Changer d'édition

Le virus réapparaît à Séoul et Wuhan
International 3 min. 10.05.2020 Cet article est archivé

Le virus réapparaît à Séoul et Wuhan

Le président sud-coréen Moon Jae-in a exhorté la population à la plus grande vigilance.

Le virus réapparaît à Séoul et Wuhan

Le président sud-coréen Moon Jae-in a exhorté la population à la plus grande vigilance.
Photo: AFP
International 3 min. 10.05.2020 Cet article est archivé

Le virus réapparaît à Séoul et Wuhan

Si une partie de l'Europe vit ses dernières heures de confinement, la peur d'un rebond de la pandémie de covid-19 qui a fait près de 280.000 morts prédomine. Des foyers ont fait leur réapparition dans certaines parties du monde notamment à Séoul et Wuhan.

(AFP) - Près de cinq mois après son apparition en Chine fin 2019, la pandémie qui a conduit au confinement de plus de la moitié de l'humanité et mis l'économie mondiale à genoux apparaît sous contrôle dans un nombre croissant de pays. Mais le spectre d'une deuxième, voire d'une troisième vague, brandi notamment par l'Organisation mondiale de la santé, est omniprésent.

La ville de Wuhan, où le virus avait commencé à frapper, est venue le rappeler: les autorités y ont annoncé dimanche un nouveau cas, après plus d'un mois de répit à la suite d'un confinement draconien. Il s'agit de la première contamination depuis le 3 avril. Il s'agit d'un homme de 89 ans résidant dans le district de Dongxihu situé dans le nord-ouest de la ville, ont indiqué les autorités locales.


A l'intérieur même de Wuhan, les transports publics sont à l'arrêt et les festivités du Nouvel An ont été annulées
Onze millions de personnes mises en quarantaine
La Chine prend les grands moyens contre le nouveau coronavirus qui a commencé à se répandre dans le reste du monde, mettant de facto en quarantaine à compter de jeudi la métropole de Wuhan au cœur de l'épidémie.

Le niveau de risque épidémiologique dans ce quartier a été relevé de «faible» à «moyen», ont-elles précisé. Wuhan est considérée comme une zone à risque «faible» depuis la levée de la quarantaine le 8 avril et l'activité y reprend progressivement.     

Les risques de la négligence

En Corée du Sud, où la progression du virus avait également été stoppée, la ville de Séoul a dû de son côté ordonner la fermetures des bars et discothèques, après de nouveaux cas de propagation. Ce nouveau foyer «fait prendre conscience que ce genre de situation peut se présenter n'importe quand», a souligné dimanche le président sud-coréen Moon Jae-in. «Ce ne sera pas fini avant que ce soit vraiment fini», a-t-il martelé.   

Plus d'une cinquantaine de nouveaux cas de contamination ont été rattachés à un homme de 29 ans testé positif après avoir fréquenté cinq clubs et bars le week-end précédent à Itaewon, l'un des quartiers branchés de la capitale. Les autorités sanitaires redoutent une flambée de nouvelles contaminations. Car on estime à 7.200 le nombre de personnes ayant également fréquenté les cinq établissements en question.   


10.03.2020, Großbritannien, Cardiff: Ein Laborant behandelt Proben im Specialist Virology Centre der Universitätsklinik von Wales, um einen diagnostischen Test auf das neuartige Coronavirus durchzuführen. Foto: Ben Birchall/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le coronavirus se propage
Signalé pour la première fois par l'OMS le 31 décembre 2019, le virus 2019-nCoV s'est propagé à l'ensemble du globe en quelques semaines. La Chine, centre de l'épidémie, est particulièrement touchée.

«La négligence peut entraîner une explosion des infections», a déclaré le maire de Séoul, Park Won-soon, précisant que la fermeture serait maintenue jusqu'à nouvel ordre. Il a aussi demandé aux personnes s'étant rendues dans ces établissements de se faire connaître.     

La province de Gyeonggi, qui entoure Séoul et compte 12 millions de personnes, a aussi décrété la fermeture de 5.700 établissements pour deux semaines à compter de dimanche. Sur les 34 nouveaux cas positifs au covid-19 répertoriés dimanche en Corée du Sud, 24 étaient liés au foyer d'Itaewon, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies.

Le pays était pourtant en train de retrouver une vie normale. Les autorités avaient assoupli mercredi les règles de distanciation sociale, en vigueur depuis mars. Le nouveau foyer de contamination «fait prendre conscience de ce que ce genre de situation peut se présenter n'importe quand, même lors de la phase de stabilisation», a déclaré dimanche M. Moon.      

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Plus de 30 millions de cas de covid-19 ont été recensés dans le monde avec un taux de transmission jugé «alarmant» en Europe où de nouvelles mesures sanitaires draconiennes sont attendues ce vendredi au Royaume-Uni , en Espagne mais aussi en Israël.
People walk past an advertisement with Atletico Madrid's Argentinian coach Diego Simeone in the neighbourhood of Vallecas in Madrid on September 17, 2020. - The local government of Madrid, the region of Spain hit hardest by the pandemic, backtracked on its plans to introduce targeted lockdowns in areas with high numbers of coronavirus cases. Spain has over 600,000 confirmed cases of the virus and 30,000 deaths from the respiratory disease, one of the world's highest tolls. (Photo by GABRIEL BOUYS / AFP)
Multiplier les tests et placer les malades en quarantaine: pour empêcher une saturation de ses hôpitaux, où le personnel manque, le gouvernement allemand est en train d'adopter la stratégie coréenne face au coronavirus.
Two woman walk by a restaurant with a sign up which reads "We Stay at Home" in Berlin's Kreuzberg district on March 27, 2020 during the new coronavirus COVID-19 pandemic. (Photo by David GANNON / AFP)
Depuis le premier malade détecté fin janvier sur le sol américain, à plus de 100.000 personnes touchées vendredi, le pays a gagné le triste titre de pays du monde comptant le plus de cas officiellement recensés de coronavirus.
Medical staff stand inside an intensive care unit at a newly inaugurated hospital by the Tamil Nadu state during a government-imposed nationwide lockdown as a preventive measure against the COVID-19 coronavirus, in Chennai on March 27, 2020. (Photo by Arun SANKAR / AFP)
L'apparition de nouveaux cas de contamination en Corée du Sud, en Iran, ainsi que dans des prisons chinoises, relance ce vendredi les inquiétudes sur la propagation d'une épidémie qui a déjà fait plus de 2.200 morts.
Si le nombre de nouveaux cas quotidiens en Chine avait baissé durant quatre jours consécutifs, il est reparti à la hausse