Changer d'édition

Les bulles de pollution de la COP25
International 6 2 min. 02.12.2019

Les bulles de pollution de la COP25

La COP25 sera l'occasion de respirer les conséquences de l'inaction climatique des plus grands pollueurs.

Les bulles de pollution de la COP25

La COP25 sera l'occasion de respirer les conséquences de l'inaction climatique des plus grands pollueurs.
photo : AFP
International 6 2 min. 02.12.2019

Les bulles de pollution de la COP25

Une installation d'art propose aux visiteurs du sommet international pour le climat de respirer un air fortement pollué dans des structures aux allures futuristes. Le but : faire prendre conscience du danger sanitaire que représente l'altération de la qualité de l'air.

(aa avec AFP) - Prière de ne pas respirer trop profondément. Si les négociations s'avèrent délicates au sommet international pour le climat qui s'ouvre aujourd'hui à Madrid, cet air-là est encore plus irrespirable. C'est Michael Pinsky, artiste britannique, qui a monté ses «Pollution Pods» itinérants dans la capitale espagnole. 

Une fois dedans, les visiteurs peuvent inhaler le même air qu'à Pékin, Delhi ou Sao Paulo, le tout en quelques pas et accompagnés de textes d'explication. Et ainsi se rendre compte que la pollution de l'air, comme celle récemment causée par l'incendie de Lubrizol, est un problème qui doit être résolu au niveau international. 

Pas sûr que cette expérience immersive ne suffise à convaincre les grands pollueurs de la planète de changer le fusil d'épaule. Après leur sortie récente de l'accord de Paris, les Etats-Unis n'ont par exemple envoyé qu'une diplomate à Madrid. D'autres nations polluantes telles que la Chine, le Japon, le Canada, ou l'Australie n'étaient même pas représentées au plus haut niveau, lundi. 

Pourtant, les rapports alarmants des scientifiques s'amassent, les actions de désobéissance civile de citoyens ainsi que les défilés de jeunes se multiplient. Une pression forte sur les gouvernants que le mot d'ordre de la COP25, #TimeforAction, entend maintenir. Le monde, à un «tournant», doit choisir entre l'«espoir» d'un monde meilleur en agissant maintenant de façon radicale, ou la «capitulation», a déclaré Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU . 

Dans ce contexte morose, la nouvelle Commission européenne entend prendre la tête du combat pour le climat. «Nous serons les champions de la transition verte», a assuré le nouveau président du Conseil européen Charles Michel. Malgré ce volontarisme affiché, il faudra encore attendre 2020 pour que l'UE présente une révision de ses ambitions à plus court terme. 


Lokales, Dritter Klimamarsch in Luxemburg - Youth for Climate Luxembourg, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'engagement climatique passe au degré supérieur
Face à l'urgence, le Luxembourg a décidé de rehausser ses objectifs environnementaux. Ainsi, d'ici 2030, le pays n'entend plus réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% mais de 55%. Une loi va bientôt fixer la voie pour y arriver.

Aujourd'hui, seuls 68 pays se sont engagés à revoir à la hausse leurs engagements de réduction d'émissions de CO2 en 2020, avant la COP26 à Glasgow. Mais ils ne représentent que 8% des émissions mondiales, selon les experts. 

Au Grand-Duché, les engagements en faveur du climat ont été revus à la hausse, vendredi. Ainsi, d'ici 2030, le pays n'entend plus réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40%, mais de 55%.


Sur le même sujet

Une sculpture de glace à la place de Boris Johnson
L'absence du Premier ministre lors d'un débat télévisé sur le climat, jeudi, a été palliée par une structure en glace. Un geste de la chaîne qui a créé la polémique, alors que les conservateurs sont en tête dans les sondages.
La forme glacée a fait office de Premier ministre le temps d'un débat télévisé.
L'urgence climatique déclarée par le Parlement européen
Les eurodéputés viennent de décréter l'urgence climatique et environnementale, un vote symbolique pour maintenir la pression sur les dirigeants de l'UE à l'approche de la COP25 sur le climat et avec l'arrivée d'un nouvel exécutif européen.
(FILES) This file photo taken on June 9, 2015,  shows smoke billowing from the refinery of the Pond of Berre in Marignane. - The world must slash its emissions of planet-warming greenhouse gases by 7.6 percent every year to 2030 or miss the chance to avert devastating climate change, the United Nations said on November 26, 2019. In its annual Emissions Gap report, the UN's Environment Programme said anything short of a drastic and immediate drawdown in fossil fuel use worldwide would put the Paris treaty temperature cap of 1.5C "out of reach". (Photo by Boris HORVAT / AFP)
«Vous avez volé mes rêves et mon enfance!»
Dans un discours furieux à l'ONU, la jeune Suédoise, Greta Thunberg a réprimandé les dirigeants de la planète pour leur inaction contre le changement climatique, au début d'un sommet à New York.
NEW YORK, NY - SEPTEMBER 23: Youth activist Greta Thunberg speaks at the Climate Action Summit at the United Nations on September 23, 2019 in New York City. While the United States will not be participating, China and about 70 other countries are expected to make announcements concerning climate change. The summit at the U.N. comes after a worldwide Youth Climate Strike on Friday, which saw millions of young people around the world demanding action to address the climate crisis.   Stephanie Keith/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==