Changer d'édition

Législatives anticipées pour mieux affronter le Brexit
International 18.04.2017 Cet article est archivé
Royaume-Uni

Législatives anticipées pour mieux affronter le Brexit

La Première ministre Theresa May
Royaume-Uni

Législatives anticipées pour mieux affronter le Brexit

La Première ministre Theresa May
AFP
International 18.04.2017 Cet article est archivé
Royaume-Uni

Législatives anticipées pour mieux affronter le Brexit

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Prenant tout le monde par surprise, la Première ministre britannique Theresa May a appelé mardi à la tenue d'élections législatives anticipées le 8 juin.

(AFP) - Prenant tout le monde par surprise, la Première ministre britannique Theresa May a appelé mardi à la tenue d'élections législatives anticipées le 8 juin afin de renforcer sa majorité en vue des négociations du Brexit.

Les divisions au parlement de Westminster «menacent nos chances de faire du Brexit un succès. Tenir ces élections est l'unique moyen d'assurer la stabilité pour les années à venir», a souligné la cheffe du gouvernement conservateur dans une déclaration solennelle devant sa résidence officielle du 10, Downing Street.

Pour valider la tenue du scrutin, la Première ministre doit encore obtenir mercredi l'aval du parlement à la majorité des deux tiers.

L'opposition travailliste a donc en théorie le pouvoir de bloquer l'initiative. Mais son leader Jeremy Corbyn a immédiatement «accueilli favorablement» l'annonce de Theresa May, laissant anticiper un feu vert sans équivoque des députés.

Les prochaines législatives devaient avoir lieu en 2020

En poste depuis moins d'un an, Mme May compte tirer profit de l'extrême faiblesse des travaillistes dans les sondages pour conforter son mandat et sa majorité par le vote populaire avant les difficiles négociations sur la sortie de l'Union européenne.

Mme May a pris les rênes de l'exécutif, sans être élue, quelques jours après le coup de tonnerre du référendum du 23 juin 2016 où les Britanniques se sont prononcés à près de 52% pour un Brexit, conduisant son prédécesseur conservateur David Cameron à la démission.

Les prochaines élections législatives n'étaient prévues que pour 2020. Mais Theresa May, dont la popularité est au zénith, a estimé que c'était le bon moment pour renforcer sa légitimité et avoir les coudées franches, alors que s'ouvre une période de deux ans de discussions délicates avec l'UE.

«Nous avons besoin de nouvelles élections et nous en avons besoin maintenant. Nous avons une opportunité unique de le faire avant d'entrer dans le vif des négociations» avec l'UE, a-t-elle déclaré.


Sur le même sujet

Le parlement britannique a rejeté jeudi à nouveau trois options face au Brexit: le nouvel accord négocié par Theresa May à Bruxelles, le «no deal» et l'organisation d'un nouveau référendum. La sortie de l'UE pourrait être reportée au 30 juin.
Theresa May à la sortie du Parlement britannique jeudi soir.
Les députés britanniques ont rejeté mercredi soir de justesse une sortie de l'Union européenne sans accord, et la Première ministre, Theresa May, a annoncé dans la foulée qu'elle allait leur soumettre à nouveau son accord de Brexit, qu'ils ont déjà rejeté deux fois.
A handout photograph released by the UK Parliament on March 13, 2019 shows the main opposition Labour Party leader Jeremy Corbyn speaking during the weekly Prime Ministers Questions session in the House of Commons in London on March 13, 2019. - Britain's finance minister and business chiefs on Wednesday urged the country to avoid a "no deal" Brexit after another crushing parliamentary defeat for Prime Minister Theresa May over her EU-divorce deal with Brussels. The fast-moving Brexit saga largely overshadowed the government's budget update that slashed the 2019 economic growth forecast, with the UK economy also hit by China's slowdown and trade war tensions. MPs will decide later Wednesday whether the country should leave the European Union without a deal, with analysts expecting parliament instead to favour delaying its departure beyond the March 29 exit date, in a further vote due Thursday. (Photo by MARK DUFFY / various sources / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - NO USE FOR ENTERTAINMENT, SATIRICAL, ADVERTISING PURPOSES - MANDATORY CREDIT " AFP PHOTO / MARK DUFFY / UK Parliament"
La justice européenne a estimé lundi que Londres pouvait tout simplement renoncer au Brexit, au moment où Theresa May entamait une semaine de la dernière chance pour tenter de sauver l'accord de sortie conclu avec Bruxelles et son avenir au 10 Downing Street.
Un travailleur balaie les feuilles sur le parvis du 10, Downing Street à Londres, adresse du Premier ministre anglais.
Le gouvernement britannique de Theresa May va déclencher le 29 mars le processus historique de divorce avec l'Union européenne, lançant ainsi deux années de négociations complexes et difficiles après plus de quarante ans d'une relation tourmentée.
In zwei Jahren wird Großbritannien kein EU-Mitglied mehr sein.