Changer d'édition

Le virus se propage à la politique belge
International 3 min. 12.03.2020 Cet article est archivé

Le virus se propage à la politique belge

En faisant des recommandations pour faire face à l'épidémie, le gouvernement Wilmès doit faire face à la confusion entre les différents niveaux de pouvoir.

Le virus se propage à la politique belge

En faisant des recommandations pour faire face à l'épidémie, le gouvernement Wilmès doit faire face à la confusion entre les différents niveaux de pouvoir.
Photo: AFP
International 3 min. 12.03.2020 Cet article est archivé

Le virus se propage à la politique belge

Max HELLEFF
Max HELLEFF
La crise sanitaire a momentanément fait place à une certaine cacophonie. Bart De Wever en profite pour porter le fer dans la plaie.

Mardi, le ministère belge de la Santé a étendu à tous les hôpitaux le plan destiné à combattre le coronavirus. Dans un premier temps, seuls deux hôpitaux de référence avaient été placés en alerte. Puis, les cliniques universitaires ont été invitées à les rejoindre. Aujourd'hui, toutes les blouses blanches du pays sont susceptibles à un moment donné d’entrer en guerre contre la pandémie.

Un bilan humain inquiétant pourrait expliquer ce dispositif élargi. Mercredi, on comptait trois morts et 314 cas de contamination. Sans parler de tous les cas positifs passés sous le radar à défaut d'être repérés ou confirmés par le corps médical.


Reportage Louvain la Neuve, Foto Lex Kleren
Le coronavirus déboule à Louvain-la-Neuve
Plusieurs cas ont été détectés dans la ville universitaire qui ne compte toutefois pas fermer ses facultés.

A quand la phase 3, celle qui multipliera les quarantaines et imposera aux hôpitaux de déclencher leurs plans d'urgence? La question est sur toutes les lèvres. Pourtant, contre toute attente, c'est une «phase 2 renforcée» qu'a amorcée le gouvernement de la Première ministre Sophie Wilmès. En Wallonie et à Bruxelles, elle a conduit à l’interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes en intérieur. La Flandre, elle, décide au cas par cas.

Ce régime différencié s'explique par la structure fédérale du pays. Loin de dicter des mesures fortes, le gouvernement Wilmès s'est borné à donner des recommandations aux gouverneurs des provinces et aux bourgmestres. Avec pour résultat que, très vite, la confusion s'est installée entre les différents niveaux de pouvoir. Confusion aussitôt récupérée par la N-VA nationaliste flamande de Bart De Wever qui s'est fait un point d'honneur de critiquer les mesures fédérales. De Wever a mis en doute les «recommandations» visant à interdire les rassemblements intérieurs de plus de 1.000 personnes, estimant qu'il fallait tenir compte de l'impact économique de ces décisions.


Minister of Health Maggie De Block (L) and Belgian Prime Minister Sophie Wilmes give a press conference after a meeting of the consultative committee with ministers of the Federal government, the regional governments and the community governments, in Brussels, on March 02, 2020. - This meeting with the different governments is called when matters involving multiple levels are discussed. Today, the ministers discuss the further steps to take in the current COVID-19 epidemic caused by the novel coronavirus. (Photo by THIERRY ROGE / BELGA / AFP) / Belgium OUT
La «coalition Corona» s’esquisse en Belgique
Plusieurs partis pourraient former un gouvernement d’urgence pour gérer notamment l'épidémie liée au Covid-19.

«On ne peut interdire des événements à Anvers que sur base d'une ligne de conduite claire et objective formulée par les autorités fédérales, et non sur base d’un avis. Si une telle ligne de conduite est donnée, il faudra qu’elle soit accompagnée d’un fonds d’indemnisation pour éviter un bain de sang économique au secteur et à tous les sous-traitants», a jugé le nationaliste flamand qui est aussi bourgmestre de la ville portuaire. Réponse de la Première ministre: que Bart De Wever «prenne ses responsabilités». Depuis, ce dernier a amorcé une courbe rentrante tout en appelant au déclenchement du plan catastrophe, lequel permettra au fédéral de prendre des mesures sur tout le territoire.

La presse a vu dans cette passe d'armes la volonté de Bart De Wever de revenir dans la course au futur gouvernement fédéral, à la faveur des négociations que mènent les informateurs Patrick Dewael et Sabine Laruelle.  «Ce positionnement anti-fédéral de Bart De Wever aura-t-il un impact sur les négociations?», se demande ainsi Le Soir.


Voitures de fonction-Leasing, Luxembourg, le 04 Octobre 2016. Photo: Chris Karaba
Le fisc wallon chasse les plaques étrangères fictives
Entamé il y a quelques années, le contrôle des véhicules arborant une plaque étrangère va s'accentuer au fil des prochains mois. Mercredi, le ministre des Finances wallon Jean-Luc Crucke l'a annoncé. Si la pratique n'est pas interdite chez nos voisins, il y a tout de même quelques précautions à prendre.

Mais pour l'heure, rien ne change. Les chrétiens-démocrates flamands exigent toujours que la N-VA fasse partie du prochain exécutif fédéral. Quant aux libéraux du nord, ils se tâtent.

C'est ici que revient l'idée d'un gouvernement d'urgence. Cet exécutif aux contours toujours vagues aurait à cœur de prendre en main la crise sanitaire au nom de l'intérêt général. Est aussi évoquée la perspective d'un gouvernement d'union nationale où les antagonismes politiques a priori inconciliables de la N-VA et du parti socialiste francophone pourraient s'effacer le temps que le danger soit écarté. Beaucoup de choses dépendront du bilan humain qu'imposera au pays le virus.


Sur le même sujet

Haro sur les pouvoirs spéciaux en Belgique
La N-VA mène la fronde contre les dispositions particulières confiées au gouvernement Wilmès dans la lutte contre le coronavirus. Les pouvoirs spéciaux pourraient ne pas être renouvelés en juin.
Belgian Prime Minister Sophie Wilmes (R) speaks during a press conference following a meeting of the National Safety Council, gathering politicians and intelligence services, to discuss how to tackle the spread of the COVID-19, the novel coronavirus, in Brussels on April 15, 2020. (Photo by Benoit DOPPAGNE / BELGA / AFP) / Belgium OUT