne peut actuellement difficilement se passer de l'énergie au charbon.
Dans la Sarre

Les centrales électriques redémarrent au charbon «sale»

En raison de la crise énergétique, l'Allemagne peut actuellement difficilement se passer de l'énergie au charbon.
Photo: dpa
International 2 min. 18.11.2022
Dans la Sarre

Les centrales électriques redémarrent au charbon «sale»

Hans GIESSEN
Hans GIESSEN
Les premiers trains de charbon en provenance de Colombie sont arrivés à Wellesweiler, en Sarre. L'origine de la matière première fait polémique.

Par le correspondant du Luxemburger Wort Hans Giessen

Jusqu'à la crise du charbon et de l'acier dans les années 70, la Sarre était l'un des Länder allemands les plus riches. Le charbon y était encore extrait jusqu'à il y a une dizaine d'années, mais grâce à des subventions. Car l'exploitation du charbon ne générait plus de bénéfices. L'extraction du charbon a été arrêtée à la mi-2012. Le charbon d'Afrique du Sud, d'Asie ou d'Amérique latine était et reste moins cher. Les veines de charbon y sont moins profondes. Mais surtout, les normes de sécurité et les conditions de travail y sont moins bonnes, ce qui permet d'extraire à moindre coût.


(FILES) In this file photo taken on January 12, 2022 in Lingen, western Germany, shows a cooling tower (Background) of the nuclear power plant Emsland. - Germany will create the "legal basis" necessary to keep all three of its remaining nuclear power plants running until mid-April, Chancellor Olaf Scholz said on October 17, 2022, as the country faces an energy crisis this winter. (Photo by INA FASSBENDER / AFP)
L'Allemagne va prolonger la vie de ses dernières centrales
Les trois dernières centrales nucléaires allemandes vont continuer de fonctionner au-delà du 31 décembre 2022, selon le chancelier Olaf Scholz.

Les anciennes mines sont remplies d'eau

Or, l'Allemagne a un besoin urgent de nouvelles sources d'énergie pour réduire sa dépendance au gaz et au pétrole russes. Il a donc été décidé de laisser fonctionner ou de redémarrer les centrales à charbon sarroises qui avaient été fermées suite à l'abandon du charbon ou qui étaient sur le point de l'être. «Nous restons pour l'instant sur le marché», confirme Michael Lux, directeur de la centrale de Bexbach, qui avait déjà fermé ses portes.

Les centrales électriques redémarrent, mais il n'est plus possible de réactiver l'extraction de charbon en Sarre : les anciennes mines sont remplies d'eau. C'est ainsi que les centrales à charbon sarroises doivent désormais être alimentées par du charbon provenant de la lointaine Colombie.

Pas prêt pour le come-back

C'est une entreprise coûteuse. L'organisation du transport était déjà complexe. «Le transport de charbon appartenait déjà pratiquement au passé. Nous n'étions donc pas du tout préparés à un retour de la production d'électricité à partir du charbon», explique Sigrid Nikutta, chef de la division fret de la Deutsche Bahn. Elle a dû organiser les nouvelles voies de transport.

Mais la relance de la production d'électricité à partir du charbon est problématique pour d'autres raisons : le charbon est extrait en Colombie dans des conditions douteuses. Les groupes de défense des droits de l'homme parlent ainsi de «charbon sale» et évoquent les atteintes à l'environnement, les expulsions et l'accaparement des terres ainsi que des normes de sécurité moins strictes.

Oliver Luksic, chargé de la logistique au gouvernement fédéral et, de surcroît, sarrois, est tout à fait conscient du problème. Et pourtant, il ne voit pas d'autre solution. «Nous avons besoin du charbon maintenant», conclut-il.

Cet article a été publié pour la première fois sur wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Que faut-il attendre de la COP27?
Raymond Aendekerk, directeur de Greenpeace Luxembourg, plaide pour que la classe politique s'engage davantage dans la lutte contre le réchauffement climatique. Il considère que le Grand-Duché peut encore faire plus.
10.11.2022, Ägypten, Scharm el Scheich: Demonstranten halten eine Weltkugel hoch und rufen Slogans während einer Demonstration der ägyptischen Allianz der zivilen Kräfte für den Klimawandel am Rande
der UN-Weltklimakonferenz COP27. Foto: Gehad Hamdy/dpa +++ dpa-Bildfunk +++